Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Parlement: Les conseillers préparent leur déconfinement    Spoliation: un juriste harcelé en France!    Casa-Settat: Le wali Ahmidouch anticipe l'après-confinement    AGO, arrêté des comptes... Attention aux délais légaux    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Covid19: 81 nouveaux cas ce jeudi à 18H00    Article 1062894    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Le tourisme et le transport seront essentiels à la reprise de l'économie nationale après la crise    Débat sur la place de la culture dans le Maroc d'après-pandémie    Retour d'expérience et stratégies de déconfinement    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux    La stratégie de développement durable remise sur le chantier    Covid-19 aidant, SAMIR met à disposition ses bacs de stockage    Opération exceptionnelle d'établissement des CNIE pour les MRE    Les éclaircissements de la Chabiba ittihadia    Le Real Madrid prépare un hold-up pour Sancho    «Dire non ne suffit plus»    Trois questions à Adil Terrab, président du Conseil préfectoral du tourisme de Meknès    Des journaux nord-macédoniens soulignent la reconnaissance internationale croissante de la marocanité du Sahara    Des placements privés pour les filiales d'Akwa    Venezuela: La pandémie comme vecteur de rapprochement…    Covid-19: Débat sur la place de la culture dans «le Maroc d'après»    Italie: le foot avec des spectateurs au stade, déjà?    Pourquoi est-il vraiment dangereux d'utiliser son portable au volant ?    Ligue 1: Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Enseignement français au Maroc: les parents d'élèves obtiennent des avancées    Coronavirus : 45 nouveaux cas, 7.967 au total, jeudi 4 juin à 10h    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    L'humoriste «Zerwal» n'est plus    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Formatage néolibéral, débat et combat    Poutine aura bien sa réforme constitutionnelle…    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les soldats de l'ombre du confinement
Publié dans Libération le 31 - 03 - 2020

Qu'ils soient ouvriers, techniciens, ingénieurs ou managers, les employés des secteurs productifs bravent quotidiennement le danger pour que les marchés ne pâtissent de quelconque pénurie, en cette période délicate de pandémie du coronavirus.
A l'instar de leurs semblables dans les autres domaines névralgiques, ils se sont retroussé les manches pour assurer un approvisionnement régulier et normal des grandes surfaces et des épiceries du coin, se hissant à la hauteur des assurances données aux citoyens par les autorités sur la continuité d'une offre suffisante en produits de grande consommation.
"Nos entreprises de l'agroalimentaire sont mobilisées pour l'effort national et continuent à assurer les besoins de nos citoyens, tout en respectant au mieux les mesures de confinement envers leurs collaborateurs", avait assuré la Fédération nationale de l'agroalimentaire, dès l'annonce de l'état d'urgence sanitaire pour enrayer la propagation du pernicieux virus.
Chose promise, chose due: les unités de productions, toutes tailles confondues, tournent aujourd'hui à plein régime. Et si le besoin se fait ressentir, on se dit prêt à redoubler d'efforts pour satisfaire la demande.
Dans des unités basées à Casablanca, qui ont accepté d'ouvrir leurs portes à la MAP, la dynamique de production se poursuit de manière normale, à la seule différence que les mesures d'hygiène sont musclées un peu plus que d'habitude.
Sereins et confiants, les responsables de ces sites, tout comme leurs équipes, ne montrent aucun signe d'inquiétude, ni de panique. Bien au contraire, ils se disent prêts à passer à une vitesse supérieure, si cela s'avère nécessaire.
A la raffinerie de Casablanca du groupe Cosumar, rien n'empêche le déroulement normal de l'activité partant de l'ensemble des phases de la production jusqu'au conditionnement. Une situation qui permet, comme constaté sur les lieux, d'avoir un stock considérable des différentes formes de sucre (pain de sucre, lingot, morceau et sucre granulé).
"Notre activité se déroule d'une manière très normale que ce soit en termes de production ou de conditionnement", a déclaré le directeur-adjoint en charge du conditionnement à la raffinerie de Casablanca, Abderrahmane Alaoui, lors d'une visite d'une équipe de la MAP.
Dans cette raffinerie, les capacités sont utilisées à pleine charge et aucun problème n'a été constaté, a-t-il fait savoir.
"La campagne sucrière a déjà commencé et le marché marocain est approvisionné en sucre blanc. Pour la partie raffinage, nous avons un stock assez important qui permet d'approvisionner le Maroc pendant des mois, y compris durant la période Chaâbane-Ramadan", a assuré le directeur-adjoint.
Au volet de l'hygiène et compte tenu de cette conjoncture exceptionnelle, M. Alaoui a fait remarquer que le service médico-social du groupe a pris les dispositions nécessaires afin de garantir la sécurité du personnel.
"Partout dans l'usine, sont installés des distributeurs de gels hydroalcooliques. Nous respectons les différentes consignes d'hygiène notamment le port de gants et de masques, le respect de la distance entre les personnes et le lavage fréquent des mains", a-t-il noté. Et d'ajouter: "C'est surtout la forte automatisation de notre outil industriel qui nous a aidés, puisqu'elle ne permet aucun contact direct avec le sucre".
La situation est identique au niveau de la filière laitière qui continue à alimenter le marché national en divers produits de cette source vitale de protéines et de vitamines.
Les usines de la Centrale Danone tournent, sans discontinuer, 24h/24 et disposent de stocks suffisants et nécessaires afin de répondre aux besoins actuels et à venir surtout avec l'approche du mois sacré de Ramadan, a rassuré Amal Ibnou El Kadi, directeur régional des ventes atlantiques.
"Notre équipe de vente de plus de 2.500 personnes solidaires, engagées et mobilisées garantit la continuité de l'approvisionnement alimentaire pour tous les Marocains dans un contexte nouveau jamais vécu auparavant. Elle visite et livre tous les jours les 75.000 commerçants partenaires", a-t-elle soutenu, rassurant les consommateurs sur la disponibilité de l'offre en produits laitiers.
Même son de cloche chez Adil Himed, Area Sales Manager, qui a affirmé que la situation actuelle est inédite, mais Centrale Danone a pris les mesures préventives nécessaires afin de protéger tous ses collaborateurs.
"Nous désinfectons de manière régulière l'ensemble de nos installations techniques et industrielles (motos, camions de distribution, transport du personnel, HHT, …) et nous mesurons la température de chaque collaborateur accédant au site".
Les équipes sont quotidiennement sensibilisées, lors de briefings matinaux, sur les mesures à prendre telles que le lavage systématique et régulier des mains pendant au moins 40 secondes, l'utilisation du gel hydroalcoolique, disponible partout et chez tous nos effectifs, et le port de masques.
Il est également question du respect de la distance de sécurité d'un minimum d'un mètre entre 2 personnes, l'interdiction des salutations par les mains, accolades et embrassades, outre l'usage du creux du coude pour tousser ou éternuer.
Et de poursuivre: "Nos mesures de protection vont au-delà et concernent même la phase de livraison aux points de vente".
Par ailleurs, un autre groupe agroalimentaire marocain de référence s'est montré confiant face à cette conjoncture qui semble ne pas impacter le moindre processus de ses activités, en l'occurrence Lesieur Cristal, qui conditionne et commercialise une gamme complète de marques d'huiles, de savons et de produits d'hygiène de grande qualité.
"Nous avons mis en place des mesures et des dispositions adaptées pour préserver la santé de nos collaborateurs. L'ensemble de nos composantes sont mobilisées pour pourvoir le marché national en produits essentiels aussi bien en huiles de table et d'olive qu'en produits d'hygiène et de savons", a expliqué Mustapha Hassini, directeur général-adjoint de Lesieur Cristal.
Les usines et les unités industrielles du groupe fonctionnent d'une façon tout à fait "normale" et produisent quotidiennement la totalité de la gamme de produits, a-t-il indiqué.
"Nous continuons également à garantir à travers notre chaîne de distribution l'approvisionnement de plus de 60.000 points de vente à travers tout le Royaume, que ce soit des épiceries, des grandes et moyennes surfaces".
Au niveau des matières premières, "le stock dont nous disposons actuellement au niveau de nos sites industriels, en plus des marchandises que nous allons recevoir dans les semaines à venir, nous donne une très bonne visibilité et nous rassure sur notre capacité à garantir une disponibilité confortable", a-t-il soutenu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.