Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Parlement: Les conseillers préparent leur déconfinement    Spoliation: un juriste harcelé en France!    Casa-Settat: Le wali Ahmidouch anticipe l'après-confinement    AGO, arrêté des comptes... Attention aux délais légaux    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Covid19: 81 nouveaux cas ce jeudi à 18H00    Article 1062894    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Le tourisme et le transport seront essentiels à la reprise de l'économie nationale après la crise    Débat sur la place de la culture dans le Maroc d'après-pandémie    Retour d'expérience et stratégies de déconfinement    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux    La stratégie de développement durable remise sur le chantier    Covid-19 aidant, SAMIR met à disposition ses bacs de stockage    Opération exceptionnelle d'établissement des CNIE pour les MRE    Les éclaircissements de la Chabiba ittihadia    Le Real Madrid prépare un hold-up pour Sancho    «Dire non ne suffit plus»    Trois questions à Adil Terrab, président du Conseil préfectoral du tourisme de Meknès    Des journaux nord-macédoniens soulignent la reconnaissance internationale croissante de la marocanité du Sahara    Des placements privés pour les filiales d'Akwa    Venezuela: La pandémie comme vecteur de rapprochement…    Covid-19: Débat sur la place de la culture dans «le Maroc d'après»    Italie: le foot avec des spectateurs au stade, déjà?    Pourquoi est-il vraiment dangereux d'utiliser son portable au volant ?    Ligue 1: Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Enseignement français au Maroc: les parents d'élèves obtiennent des avancées    Coronavirus : 45 nouveaux cas, 7.967 au total, jeudi 4 juin à 10h    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    L'humoriste «Zerwal» n'est plus    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Formatage néolibéral, débat et combat    Poutine aura bien sa réforme constitutionnelle…    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Activités physiques intenses et épidémie virale ne font pas bon ménage
Publié dans Libération le 31 - 03 - 2020

A l'heure du confinement, entre deux séries Netflix et un paquet de chips, les challenges sportifs se sont multipliés. Des images et autres vidéos de performance et autres exercices physiques indoor ont inondé les réseaux sociaux, nombreux comme les rayons d'un soleil d'été. Face à ces images de sportifs professionnels ou du dimanche qui s'entraînent intensément à domicile et sans surveillance, le monde de la médecine et notamment les cardiologues, ont cru bon de tirer la sonnette d'alarme tant ces pratiques sont problématiques, à risques et incompatibles avec cette période d'épidémie virale.
« Il y en a qui pédalent comme des timbrés dans leur appartement, d'autres qui font des parcours style crossfit à bloc. J'ai même vu un message sur un type qui a couru un marathon sur son balcon, avec six heures d'effort cumulées. C'est un vrai problème », s'inquiétait récemment sur le site « Lequipe.fr», Laurent Chevalier, cardiologue du sport. A l'instar de plusieurs de ses confrères et consœurs, Laurent Chevalier a décidé de prendre la parole car l'enjeu sanitaire est de taille. « Le risque, c'est la mort subite ; le virus se propage au muscle cardiaque et provoque une arythmie qui peut être très dangereuse » a-t-il alerté.
En effet, si l'on en croit les règles d'or édictées par le Club des cardiologues du sport, en temps normal, autrement dit, en l'absence d'épidémie comme celle du Covid-19, les infections virales ne sont pas compatibles avec l'effort. Arrêter toutes les activités sportives durant les huit jours qui suivent fièvre et courbatures est non négociable. Pourtant, cette règle est largement ignorée. Elle l'est toujours d'ailleurs, en dépit d'un risque encore plus élevé avec le Covid-19. Laurent Chevalier confirme :« On sait que ce virus peut lui aussi atteindre le cœur. Et il est très contagieux, il se répand très vite. La période d'incubation est longue, une quinzaine de jours, et très souvent sans symptômes, sur un mode quasi-silencieux. On ne s'aperçoit pas qu'on est porteur mais le risque est bien présent. »
Doit-on pour autant arrêter toute activité physique même en l'absence de symptômes ? A vrai dire, l'idée n'est pas tant de sacrifier sa condition physique sur l'autel du coronavirus, mais plutôt de l'adapter à cette période, et de ne surtout pas en faire trop. « Le risque, c'est la durée de l'effort et l'intensité », explique ledit cardiologue. Puis de préciser : « Il s'agit donc de ne pas produire d'effort violent, de rester en dessous de 80 % de sa fréquence cardiaque maximale. Et de ne pas faire de séances longues, ne pas dépasser une heure. Et ne surtout pas s'envoyer à fond. »
Ce message, on ne peut plus clair, s'adresse à la fois aux sportifs amateurs et professionnels. Pour ces derniers, ils doivent particulièrement porter attention et quotidiennement à leurs températures. En sus, la limitation des entraînements qualitatifs à haute intensité ne sera pas de trop, tout comme l'arrêt complet en cas de fièvre ou de courbatures marquées. Il ne nous reste plus qu'à espérer que ce cri d'alerte trouvera écho auprès des sportifs en tout genre et pas uniquement ceux du dimanche.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.