Tourisme : les opérateurs se mobilisent pour la relance du secteur    Coronavirus : 44 nouveaux cas, 7.910 au total, mercredi 3 juin à 10h    Coronavirus : Le Roi ordonne une large campagne de dépistage auprès des employés du secteur privé    Le grand bazar    Repli de l'IPPIEM hors raffinage de pétrole en avril    Ebranlés par la crise, les professionnels du tourisme dans l'expectative    La CAF décidée à sauver la saison 2020 des compétitions interclubs    La Fifa en appelle au bon sens    Les messages de condoléances affluent au siège de l'USFP    Un communiqué riche en enseignements    Ils sont tous devenus des épidémiologistes et des économistes !    Le cérémonial sahraoui du thé bousculé par le coronavirus    Le satisfecit de l'Université Mohammed V    L'Université Hassan II tient son premier festival culturel à distance    «Le gouvernement responsable devant l'opinion publique»…    Réunion à distance sur la création d'un centre culturel et gastronomique à Agadir    Penser le concret    3673 demandes examinées par le CNP et 2928 cartes attribuées    La CAF envisage différents scénarios pour boucler les compétitions    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, mardi 2 juin    Amélioration à tous les étages    McKennie, Sancho et Hakimi devant la commission de discipline    Prolongation de l'exposition «Maroc: une identité moderne»    Accrocs frontaliers dans l'Himalaya…    Une bouteille d'eau du temps de la pandémie corona    Un nouveau projet de trémie à Rabat pour 40 millions de DH    Le PNB en hausse de 14% au T1-2020    Le Maroc, consommateur de fast-food en plein confinement    Violents affrontements entre manifestants et miliciens du Polisario devant le bagne d'Errachid    La CAF accélère le décaissement de l'aide financière destinée aux Associations membres    Christo, l'artiste «emballeur» n'est plus    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    France: C'est l'heure de la reprise économique    Hyperpuissance    Les Etats-Unis s'embrasent    Mendyl, direction Bordeaux?    L'Amérique et ses démons    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Les syndicats interpellent El Othmani    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    Danielle Skalli tire sa révérence    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réunion virtuelle du G7
Publié dans Libération le 27 - 03 - 2020

Le G7 qui regroupe sept grandes puissances économiques a peiné mercredi à afficher son unité contre le Covid-19, entre des Etats-Unis accusant la Chine de "désinformation" et des Européens insistant sur la nécessaire coopération avec Pékin.
"Le Parti communiste chinois représente une menace importante pour notre santé et notre mode de vie, comme l'épidémie l'a clairement démontré", a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo lors d'une conférence de presse à Washington.
Il s'exprimait à l'issue d'une réunion virtuelle avec ses homologues allemand, français, britannique, italien, canadien et japonais.
Mike Pompeo ne cesse de parler du "virus de Wuhan", du nom de la ville chinoise où le nouveau coronavirus a été détecté en décembre.
Donald Trump a, lui, évoqué un "virus chinois", au grand dam de Pékin qui refuse d'être ainsi stigmatisé. Mais le président américain a laissé entendre cette semaine sur Fox News qu'il n'utiliserait plus ce terme controversé.
Washington accuse la Chine d'avoir manqué de transparence au début de l'épidémie et d'avoir donc laissé le Covid-19 se propager dans le monde.
"Nous voulons désespérément travailler avec tous les pays du monde (...) y compris la Chine, afin de trouver des solutions pour maintenir en vie un maximum de gens" et "ensuite redresser nos économies qui ont été décimées par le virus de Wuhan", a assuré M. Pompeo.
"Mais chacune des nations qui étaient à cette réunion ce matin sont profondément conscientes de la campagne de désinformation dans laquelle est engagé le Parti communiste chinois pour tenter de se défausser", a-t-il aussitôt nuancé.
Des propos condamnés jeudi par le ministère chinois des Affaires étrangères.
"Ce politicien américain persiste à aller à l'encontre du consensus international, à stigmatiser la Chine, ainsi qu'à dénigrer et discréditer les efforts chinois de lutte contre l'épidémie", a réagi un de ses porte-parole, Geng Shuang.
"Animé de sinistres intentions, son but est de détourner l'attention et de rejeter sa responsabilité sur les autres", a-t-il lancé devant la presse.
Le journal allemand Der Spiegel avait rapporté mardi que les ministres avaient du mal à rédiger une déclaration commune face à l'insistance de Mike Pompeo pour évoquer le "virus de Wuhan".
Et de fait, aucune déclaration commune n'a été publiée.
Dans leurs propres communiqués, les ministres français et allemand des Affaires étrangères n'ont d'ailleurs fait aucune mention des griefs contre la Chine exprimés par les Etats-Unis, qui président actuellement le G7.
Ils ont davantage insisté sur la "coordination" et la "coopération" mondiales.
Le Français Jean-Yves Le Drian "a souligné la nécessité de combattre toute instrumentalisation de la crise à des fins politiques et estimé que l'unité de tous dans la lutte effective contre la pandémie devait aujourd'hui primer sur toute autre considération", a rapporté son ministère dans un communiqué qui peut résonner comme un désaveu des insistances américaines.
Paris et Berlin ont aussi insisté sur l'aide aux "pays les plus vulnérables, en particulier en Afrique".
Un sommet virtuel du G20 des principales puissances mondiales est organisé jeudi. Il réunira notamment Donald Trump et le président chinois Xi Jinping.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.