Rapatriement des Marocains venus d'Algérie : voici leurs témoignages !    Une nouvelle ferme aquacole dans la région d'El Jadida    Coronavirus : 26 nouveaux cas, 7.740 au total, samedi 30 mai à 10h    La crise du Covid-19 incite les opérateurs de produits d'hygiène à investir davantage    Coronavirus : la deuxième vague sera économique    Les grands travaux du gouvernement El Youssoufi    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    L'homme de l'alternance n'est plus    Abderrahmane El Youssoufi a présenté son bilan à la nation    L'OMDH rend hommage à l'un de ses fondateurs    Abderrahmane El Youssoufi : Un homme d'Etat au service de la culture    Industrie : Renault met en stand-by les projets d'augmentation de capacités prévus au Maroc    Communiqué du Bureau politique du PPS    Bientôt un café. Expresso SVP !    OCP profite de l'export au premier trimestre    Vahid fait le forcing pour convaincre deux joueurs    Il y a 38 ans… : La pensée d'Aziz Belal toujours vivante et actuelle    Quatre Marocains dans les commissions du CIO    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Marie-Louise Belarbi, une étoile de la culture marocaine s'est éteinte    Pour un encadrement législatif ou conventionnel    Un expert met en évidence la responsabilité imprescriptible de l'Algérie    Chine-Etats-Unis: Une nouvelle guerre froide est en marche…    Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    Technocrates, gouvernement d'union nationale…: Le Maroc peut-il se permettre ces changements en plein Covid-19?    Mort de Guy Bedos    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Début des tests de dépistage du Covid-19 à Errachidia    7000 saisonnières marocaines bloquées à Huelva début juin    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La musique au temps du coronavirus, un refuge qui apaise les esprits
Publié dans Libération le 01 - 04 - 2020

Alors que la pandémie prend de l'ampleur dans le monde et que la peur et la terreur s'emparent des âmes, des artistes marocains usent de leurs instruments musicaux pour apaiser les esprits en ces temps de confinement, imposé par les autorités dans le but d'enrayer la propagation du nouveau coronavirus.
Angoissé et fatigué, le monde entier semble avoir besoin d'un soutien moral pour dépasser cette crise sanitaire. Et quoi de plus beau que la musique pour adoucir les émotions, attendrir les coeurs et raviver la flamme de motivation et de courage. Dans ce se sens, le chercheur Thami Al Haraq a souligné, dans un entretien à la MAP, que la musique en temps de détresse est capable de divertir les esprits et d'alléger la pression, alimentant une force intérieure qui permet d'affronter d'aussi dure épreuve que la propagation de ce virus menaçant. "La musique est un moyen efficace pour exprimer ses émotions dans l'espoir de jours meilleurs", a-t-il estimé, rappelant que la majorité des crises qu'a connue l'humanité ont donné naissance à des morceaux musicaux retraçant leurs contextes et les états d'âme des peuples qui les ont vécus.
Parmi les genres musicaux sollicités lors de ces périodes de crises, figure les chants d'inspiration religieuse, notamment ceux qui permettent de se réconcilier avec Dieu et implorer sa grâce et sa miséricorde, a relevé M. El Haraq.
Cloîtré chez eux à cause du confinement dû à l'Etat d'urgence sanitaire, les artistes profitent de leur solitude pour confectionner des créations musicales d'apaisement, mais surtout de sensibilisation à l'importance de se conformer aux instructions de prévention, notamment le "rester chez vous !".
Inspiré de cette pandémie, le musicien Nouamane Lahlou a lancé une nouvelle chanson, écrite par Said Moutawakil, incitant à la solidarité et à la force en vue de faire face à ce virus maudit. Dans la même veine, plusieurs autres artistes ont fait parler leurs instruments et leurs voix pour sensibiliser, saluer les efforts des autorités et insuffler de l'espoir dans le coeur des Marocains. Il s'agit notamment du compositeur Aziz Hosni, des chanteurs Hatim Amor et Houda Saad et du rappeur Achraf Lazaar, qui ont interprété avec brio des chansons intitulées respectivement " Corona, tueur des âmes", "Je protège mon pays", " Espoir en Dieu" et "Covid 19".
D'autres artistes ont, en outre, choisi de sensibiliser la société au confinement à travers les rythmes et les mots d'une chanson collective sous le titre "Restes chez toi !".
Sous les doigts du journaliste et artiste Abdeslam Khalloufi, les cordes résonnent également à l'encontre de ce virus dévastateur. Il a fait usage des Rubaïyat d'Omar Khayyam, implorant Dieu pour éloigner cette pandémie et protéger tout les peuples du monde. La musique a toujours été un moyen d'adoucir les plaies dans les moments les plus difficiles, a affirmé à la MAP M. Khalloufi, relevant qu'elle représente un refuge universel qui apaise les âmes et les esprits.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.