«Le gouvernement responsable devant l'opinion publique»…    Penser le concret    La CAF envisage différents scénarios pour boucler les compétitions    McKennie, Sancho et Hakimi devant la commission de discipline    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, mardi 2 juin    Prolongation de l'exposition «Maroc: une identité moderne»    Un nouveau projet de trémie à Rabat pour 40 millions de DH    Une bouteille d'eau du temps de la pandémie corona    Assurer la continuité des services dans le respect des règles de sécurité    Accrocs frontaliers dans l'Himalaya…    Le PNB en hausse de 14% au T1-2020    Rabbah met l'accent sur le rôle des investissements pour assurer la sécurité énergétique    Non à un gouvernement de compétences ou de salut national    Aziz Akhannouch: Les exportations de produits agricoles totalisent 17,5 milliards de DH jusqu'à présent    Le Maroc accède au 2ème rang africain en tests de dépistage du Covid-19    Le Maroc, consommateur de fast-food en plein confinement    Coronavirus : 26 nouveaux cas, 7.859 au total, mardi 2 juin à 10h    La CAF accélère le décaissement de l'aide financière destinée aux Associations membres    Achraf Hakimi de nouveau buteur    La capitale des alizés prépare sa relance post-confinement    La culture en détresse    Les différentes pistes du CMC pour relancer l'économie nationale    Le Bureau politique réitère son appel à tous les militants de rester unis autour de leur parti    Violents affrontements entre manifestants et miliciens du Polisario devant le bagne d'Errachid    Pr Abderrahmane Machraoui : Les mesures prises par les autorités marocaines ont été prudentes, sages et exemplaires    Arrestations pour violation de l'état d'urgence sanitaire à Essaouira    De la drogue saisie par les FAR près du mur de protection    Les humanitaires espagnols en effroi devant le détournement des aides destinées aux camps de Tindouf    Christo, l'artiste «emballeur» n'est plus    Hyperpuissance    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Les Etats-Unis s'embrasent    France: C'est l'heure de la reprise économique    Mendyl, direction Bordeaux?    L'Amérique et ses démons    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Les syndicats interpellent El Othmani    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    Epidémies... Ces romanciers qui ont tout vu !    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    Danielle Skalli tire sa révérence    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les ventes de "La Peste" d'Albert Camus en hausse en raison du coronavirus
Publié dans Libération le 31 - 03 - 2020

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/44232712-36229235.jpg?v=1585582510" alt="Les ventes de "La Peste" d'Albert Camus en hausse en raison du coronavirus" title="Les ventes de "La Peste" d'Albert Camus en hausse en raison du coronavirus" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/44232712-36229235.jpg?v=1585582521" alt="Les ventes de "La Peste" d'Albert Camus en hausse en raison du coronavirus" title="Les ventes de "La Peste" d'Albert Camus en hausse en raison du coronavirus" /
«Les fléaux […] sont une chose commune, mais on croit difficilement aux fléaux lorsqu'ils vous tombent sur la tête. Il y a eu dans le monde autant de pestes que de guerres. Et pourtant pestes et guerres trouvent les gens toujours aussi dépourvus.» Ces mots, ce sont ceux d'Albert Camus dans "La Peste". Des mots qui font écho à l'épidémie de coronavirus qui touche le monde depuis quelques semaines.
Ce roman sorti en 1947 situe son action à Oran, en Algérie. La ville est frappée par une épidémie de peste. Alors que les rats et les humains meurent les uns après les autres, une poignée d'hommes lutte contre la maladie. Parmi eux, le docteur Rieux qui cherche un sens à l'absurdité de cette situation.
Le coronavirus est évidemment sans commune mesure avec une épidémie de peste. Mais certains semblent trouver un sens à la situation actuelle, ou en tout cas un refuge, dans la lecture du livre d'Albert Camus, comme le montrent les chiffres d'Edistat.
"On a constaté une augmentation des ventes de 'La Peste' de Camus depuis le mois de janvier, donc depuis la célébration des 60 ans de la disparition de Camus, confirme Béatrice Lacoste, responsable des salons du livre chez Gallimard, l'éditeur historique d'Albert Camus. 'La Peste' se distingue un peu plus depuis le mois de mars." Conséquence : l'éditeur a lancé une réimpression de son roman à hauteur de 5000 exemplaires.
A chaque crise son roman. C'était "Le Traité sur la tolérance" de Voltaire après l'attentat contre Charlie Hebdo, "Notre-Dame de Paris" de Victor Hugo lors de l'incendie de la célèbre cathédrale… et maintenant Albert Camus.
"Les gens se réfugient dans la lecture. C'est un médicament. C'est ce qu'on a envie de promouvoir. Dans cette période de crise, les gens se réfugient dans un texte qui leur semble fort. C'est un phénomène de refuge à travers la lecture et un titre fort qui leur permet peut-être d'accuser le coup", analyse Béatrice Lacoste en marge de la Foire du Libre de Bruxelles.
Si on regarde de plus près les statistiques de Google, on se rend compte que La Peste avait déjà fait l'objet de nombreuses recherches en juin 2018. Peut-être parce que le sujet risquait à l'époque de "tomber" au bac de français…
'épidémie de lecture de "La Peste" est en fait venue d'Italie. Dès la fin février, comme le rapporte un article de La Repubblica, le roman remonte de la 71e à la 3e place du classement des livres dans ce pays particulièrement touché par le coronavirus. Ce n'est pas le seul titre à revenir en tête des ventes : "L'aveuglement" de José Saramago, sorti en 1995 et qui raconte l'histoire d'un pays entier frappé de cécité, a lui aussi connu un nouveau succès en Italie.
Comme disait Camus dans "La Peste", "la bêtise insiste toujours". Alors, pour lutter contre la bêtise et les fausses informations, n'hésitez pas à consulter cet article qui vous dira tout ce qu'il faut savoir sur les vérités et les rumeurs qui entourent le coronavirus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.