Report des promotions: Les enseignants dénoncent!    UE: 1 nouveau naturalisé sur 10 est Marocain    Pape Diouf, ancien président de l'OM, meurt du coronavirus    Nador : arrestation d'un individu en flagrant délit de possession de 3,8 kg d'héroïne    Coronavirus : 15 nouveaux cas confirmés, 617 au total, ce mardi 31 mars à 21h    Covid-19 : les composantes parlementaires mobilisées pour répondre aux exigences de la situation actuelle    La CNDP prolonge le moratoire sur la reconnaissance faciale    Covid-19: nouvelles mesures au profit des établissements et entreprises publics    Le dirham se déprécie face à l'euro et le dollar    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    Décès du docteur et militant Ahmed Bourra    Les commissions de contrôle des prix sur le qui-vive    Du rêve au report : La course d'obstacles de Tokyo-2020    Les Jeux olympiques de 2020 auront lieu le 23 juillet 2021    Les Mondiaux d'athlétisme repoussés à 2022    L'activité des ports de Mohammedia, Agadir et Jorf Lasfar n'est pas affectée par la pandémie    Les marchands non financiers pronostiquent une stabilité de leur activité au premier trimestre    Détermination du gouvernement à protéger les citoyens contre le coronavirus    Ouverture de la deuxième session législative le 10 avril prochain    Les éboueurs en première ligne à Fès    DGAPR : Soukaina Glamour et Ibtissam Batma ne bénéficient d'aucun traitement préférentiel    Communiqué du Bureau politique du PPS    La musique au temps du coronavirus, un refuge qui apaise les esprits    Les éditeurs multiplient les initiatives pour garder le contact avec les lecteurs    Le CCM met en ligne une série de longs métrages marocains    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    Covid-19: la Bundesliga ne reprendra pas avant cette date    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Hicham Hajji : «La culture restera toujours présente. Elle est indispensable»    «Zhar El Batoul» : Une série historique attendue pendant le mois de Ramadan    Confinement : Le CCM met en ligne une série de longs métrages marocains    Ligue des champions: le Wydad et le Raja disent «niet» à la CAF    L'ensemble des indicateurs au vert à fin 2019 : Cosumar en bonne santé financière    Covid-19 : 20 millions de dirhams mobilisés par le conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    La culture à portée de clic!    Port d'Agadir : Hausse de 7% de l'activité    Banque Populaire : nouvelles mesures en faveur des entreprises    Covid-19: le Consulat rassure les Marocains d'Italie    Coronavirus : le Maroc peut en sortir plus fort    Issam-Eddine Tbeur: «la peste soit sur le Coronavirus !»    Les pjdistes mangent à tous les râteliers, dont la maladie, pour se placer en pole position du triple échiquier électoral de 2021    Fonds anti-Coronavirus: Abdelilah Benkirane -t-il fait don de sa pension exceptionnelle ?    Le protocole d'enterrement des victimes du Covid-19    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aucun cas de Coronavirus enregistré au Maroc
Publié dans Libération le 28 - 02 - 2020

La chloroquine, utilisée auparavant contre le paludisme, est probablement le traitement le plus simple et le moins cher pour traiter la maladie. Cette information prend la forme d'une lueur d'espoir, alors que la pneumonie virale continue à s'étendre à travers le monde, avec environ 40 pays concernés, 81.000 contaminations et 2.761 morts recensées, la plupart en Chine (2.718 morts), le plongeant dans un sombre océan d'angoisse et de psychose. Un monde où l'on ignore étrangement les personnes guéries du COVID-2019. Par exemple, en France, on parle plus des deux personnes mortes victimes du Coronavirus que des douze guéries.
Au Maroc, il n'y a pas débat. Selon le ministère de la Santé, les tests réalisés sur les 17 personnes suspectées d'être infectées se sont tous révélés négatifs. Toutefois, si la maladie ne s'est pas encore répandue au Maroc, les rumeurs et les fake news le sont. Et comme une trainée de poudre. Ce qui nous fait dire que la pandémie est déjà là, mais pas celle du coronavirus. On parle plutôt de la pandémie des fausses nouvelles démultipliées par l'angoisse. Les réseaux sociaux ont évidemment leur place sur le banc des accusés tout comme le caractère inattendu du fléau. Libé fait le point sur l'épidémie pour tordre le coup aux rumeurs et autres fausses vérités.
La chloroquine est-elle
vraiment efficace ?
Commençons par l'information introductive de cet article qui fait état d'une possible efficacité de la chloroquine dans le traitement du COVID-2019. Pour le coup, on ne serait pas vraiment surpris si on se faisait taper sur les doigts. Pourquoi ? De sérieux doutes planent sur l'information que nous avons relayée et notamment l'article des scientifiques chinois, à l'origine du rapprochement entre la chloroquine, un antipaludique, et le Coronavirus. Des scientifiques mettent en cause l'article en question, car selon eux, il ne s'appuie pas sur des faits concrets. La preuve réside dans le fait que les chercheurs ont publié de simples recommandations de traitement, alors que la norme scientifique voudrait qu'ils sortent au grand jour leurs résultats bruts. Par conséquent, on ne peut exclure que l'objectif des scientifiques chinois est de rasséréner une population traumatisée, du fait que la chloroquine a la double particularité d'être bon marché et disponible en grande quantité.

Qui sont les personnes
les plus exposées ?
D'abord, on tient à vous rassurer. L'âge est déterminant et donc les enfants semblent a priori à l'abri puisqu'aucun décès ni forme grave d'infection n'ont été identifiés sur ces derniers. Ensuite, le profil des victimes du COVID-19 en Chine dessine l'idée selon laquelle les plus de 70 ans sont les moins à l'abri. Statistiquement parlant, 30 à 40 % des décès concernent cette tranche d'âge. Mais pas que. En fait, la morbidité augmente également quand les patients présentent des pathologies vasculaires, hypertension ou infarctus du myocarde. Et enfin, le sexe est le dernier facteur discriminant. Pour faire court, mieux vaut être une femme.
De quelle façon l'état de santé
d'un patient se détériore ?
Jusqu'à présent, la communauté scientifique a identifié deux cas de figure. Le premier fait état d'une pneumonie virale en dix jours et donc une infection respiratoire avec atteinte sévère du poumon. Le second, quant à lui, est un peu plus ambigu. D'abord, le patient présente les signes d'une guérison et semble avoir vaincu l'infection directement liée au coronavirus. Pourtant, son état s'aggrave juste après à cause d'une surinfection bactérienne ou par le biais d'un champignon. Résultat : son système immunitaire s'emballe. Généralement, dans un cas comme dans l'autre, les traitements administrés dans les hôpitaux ont tendance à évoluer selon la sévérité de l'infection.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.