Report des promotions: Les enseignants dénoncent!    UE: 1 nouveau naturalisé sur 10 est Marocain    Pape Diouf, ancien président de l'OM, meurt du coronavirus    Nador : arrestation d'un individu en flagrant délit de possession de 3,8 kg d'héroïne    Coronavirus : 15 nouveaux cas confirmés, 617 au total, ce mardi 31 mars à 21h    Covid-19 : les composantes parlementaires mobilisées pour répondre aux exigences de la situation actuelle    La CNDP prolonge le moratoire sur la reconnaissance faciale    Covid-19: nouvelles mesures au profit des établissements et entreprises publics    Le dirham se déprécie face à l'euro et le dollar    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    Décès du docteur et militant Ahmed Bourra    Les commissions de contrôle des prix sur le qui-vive    Du rêve au report : La course d'obstacles de Tokyo-2020    Les Jeux olympiques de 2020 auront lieu le 23 juillet 2021    Les Mondiaux d'athlétisme repoussés à 2022    L'activité des ports de Mohammedia, Agadir et Jorf Lasfar n'est pas affectée par la pandémie    Les marchands non financiers pronostiquent une stabilité de leur activité au premier trimestre    Détermination du gouvernement à protéger les citoyens contre le coronavirus    Ouverture de la deuxième session législative le 10 avril prochain    Les éboueurs en première ligne à Fès    DGAPR : Soukaina Glamour et Ibtissam Batma ne bénéficient d'aucun traitement préférentiel    Communiqué du Bureau politique du PPS    La musique au temps du coronavirus, un refuge qui apaise les esprits    Les éditeurs multiplient les initiatives pour garder le contact avec les lecteurs    Le CCM met en ligne une série de longs métrages marocains    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    Covid-19: la Bundesliga ne reprendra pas avant cette date    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Hicham Hajji : «La culture restera toujours présente. Elle est indispensable»    «Zhar El Batoul» : Une série historique attendue pendant le mois de Ramadan    Confinement : Le CCM met en ligne une série de longs métrages marocains    Ligue des champions: le Wydad et le Raja disent «niet» à la CAF    L'ensemble des indicateurs au vert à fin 2019 : Cosumar en bonne santé financière    Covid-19 : 20 millions de dirhams mobilisés par le conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    La culture à portée de clic!    Port d'Agadir : Hausse de 7% de l'activité    Banque Populaire : nouvelles mesures en faveur des entreprises    Covid-19: le Consulat rassure les Marocains d'Italie    Coronavirus : le Maroc peut en sortir plus fort    Issam-Eddine Tbeur: «la peste soit sur le Coronavirus !»    Les pjdistes mangent à tous les râteliers, dont la maladie, pour se placer en pole position du triple échiquier électoral de 2021    Fonds anti-Coronavirus: Abdelilah Benkirane -t-il fait don de sa pension exceptionnelle ?    Le protocole d'enterrement des victimes du Covid-19    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"L'Autre Voix", un "road movie" émouvant sans argent et sans un mot
Publié dans Libération le 24 - 02 - 2020

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/43068572-35664922.jpg?v=1582539240" alt=""L'Autre Voix", un "road movie" émouvant sans argent et sans un mot" title=""L'Autre Voix", un "road movie" émouvant sans argent et sans un mot" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/43068572-35664922.jpg?v=1582539250" alt=""L'Autre Voix", un "road movie" émouvant sans argent et sans un mot" title=""L'Autre Voix", un "road movie" émouvant sans argent et sans un mot" width="708" /
Les passionnés du 7ème art parmi les résidents et visiteurs de la ville d'Essaouira se sont donné rendez-vous, vendredi soir à l'Espace Dar Souiri, pour assister à la projection du film documentaire "L'Autre Voix" de ses réalisateurs marocain, Nabil Qerjij, et français, Nans Thomassey, avec à la clé un "road movie" émouvant et passionnant sans argent et sans un seul mot.
D'une durée de 52 minutes, ce film, dont la projection s'est déroulée en présence de Nabil Qerjij, raconte le voyage drôle et trépidant des deux réalisateurs, grands amis et amoureux de l'aventure, qui se sont lancé un défi inimaginable: parcourir plus de 600 km depuis Paris jusqu'à Die (département de la Drôme dans le sud-est de la France) pour passer les fêtes de Noël chez la famille de Nans, et ce sans argent et sans parler pendant les cinq jours que dure ce périple.
Pour Nabil et Nans, qui ont poussé très loin l'expérience du voyage, l'idée de se dépouiller d'argent et de se priver également de la parole est absolument géniale et folle à la fois. Grâce à leur persévérance et leur bonne humeur à toute épreuve, ils ont su relever ce défi et gagner leur pari en partant sur les routes de France pour réussir un voyage en auto-stop qui, de l'avis de tous, semblait "impossible" voire "irréalisable".
Au terme de cette projection, qui n'a laissé personne indifférent parmi l'assistance, Nabil Qerjij a fait part de sa grande joie et de son immense fierté que ce film documentaire soit projeté à Essaouira, à l'instar de plusieurs autres villes du Royaume, avant de poursuivre son périple dans d'autres parties du territoire national.
Selon ce jeune réalisateur et cinéaste marocain, basé à Paris, qui a parcouru le monde en tournant des documentaires et des films pour de nombreuses productions et participé à des festivals, dont le Festival international du film de Marrakech, ce documentaire, ayant exigé des heures et des heures de travail pour sa présentation au grand public, se veut une "véritable leçon d'humanisme" et un réel laboratoire des sentiments où les valeurs d'amour, de paix, de partage, de tolérance et d'entraide ont été constamment omniprésentes tout au long de cette aventure pleine d'émotion, d'affection, de méditation et de rencontres enrichissantes et souvent très émouvantes.
Toujours souriant, Nabil, qui a répondu avec spontanéité aux questions du public présent, a estimé que "le silence peut aussi être une sorte de langage ou une autre voix à travers lesquels l'on peut s'exprimer sans avoir à parler ou à communiquer oralement". Il a, en outre, noté que ce film "donne la foi en la vie que nous vivons et renforce la confiance en soi et en l'Autre", pour pouvoir relever les défis qui se dressent devant tout un chacun et transcender ainsi les problèmes que chaque être humain est appelé à confronter tout au long de son existence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.