Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Brèves Internationales    Rabat: La majorité des cliniques désertées    Les investissements étrangers en baisse de 19,5% à fin février    Audit en cours pour déterminer les causes exactes    Les réserves des centrales syndicales    «Mon Dieu gardez moi de mes amis, Quant à mes ennemis je m'en charge»    L'artiste marocain Marcel Botbol meurt du coronavirus    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le Maroc n'y échappera pas    Le ministère de la Santé étoffe sa communication    Des patients guéris du coronavirus livrent leurs témoignages    Evacuation du plus grand marché de Laâyoune    L'ONEE prend des dispositions spéciales pour préserver son personnel    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Solidarité nationale : le Groupe CAC contribue à hauteur de 50 millions de DH    Coronavirus : 638 cas confirmés dont 37 décès et 26 guérisons ce mercredi à 13h    Sancho, le digne héritier de CR7 à United?    Le CCM divertit les citoyens marocains en période de confinement    «Quand on vit de lecture et d'écriture, on s'habitue à la solitude»    Soyons des acteurs réactifs et encourageons les propositions positives    Mali: Des législatives entre terrorisme et coronavirus…    Maroc: voici le dernier délai pour renouveler votre assurance auto    ADM : chiffre d'affaires en hausse de 8% à fin 2019    Coronavirus : L'Arabie saoudite appelle à reporter les plans du hajj    Coronavirus : A quand une audition des responsables gouvernementaux marocains ?    Fadel Iraki, le cofondateur du “Journal Hebdo”, n'est plus    La Fondation de Salé pour la culture et les arts reporte toutes ses activités    Fadel Iraki, mécène et acteur du monde culturel et des médias, homme d'affaires et d'engagements, s'est éteint    Le Gadem pense fort aux socio-économiquement isolés ou plus vulnérables    Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine : Les filières d'enseignement et de recherche publiées au BO    Pour amortir le choc économique dû au coronavirus : Bank of Africa annonce ses mesures de soutien aux ménages et entreprises    Coronavirus: les deux prochaines semaines seront “douloureuses”, selon Trump    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    UE: 1 nouveau naturalisé sur 10 est Marocain    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    Covid-19: la Bundesliga ne reprendra pas avant cette date    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Ligue des champions: le Wydad et le Raja disent «niet» à la CAF    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Côte d'Ivoire à l'honneur du "Marocuir" 2020
Publié dans Libération le 18 - 02 - 2020

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/42852777-35570495.jpg?v=1581945216" alt="La Côte d'Ivoire à l'honneur du "Marocuir" 2020" title="La Côte d'Ivoire à l'honneur du "Marocuir" 2020" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/42852777-35570495.jpg?v=1581945229" alt="La Côte d'Ivoire à l'honneur du "Marocuir" 2020" title="La Côte d'Ivoire à l'honneur du "Marocuir" 2020" width="708" /
La déclinaison régionale des écosystèmes du cuir constitue une opportunité de développement et de croissance du secteur dans les marchés à fort potentiel. C'est ce que suggère le thème de la 8ème édition du Salon international du cuir « Marocuir » qui ouvrira ses portes dans moins d'une dizaine de jours à Casablanca.
Prévue du 27 au 29 février, à la Foire internationale de Casablanca (AMDIE), cette édition professionnelle est organisée par la Fédération marocaine des industries du cuir (FEDIC), sous l'égide du ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique.
Soulignons que plus de 100 exposants nationaux et internationaux en provenance de 10 pays, contre la cinquantaine enregistrée l'année dernière, sont attendus à ce salon qui entend présenter, à l'instar des précédentes éditions, les écosystèmes de chaussures, tanneries, mégisseries et maroquinerie dans les moindres détails.
L'occasion leur sera ainsi donnée de présenter leurs collections, produits et savoir-faire aux côtés d'une quarantaine de donneurs d'ordres issus de différents pays qui participeront aux missions B2B prévues dans le cadre de ce rendez-vous.
Soulignons également qu'environ 4000 acheteurs et opérateurs professionnels du secteur prendront part aux activités de l'exposition « Marocuir », concoctées par des organisateurs qui se veulent confiants quant à la réussite de cette édition.
Une édition qui sera également ponctuée par plusieurs conférences thématiques sur l'investissement, les opportunités, la formation et la communication dans le secteur des industries du cuir en général et marocain en particulier, a annoncé Hamid Ben Rhrido, président de la FEDIC lors d'une rencontre tenue récemment à Casablanca.
L'édition 2020, dont la séance inaugurale se déroulera le jeudi 27 février en présence du ministre Moulay Hafid El Alami et de plusieurs personnalités politiques, économiques et diplomatiques, « est une occasion pour engager un débat fructueux sur les initiatives amorcées pour les années à venir dans le secteur, notamment le lancement de nouvelles zones industrielles, les projets d'investissements dans les zones de Souss Massa, de Casablanca et de Fès », ont affirmé les organisateurs au cours de ladite rencontre.
Cette année, « nous aurons au moins cinq exposants étrangers qui vont s'installer par la suite. Cela fait deux ans que ces investisseurs participent au Salon Marocuir et qu'ils manifestent leur intérêt pour le marché local. Cette année, ils ont décidé de s'installer au Maroc», a confié la présidente de la commission « Promotion FEDIC », Souhaila Mahlou.
Mais pour elle, la principale nouveauté de ce salon, présentée comme le moment phare de cette édition, sera sans doute la constitution de la Confédération africaine des industries du cuir en présence de plus de 15 opérateurs représentant 15 pays africains.
Soulignons, à ce propos, qu'« une journée sera consacrée à une réflexion en marge de ce salon pour porter sur les fonts baptismaux la Confédération africaine des industries du cuir », a déclaré Sory Kaba, membre du comité à l'initiative de la mise en place d'une Confédération africaine des industries du cuir. Et si « le potentiel est là », il a estimé qu'« il faut s'appuyer sur l'expérience marocaine ».
Pour cette édition, le salon prévoit aussi l'organisation d'un concours. Il s'agit d'un nouveau concept s'articulant autour de la chaussure, la maroquinerie et l'habillement qui s'adresse aux étudiants des écoles et instituts de mode qui désirent participer à cette belle aventure. Avec un jury de professionnels composé notamment de designers, stylistes et blogueuses qui départagera les candidats.
Réparti en trois écosystèmes, «chaussures», «maroquinerie et vêtements en cuir» et «tannerie et mégisserie», le secteur du cuir emploie aujourd'hui environ 21.000 salariés de façon formelle et près de 10.000 personnes de manière informelle.
« Aujourd'hui, le secteur du cuir ; c'est 1,4 milliard de DH de valeur ajoutée, 5,8 milliards de DH de chiffre d'affaires et près de 2 milliards de DH d'exportation», a fait savoir le directeur des écosystèmes cuir à la FEDIC, Hichem Azmi, précisant que les trois écosystèmes représentent un marché local avoisinant respectivement 3,5 milliards de DH, 2,3 milliards de DH et 1,8 millirads
de DH.
Au cours de son intervention, il a également indiqué que le Maroc est le « 23ème exportateur mondial pour la chaussure, le 52ème pour la maroquinerie et vêtements en cuir et le 34ème pour tannerie et mégisserie ».
Selon les statistiques présentées par la Fédération marocaine des industrielles du cuir et qui établissent à 295 le nombre d'unités industrielles relevant du secteur du cuir, 58% de la production du secteur est destinée à l'export.
Il ressort ainsi que « la chaussure représente le produit phare avec 80% des exportations, les cuirs et les peaux ayant subi une opération de tannage arrivent en deuxième position avec 12%, enfin, les produits de maroquinerie et de vêtements en cuir représentent 8% des exportations ».
En dépit d'une concurrence forte, le secteur du cuir s'en sort plutôt bien grâce à des ressources humaines qualifiées, une croissance affichée des exportations pendant de longues périodes, entre autres. Il présente un certain nombre d'avantages concurrentiels que s'est empressé de souligner le président de la FEDIC.
En effet, « nous avons répertorié sept bonnes raisons d'investir dans le cuir : une matière première abondante, un savoir-faire ancestral, de nouvelles zones industrielles, un climat favorable, une proximité géographique avec les marchés cibles qui sont très importants, une volonté et des perspectives d'amélioration de l'environnement des affaires ainsi que le soutien, les incitations publiques en faveur du secteur par les pouvoirs publics et les acteurs de ce secteur», a noté Hamid Ben Rhrido.
Selon les organisateurs, le Salon « Marocuir » devrait attirer cette année quelque 6000 visiteurs professionnels, soit 2000 de plus que le nombre ciblé lors de la précédente édition.
Commentant le profil de ces derniers, Souhaila Mahlou a expliqué que « nous ciblons notamment des designers, des industriels, des acteurs du secteur informel que nous souhaitons tirer vers le formel, des associations, des institutionnels, de grands distributeurs de marques internationales et nationales ainsi que des investisseurs ».
Concernant les perspectives pour cette année, il est à noter que les professionnels réunis au sein de la FEDIC se fixent comme objectifs globaux des écosystèmes cuir : la création de plus de 35.000 emplois stables, l'augmentation de 7,5 MMDH de chiffre d'affaires dont 5,5 MMDH à l'export, la structuration du secteur en vue d'encourager le passage de l'informel vers le formel, l'amélioration de la compétitivité des entreprises du secteur ainsi que le développement des TPME et des PME.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.