Agriculture : La situation du marché à un niveau normal    Covid-19: le point sur la situation au Maroc jusqu'à jeudi à 18h00    Coronavirus : le groupe CDG annonce de nouvelles mesures au profit des TPME    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    TIBU Maroc s'adapte au coronavirus    Aswak Assalam lance prochainement «Aswak Delivery», un service de livraison à domicile    Covid-19: Le ministère de la Santé appelle à la patience    Le vrai du faux sur le coronavirus au Maroc, ce jeudi 2 avril    Enchères de Sotheby's: Melehi et Belkahia en vedette    Confinement: nouvelles pratiques, vieilles fractures    Mohamed Belmou : «Nous sommes pour l'idée d'allouer le budget des festivals pour lutter contre le corona»    Saad Lamjarred réagit au décès de Marcel Botbol (PHOTO)    Fonds Spécial Covid-19    Les éboueurs, des soldats nocturnes qui veillent à la propreté    Covid-19: l'Espagne passe à la phase de “ralentissement” de la pandémie    CDM reporte les échéances des crédits pour les clients impactés    Coronavirus : plus de 700.000 bénéficiaires de l'indemnité forfaitaire    Sous le thème «Philosophie de jeu de la FRMF» : La FRMF tient son séminaire en ligne    Confinement : que regardent les téléspectateurs marocains?    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le Maroc a été parmi les premiers à fournir la chloroquine malgré la forte demande au niveau mondial    La télévision au temps de Coronavirus et la reprise du pouvoir d'initiative    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    Lutte anti-coronavirus : Evacuation d'un grand marché populaire à Laâyoune    Adieu Si Fadel    Un joueur du FUS se blesse pendant ses entraînements à domicile    Mustapha Adib, ex-espion des services de l'hexagone, tombe bien bas    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Décès de Marcel Botbol à cause du Covid-19: ce que l'on sait    Brèves Internationales    Parlement: Dispositif exceptionnel pour la session du printemps    Les réserves des centrales syndicales    Report des Jeux méditerranéens d'Oran à 2022    Après la crise sanitaire, vers un foot plus vertueux ?    Le ministère de la Santé étoffe sa communication    Nouvelle pauvreté et nouvelles solidarités en Italie    Le Maroc n'y échappera pas    L'ONEE prend des dispositions spéciales pour préserver son personnel    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    De la culture gratuite pour combattre l'ennui du confinement    Le rappeur français Booba prêche le respect des mesures préventives    Les musiques reposantes ont le vent en poupe    Mali: Des législatives entre terrorisme et coronavirus…    Fadel Iraki, le cofondateur du “Journal Hebdo”, n'est plus    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mise en place d'un mécanisme de dialogue parlementaire entre le Maroc et le Chili
Publié dans Libération le 19 - 02 - 2020

La Chambre des représentants et la Chambre des députés chilienne ont signé, lundi à Rabat, un accord portant sur la mise en place d'un mécanisme de dialogue entre les deux institutions.
Signé par Habib El Malki et Ivan Garcia Flores, respectivement, président de la Chambre des représentants et président de la Chambre chilienne des députés, l'accord porte sur l'institutionnalisation d'une commission de dialogue parlementaire, à travers la mise en place d'un cadre d'échange d'expériences dans le domaine législatif et de visite des délégations entre les deux institutions, en vue de conforter le rôle de la diplomatie parlementaire dans le renforcement des relations entre les deux pays.
Cet accord s'inscrit dans le cadre des relations d'amitié maroco-chilienne basées sur la confiance mutuelle établie et des relations politiques fondées sur le respect du droit international et la non-ingérence dans les affaires intérieures des pays.
L'accord émane, également, de l'importance de la coopération parlementaire dans le renforcement des relations bilatérales dans les domaines politique, économique, social et humain, ainsi que de la conviction des deux parties quant au rôle central des institutions politiques dans le renforcement des liens de coopération entre les pays.
A travers l'accord, les deux institutions aspirent à unifier leurs points de vue, coordonner les positions et renforcer la confiance en vue de contribuer à la diffusion des valeurs de la paix et le soutien du dialogue multilatéral par les voies pacifiques, pour le règlement des différents.
A l'issue de ses entretiens avec Ivan Garcia Flores, le président de la Chambre des représentants a indiqué, dans un point de presse, que l'accord illustre la volonté de renforcer les relations entres les deux institutions sur la base de la confiance mutuelle. Les deux parties ont convenu de consacrer la première réunion de la commission de dialogue à la présentation du bilan des relations bilatérales depuis 60 ans, pour ouvrir de nouvelles perspectives.
Habib El Malki a considéré que les relations solides avec les pays de l'Amérique latine se manifestent par les positions réalistes adoptées par un nombre croissant de ces pays, notamment en ce qui concerne l'intégrité territoriale du Royaume, relevant que la Chambre chilienne des députés a pris, depuis 2019, une position favorable à la proposition d'autonomie.
Pour sa part, Ivan Garcia Flores a indiqué que le Chili est conscient que le Maroc est considéré comme une porte essentielle vers l'Afrique, soit en ce qui concerne l'exportation ou l'importation, comme le Chili constitue un débouché vers l'Amérique latine.
Il a relevé que la création d'un comité de dialogue parlementaire constitue une plate-forme commune d'action et de coopération entre les deux pays, affirmant que les deux parties agiront pour mettre en oeuvre l'accord signé en 2013.
A signaler, par ailleurs, qu'au terme de sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, le président de la Chambre chilienne des députés a réitéré, dans une déclaration à la presse, le soutien de son pays au plan d'autonomie proposé par le Maroc en vue de parvenir à une solution au différend régional autour du Sahara.
«Le Chili reconnaît les résolutions des Nations unies et appuie la proposition d'autonomie présentée par le Maroc afin de parvenir à une solution au différend autour du Sahara», a-t-il affirmé, ajoutant qu' « il s'agit d'une politique d'Etat très claire qui n'a pas changé et qui ne changera pas», assurant que cette position est réitérée par le Chili au niveau des fora internationaux.
Le Maroc et le Chili sont appelés à renforcer leur coopération économique, notamment dans les domaines commercial et agricole, a-t-il également affirmé.
« Les économies du Maroc et du Chili sont semblables et complémentaires, notamment dans le secteur de l'agriculture », a souligné le responsable chilien.
Vu la différence des conditions climatiques entre les deux régions, les deux pays sont à même de garantir un approvisionnement en produits agricoles tout au long de l'année, a-t-il estimé, précisant que les deux pays, qui sont des plateformes commerciales dans leurs continents respectifs, peuvent se lancer dans les marchés de l'Europe et de l'Asie.
Dans le même sens, il a fait observer que les exportations des deux pays sont également compatibles, ajoutant que les responsables sont appelés à accélérer les consultations afin de consolider la coopération bilatérale sur le plan économique.
Il a aussi mis l'accent sur l'importance pour le Maroc et le Chili de raffermir la complémentarité de leurs économies, rappelant que les deux pays font face aux mêmes défis, notamment l'emploi et la cybercriminalité.
Pour sa part, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a fait part, lundi à Rabat, de la haute considération du Royaume quant à la position de la Chambre chilienne des députés soutenant l'initiative d'autonomie présentée par le Maroc en vue de parvenir à une solution au conflit artificiel autour du Sahara marocain, et son appui au processus onusien.
S'exprimant lors de ses entretiens avec Ivan Flores Garcia, il a souligné l'attachement du Maroc à l'unité et l'intégrité territoriale des pays, en tant qu'un des principes fondamentaux de la charte des Nations unies et une base pour des relations internationales saines et pour le maintien de la paix.
Il a, également, souligné l'excellence des relations maroco-chiliennes et le caractère historique des liens diplomatiques entre les deux pays, notant que le Royaume est déterminé à renforcer les relations bilatérales, en particulier dans le domaine économique à travers la recherche de solutions à même de promouvoir les échanges commerciaux bilatéraux dont le volume est toujours faible.
Le chef du gouvernement a, à cet égard, estimé que la mise en place d'un forum d'affaires maroco-chilien, qui se réunira d'une manière régulière et périodique, donnerait une forte impulsion aux relations économiques et commerciales bilatérales, d'autant plus que plusieurs facteurs positifs favorisent le développement de ces relations, dont la langue puisqu'un grand nombre de Marocains maîtrisent l'espagnol, la langue officielle du Chili.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.