Vent de précampagne électorale dans les barreaux    Justice: Un premier agenda pour l'après-confinement    La loi sur les travailleurs sociaux au Conseil du gouvernement    Essaouira, nouvel eldorado du tourisme    HSEVEN lance un programme de mentorat pour les porteurs innovants    Covid19: L'hydroxychloroquine interdite en France    Fonds spécial: Les pharmaciens de Casablanca participent    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Liaisons maritimes pour rapatrier les touristes français bloqués au Maroc    CGEM : un plan de relance de 100 milliards DH sur 12 mois    Le Maroc se classe en tête des pays africains les plus intégrés sur le plan macroéconomique    Ligue des champions, Coupe de la Confédération et CHAN s'acheminent vers l'annulation    L'examen du calendrier de la saison 2020 au centre d'une réunion en ligne de l'Union arabe de karaté    Noussair Mazraoui tout proche d'un accord final avec l'AC Milan    Grace Njapau Efrati : Le Plan d'autonomie, seule solution au différend sur le Sahara    Reprendre, oui mais comment ?    Violence contre les femmes à Marrakech : 30 appels téléphoniques enregistrés en deux semaines    Contribution de l'INDH à la lutte contre le Covid-19 à Taounate    Programme intégré pour lutter contre le coronavirus à Asilah    La conjonction de tous les risques    Disny accusée d'avoir fermé les yeux sur 14 ans de harcèlement sexuel    Coronavirus: 24 nouveaux cas mercredi à 18 heures, 7601 cas cumulés au total    Seule et unique voie pour le salut, la démocratie    La reprise n'est pas pour demain!    Hakimi a-t-il dit adieu au titre de champion?    Sahara marocain: L'Initiative d'Autonomie est la seule solution    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    L'engagement documentaire    Qu'en pensent les professionnels du secteur?    Le sud-africain PIC prend une participation de 13% dans Aradei Capital    Le Maroc est le pays de l'Afrique du Nord qui « maîtrise le mieux le coronavirus »    Agriculture: les exportations de primeurs en hausse de 8%    Coronavirus : 7 nouveaux cas, 7.584 au total, mercredi 27 mai à 10h    Chelsea : L'algérien Saïd Benrahma pour épauler Hakim Ziyech ?    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Il est grand temps de penser le Maroc d'après    Hakimi buteur contre Wolfsburg    Les stars de la musique africaine en concert virtuel    HBO mise sur son catalogue pour booster sa nouvelle plateforme de streaming    Hong Kong se soulève contre un projet loi imposé par Pékin…    Maroc, de quoi avons-nous peur?    VH et MFM lancent un grand concours et une expo à vocation solidaire    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Retour à la prudence sur les marchés mondiaux
Publié dans Libération le 04 - 04 - 2020

Après une séance en dents de scie jeudi, où ils ont été ballotés entre l'explosion des nouvelles inscriptions au chômage aux Etats-Unis et l'envolée des prix du pétrole, les marchés boursiers étaient sur la défensive vendredi matin, avant de nouveaux chiffres sur l'emploi américain.
Dans le sillage des Bourses asiatiques, qui ont terminé dans le rouge en Chine tandis que Tokyo a fini stable, les principales places européennes ont démarré en repli.
Vers 11H00 (09H00 GMT), Paris lâchait ainsi 0,89%, Francfort 0,48%, et Londres reculait de 1,05%. Milan perdait pour sa part 1,54% tandis que Madrid était à l'équilibre (+0,01%) après la publication d'un nouveau baromètre inquiétant sur les perspectives économiques en Europe.
L'activité du secteur privé dans la zone euro a chuté en mars à son plus bas niveau historique, selon une deuxième estimation de l'indice PMI composite publiée vendredi par le cabinet Markit. L'indice s'affiche à 29,7 points, contre 31,4 points lors de la première estimation fin mars, et 51,6 points en février.
L'activité dans les services en Chine s'est de son côté de nouveau contractée en mars, selon un indice indépendant publié vendredi.
"Les marchés asiatiques n'ont pas été en mesure de tirer parti des rebonds" enregistrés jeudi des deux côtés de l'Atlantique, "en grande partie en raison d'un certain scepticisme" quant aux annonces faites par Donald Trump sur une réduction de la production de pétrole, note Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.
Jeudi, les cours du pétrole ont enregistré la plus forte hausse de leur histoire, flambant de plus de 20% après des tweets du président américain promettant une réduction d'environ 10 millions de barils de la production russe et saoudienne pour rééquilibrer le marché de l'or noir.
Mais des doutes émergeaient toutefois quant à une fin effective de la guerre des prix entre Ryad et Moscou, le Kremlin ayant démenti avoir eu une conversation avec le prince héritier d'Arabie saoudite à ce sujet tandis que plusieurs analystes jugeaient irréalistes les promesses de réduction avancées.
Cela n'empêchait pas les cours du brut de poursuivre leur progression vendredi, confortés par l'annonce d'une réunion exceptionnelle des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) par vidéoconférence lundi.
"En cette dernière séance de la semaine, la prudence devrait encore dominer", souligne Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.
Ce dernier en veut pour preuve "la reprise haussière du dollar depuis quelques jours, qui est un indicateur du risque".
Ainsi vers 10H50 (08H50 GMT), l'euro perdait 0,53% face au billet vert, à 1,0799 dollar.
Le marché de la dette conservait quant à lui son calme, évoluant sans grand changement.
"Les marchés sont toujours à la recherche d'une visibilité accrue", selon M. Le Liboux, alors qu'à "chaque semaine de confinement qui passe, la facture de la crise enfle".
"Or de nombreux pays européens, ainsi que les Etats-Unis, sont encore loin de pouvoir lancer la phase de déconfinement. Plus elle sera tardive, plus la reprise économique sera laborieuse", avance M. Le Liboux.
La Banque mondiale s'est dite prête jeudi à dépenser jusqu'à 160 milliards de dollars au cours des 15 prochains mois pour aider les pays à répondre aux conséquences sanitaires immédiates de la pandémie et soutenir la reprise économique.
Le monde a franchi le cap du million de personnes testées positives au coronavirus tandis que les décès dus à la pandémie dépassent les 50.000.
L'Europe est le continent le plus touché, mais les Etats-Unis sont en passe de devenir le nouvel épicentre de la pandémie, avec un quart des cas enregistrés.
Dans ce contexte, le rapport sur l'emploi américain de mars, publié à hier en début d'après-midi, devait focaliser l'attention du marché vendredi, au lendemain du chiffre record (plus de 6,6 millions) des demandes hebdomadaires d'allocations chômage.
Même si, prévient Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque, "les enquêtes du département du Travail ont eu lieu (...) avant que l'impact du Covid-19 ne soit réellement visible".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.