Examen de la coopération sécuritaire maroco-américaine    Josep Borrell brise les rêves du Polisario et de l'Algérie    Habib El Malki s'entretient avec Nikolaj Harris    Le Maroc émet avec succès un emprunt obligataire de 1 milliard d'euros en deux tranche    Médicaments covid-19, la rupture est confirmée    Grand oral du Maroc à Genève sur la politique des services    A l'ONU, le président du Zimbabwe demande la levée des sanctions occidentales    Humayun ' s Tomb, le temple de l' amour qui a inspiré le Taj Mahal    Le Liban peut ouvrir une voie nouvelle    Jawad El Yamiq s'engage avec Real Valladolid    Enzo Zidane proche du Wydad de Casablanca    Messi, prié de rester au Barça mais privé de sa garde rapprochée    Le Zamalek et le Ahly forment un front commun    L'Atlético a refusé l'offre de City pour Giménez    Vaccin anti-Covid19: la Chine veut produire 610 millions de doses par an    Pierre Troisgros, chef visionnaire et figure d' une prestigieuse dynastie    L'écrivain Gabriel Matzneff définitivement privé d'aide publique    Les Spice Girls refont parler d' elles    Algérie: les médias francophones publics réclament la libération de Khaled Drareni    Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo: ce que l'on sait    Quel avenir pour le tourisme au Maroc ?    Atlanta: hausse de 5,6% du résultat net à 213 MDH    La vision de la CGEM pour la relance    Affaire Omar Radi : «Certaines ONG défendent sans cesse l'ouverture d'enquêtes pour viol, excepté quand les victimes sont marocaines» dit le SNPM    Algérie : le régime interdit une réunion du conseil national d'un parti de l'opposition    Plus de 80% des cas dans les pays africains sont asymptomatiques, annonce l'OMS    António Guterres : « la coopération internationale a échoué face à la Covid-19 »    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Inondations au Sahel : au moins 112 morts et plus de 700.000 personnes affectées    Test PCR. On a piégé un laboratoire    Internats fermés. Des élèves dans la rue    Attentats contre des ambassades des Etats-Unis en Afrique : le Soudan se prépare à verser des indemnités    Côte d'Ivoire : à l'approche de la présidentielle, la crainte de troubles publics    LF 2021 : voici les propositions de la CGEM [Document]    Céline Dion : pourquoi est-elle si maigre ?    Une nouvelle vidéo de Saad Lamjarred fait le bonheur de ses fans    Derby Wydad-Raja (0-0) : Un nul sans spectacle !    Supercoupe UEFA : Bounou et En-Nesyri finalistes malchanceux !    Twitter ne protège pas assez les femmes, selon Amnesty International    Achat d'armes américaines : le Maroc, pays dominant de la région MENA    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Casablanca Finance city: la réorganisation du pôle financier est actée    L'agilité, c'est pour les gouvernements aussi    Dislog Group consolide son portefeuille de marques avec « Fine »    Covid-19 : 807 professeurs et 413 élèves contaminés depuis le début de l'année scolaire    Le Musée Mohammed VI rend hommage à Gharbaoui    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid
Publié dans Libération le 27 - 02 - 2020

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/43131824-35697986.jpg?v=1582721058" alt=""Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid" title=""Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/43131824-35697986.jpg?v=1582721068" alt=""Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid" title=""Chi wqat", nouveau titre de Khaoula Moujahid" width="708" /
La chanteuse marocaine "Jaylann" de son vrai nom Khaoula Moujahid, a fait son retour avec un nouveau titre intitulé "Chi wqat" interprété en duo avec Abdelilah Arraf alias "Beethoven", dans lequel ils font part de leur compassion envers les personnes qui passent par des moments délicats de leur vie.
"Chi wqat" (parfois) est le titre choisi par la lauréate de l'émission "The Voice" et son compagnon d'art, dans lequel ils mettent en lumière les états psychologiques caractérisant les épisodes dépressifs qui peuvent survenir aux différentes étapes de la vie. "Chi wqat" est l'un des neuf titres de son prochain album, "Ghetto", dans lequel elle cherche à exprimer les moments de tristesse, d'anxiété et de confusion éprouvées par les personnes dans leur confrontation aux aléas de la vie, a fait savoir "Jaylann" dans de nombreuses déclarations à la presse.
"Jaylann" et "Beethoven" interprètent la chanson avec un arabe dialectal simple et facile à comprendre, faisant référence à "quelques moments" où la vie sourit à l'être humain avant de le poignarder et lui tourner le dos, et à "quelques moments" où il s'isole, se renferme sur lui-même, perd la confiance en son entourage et se souvient du décès ou du dernier conseil d'un parent.
Après son succès à l'émission "The Voice" où la chanteuse marocaine a excellé dans la diffusion des sentiments de peine et de tristesse avec son intonation et sa voix comparées à celles des plus grands chanteurs occidentaux, "Jaylann" a brillé de nouveau dans l'interprétation de son titre "Chi wqat" dans lequel elle a évoqué d'autres situations vulnérables où la personne se trouve délaissée par ses amis, mordue de regret ou perdue dans son passé. Pour faire part de compassion envers ceux qui vivent de telles situations et mettre en lumière une partie de leurs souffrances, le duo "Jaylann-Beethoven" auteurs-compositeurs du titre et le distributeur Rachid Mohamed Ali, ont procédé au tournage d'un clip vidéo brillamment réalisé par Anas El Jad.
Commençant par la tristesse qui semblait dominer les chanteurs et le maquillage qui a accentué ce sentiment, passant par la robe noire portée par les danseurs professionnels, et arrivant aux gestes, mouvements et paroles qui expriment des moments difficiles que toute personne traverse à un moment de sa vie, "Jaylann" et "Beethoven" ont réussi à toucher les aspects "sombres" des personnes atteintes de dépression qui gâche leur vie et les empêche de goûter au sens de la vie et à la joie de vivre en cas de non-traitement.
Le public de ce travail artistique confirme que les chanteurs ont réussi à transmettre les messages aux spectateurs, d'autant plus qu'il a fait la une des clips les plus visionnés sur YouTube (la tendance), et certains spectateurs ont même affirmé qu'il décrivait avec précision leur état psychologique, tout en remerciant les auteurs du titre qui ont sorti les patients dépressifs du silence qui les entourait.
En effet, le clip vidéo a dépassé les 2,6 millions de vues en six jours, avec plus de 79.000 fans qui ont réagi positivement quant à son interprétation et sa réalisation caractérisées par la simplicité et l'efficacité.
Certains spectateurs du clip vidéo, au delà de leur admiration pour les paroles, ont exprimé leur fascination pour les scènes auxquelles ils ont assisté, à l'instar de la scène du caméléon qui incarne l'instabilité du monde, et celle de la bougie qui reste allumée malgré le vent qui souffle constituant une invitation à poursuivre la "bataille de la vie" malgré les difficultés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.