Coronavirus : 61 nouveaux cas, 8.132 au total, samedi 6 juin à 10h    La CNDP publie son bulletin sur la confiance numérique    Rabat prépare son plan de relance post Covid-19    Le Maroc au sommet mondial sur la vaccination    Distribution de kits sanitaires dans les centres de protection de l'enfance    Tribunaux numériques et cabinets d'avocats virtuels se pressent au portillon    Les entreprises ne jurent que par le marketing digital    Projet ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    Le premier cabinet d'avocat virtuel voit le jour à Casablanca    Belhanda troquerait Istanbul contre Riyad    Hamada El Baihi : L'Algérie est coupable de la persistance de la souffrance des populations séquestrées à Tindouf    Le capitalisme américain est-il raciste depuis toujours ?    Distribution de kits sanitaires à 4.300 enfants en situation de précarité    Saad Dine El Otmani : Le dépistage massif des salariés permettra d'accélérer la reprise de l'activité économique    Volonté de Marrakech et d'El Kelâa des Sraghna de booster l'enseignement préscolaire    Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Le Maroc plaide pour une mobilisation accrue contre les actes de violence de Daech en Afrique de l'Ouest et au Sahel    Les propositions du PPS pour un nouveau contrat politique»    Raul Gonzalez futur entraîneur d'Amine Harit?    Benfica: Taarabt élu homme du match contre Tondela    Un journal indien fustige le blackout total sur la situation du coronavirus à Tindouf    Chelsea en pole position pour accueillir Timo Werner!    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, vendredi 5 juin    Confinement: Tous ensemble?    Actes de violence de ce groupe terroriste en Afrique de l'Ouest et au Sahel    TDN: le Maroc en tête des destinations touristiques mondiales sûres dans l'après Covid    «De la nécessité de la réforme et restructuration du secteur des ICC»    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    La vérité derrière le mensonge    Covid-19: Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Confinement: les Etats africains ont perdu plus de 100 milliards de dollars de recettes fiscales    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Appui de l'Union européenne au Fonds spécial pour la gestion du Covid-19
Publié dans Libération le 30 - 03 - 2020

Depuis le déclenchement de la pandémie du nouveau coronavirus, médias et décideurs européens n'ont pas tari d'éloges à l'adresse du Maroc pour sa grande proactivité dans la gestion des effets de cette crise mondiale.
Dès l'identification du 1er cas le 2 mars, les autorités marocaines ont pris graduellement des mesures pour enrayer la propagation de cet ennemi invisible. La première mesure fut la fermeture de l'espace aérien du Royaume et de ses frontières, décidée de commun accord avec les pays européens concernés qui n'ont saisi, que plus tard, le bien-fondé et la perspicacité d'une telle démarche. Cette mesure n'a toutefois pas empêché le Maroc de prêter main forte à l'Europe pour rapatrier ses ressortissants, un geste fort apprécié de la part de l'UE.
En un laps de temps très court, de nouvelles mesures internes se sont succédé pour protéger les citoyens et préparer l'économie nationale à gérer l'impact de la pandémie, avec à la clé le lancement sur Hautes instructions de S.M le Roi Mohammed VI d'un fonds spécial dédié à la gestion de cette pandémie. Très vite, les apports institutionnels et privés et les dons de particuliers ont dépassé toutes les prévisions et les espérances.
Le Royaume a également mobilisé d'autres ressources financières consacrant ainsi plus de 2,7% de son PIB à la lutte contre cette pandémie, ce qui lui a valu un classement très honorable au rang des nations bien préparées pour faire face à ce genre de crises sanitaires mondiales.
Même anticipation en ce qui concerne le traitement thérapeutique de ce virus. Les autorités médicales, les experts et spécialistes de tous bords, ont fait valoir le Serment d'Hippocrate au lieu d'entrer dans une polémique stérile autour de l'utilisation de la chloroquine qui a fait ses preuves ailleurs. Le comité technique et scientifique mis en place à cet effet, réunissant la crème des experts en la matière, a dressé des protocoles thérapeutiques précis et aux résultats avérés sur la base de ce médicament en l'associant à d'autres molécules. Aujourd'hui, les premières guérisons commencent à pointer à l'horizon.
Un autre élément qui fait la fierté du pays, c'est cet élan de solidarité, de mobilisation, de responsabilité collective et de discipline dont les Marocains ont fait preuve. Armés en cela de leur foi en Dieu, ils savent que le respect des consignes de sécurité et d'hygiène et la confiance en les autorités de leur pays sont le seul moyen de sortir grandis de cette épreuve.
Cette gestion de la pandémie où chacun y a mis du sien a valu au Maroc reconnaissance et soutien.
L'Union européenne a, en dépit de ses contraintes internes majeures, décidé ce vendredi d'appuyer le budget du Royaume en réallouant immédiatement 150 millions d'euros, spécifiquement dédiés aux besoins du fonds spécial pour la gestion de la pandémie Covid-19, créé à l'initiative du Souverain. De même, l'Union européenne entreprendra de réorienter 300 millions d'euros des fonds alloués au Maroc vers la réponse à la pandémie en accélérant leur mobilisation pour répondre aux besoins budgétaires exceptionnels du Royaume.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.