Commande publique : une réponse urgente à la pandémie du coronavirus    Le PPS appelle à un large débat sur la crise et l'après-crise du Coronavirus    Il est temps de passer au dépistage massif    600.000 utilisateurs par jour de la plateforme TelmidTICE    Le bilan de l'épidémie de coronavirus au Maroc à 18h00 : 70 cas et 26 rémissions en 24 heures    Coronavirus : Cash Plus démarre le versement des aides sociales le 6 avril    Le ministère chargé des MRE prend en charge les obsèques des défunts démunis    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Harit renonce à une partie de son salaire    Cadavres des Marocains décédés à l'étranger : Le ministère délégué prend en charge les frais d'inhumation    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Total Maroc plutôt pessimiste pour 2020    Rapatriement des corps de défunts pour être inhumés au Maroc : L'Ambassade du Maroc en France apporte des précisions    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Salama : Une opération pour prémunir les vulnérables contre le Covid-19    Des cellules de communication à la disposition des personnes autistes    Surpression des examens du bac : Pas de décision prise, mais le ministère travaille sur plusieurs scénarios    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Patrick Lowie: Autoportrait onirique    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Coronavirus : la banque mondiale débloque 160 milliards de dollars pour combattre la pandémie    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Edito : Bonne gestion    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    L'économie marocaine à l'épreuve d'un choc inédit    Rummenigge : La crise va stopper l'inflation malsaine dans le foot    Trois inventions des étudiants de l'EMSI pour lutter contre le coronavirus    Une amende pour Boateng après avoir quitté Munich sans autorisation    Des communes d'El Jadida mettent la main à la pâte    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    Le dernier délai pour renouveler l'assurance automobile fixé au 30 avril    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Léa Seydoux : Pour moi, un héros ça pardonne    Un sosie d'Elvis donne un concert depuis sa fenêtre    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Coronavirus : Décès à Paris du musicien marocain Marcel Botbol    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Driss Lachguar appelle à la révision de l'article 47 de la Constitution
Publié dans Libération le 29 - 02 - 2020

«Les échéances électorales approchent et c'est pour cette raison que nous appelons à une réforme politique ». Cet appel a été lancé jeudi par le Premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachguar, lors de son passage dans l'émission « Lahdat Karar » de Médi1.
Cette réforme consiste, selon lui, en la révision de quelques dispositions constitutionnelles, notamment l'article 47 qui stipule dans son premier alinéa que « le Roi nomme le chef du gouvernement au sein du parti politique arrivé en tête des élections des membres de la Chambre des représentants, et au vu de leurs résultats ».
La réforme de cet article a pour but d'éviter un blocage politique comme celui qui a fait suite aux élections de 2016 et qui a duré près de sept mois. « Ce que nous prônons, c'est de préciser cet article en fixant un délai pour la formation du gouvernement afin qu'il n'y ait pas de blocage après les prochaines élections», a précisé Driss Lachguar lors de cette émission animée par la journaliste Jawhara Lakhal, ajoutant que ce blocage n'a pu être surmonté que grâce à une « interprétation positive » de cet article de la Loi suprême.
Il a également plaidé pour une réforme institutionnelle qui devrait notamment porter sur les lois encadrant le processus électoral. « Le dernier communiqué du Bureau politique a appelé à l'ouverture d'un débat politique entre tous les partis de la majorité et de l'opposition en vue de réformer les lois électorales pour mettre un terme à tous les dysfonctionnements entachant le processus électoral et qui consistent essentiellement en l'instrumentalisation de la religion ou en l'utilisation de l'argent et de l'influence », a souligné Driss Lachguar.
« La corruption électorale est la pire qui soit», a, par ailleurs, martelé le Premier secrétaire de l'USFP. Aussi a-t-il considéré qu'il est profitable d'associer des institutions telles que le Conseil national des droits de l'Homme et l'Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption au processus de réforme des lois électorales et au contrôle de la transparence des prochaines élections, et ce conformément à la mission qui leur incombe sur les plans constitutionnel et juridique.
Concernant la vie interne du Parti de la Rose, Driss Lachguar a assuré qu'il a « hérité d'un parti épuisé» au moment de son élection à sa tête lors du 9ème Congrès tenu en 2012 et que « la situation de l'USFP est bien meilleure aujourd'hui qu'en 2007 ».
Selon lui, l'USFP est devenu un parti-institution. « Tous les biens du parti y compris la presse de l'USFP ne sont pas enregistrés au nom de personnes physiques, mais au nom du parti », a-t-il précisé, soulignant qu' « il a œuvré à l'amélioration de la presse du parti ».
Alors que des partis socialistes traditionnels ont tout bonnement disparu de la scène politique à travers le monde (comme en Grèce), l'USFP a fait preuve d'une très forte résilience, selon le dirigeant socialiste. La preuve est que le parti et ses militants sont présents en force au sein des organisations de la société civile et des principales organisations professionnelles : pharmacie, journalisme, universités, etc., a-t-il affirmé en rappelant que plusieurs partis de gauche ont été dissous et intégrés à l'USFP comme le PSD et le Parti travailliste.
En outre, le parti de la Rose est fortement représenté au sein des grandes organisations socialistes et progressistes internationales. « Quand l'Alliance progressiste (un réseau international des partis progressistes, sociaux-démocrates et socialistes) a été créée en 2013, c'est elle qui a contacté l'USFP pour qu'il en devienne membre », a-t-il souligné lors de cette émission. Et d'ajouter que « l'USFP est le seul parti marocain affilié à l'Internationale socialiste », qui est la principale organisation internationale qui regroupe les partis socialistes, sociaux-démocrates et travaillistes du monde entier.
Concernant les prochaines échéances électorales, le dirigeant ittihadi a affirmé que l'USFP s'y prépare sérieusement en resserrant ses rangs et en veillant à choisir les candidats en fonction de leur compétence, tout en mettant en avant le fait que « la direction du parti n'accréditera que les candidats choisis par la base».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.