Conseil de gouvernement: adoption d'un projet de loi portant création de l'Agence nationale des eaux et forêts    CMC: La campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    Liga: L'Atlético fonce vers le titre, En-Nesyri enfonce Valence    Voici le temps qu'il fera ce jeudi    M'diq-Fnideq: Madaëf soutient les porteurs de projets touristiques    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Botola: le Raja accroché (1-1) par le FUS (Vidéo)    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    Aid El Fitr 2021: voici la date de la fin du Ramadan au Maroc    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Nasser Bourita aborde les relations maroco-ivoirienne avec son homologue, Kandia Camara Kamissoko    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'industrie de l'événementiel s'attend à une baisse de 70% de son chiffre d'affaires
Publié dans Libération le 18 - 05 - 2020

Le Groupement Professionnel des Prestataires de l'Evénementiel au Maroc (GPPEM) a élaboré un plan de relance qu'il a partagé avec les autorités et les donneurs d'ordres, les invitant à réagir afin d'éviter des centaines de faillites et la perte de milliers d'emplois pour l'écosystème de l'industrie de l'événementiel durant les prochains mois.
Dès début mars, le GPPEM a mis en place un ensemble de mesures pour soutenir les prestataires de l'Ecosystème de l'Industrie de l'Evénementiel (EIE), particulièrement les PME/TPE et les employés, indique le Groupement dans un communiqué, relevant qu'un plan de relance a été élaboré afin d'identifier les mesures qui pourraient sauver le tissu industriel de l'événementiel.
"Il est important de souligner que les retombées économiques de l'écosystème de l'industrie de l'événementiel (CA direct + induit) sont de 63 milliards de dirhams, ce qui représente 5% du PIB. Avec près de 5.000 entreprises et 190.000 emplois directs et indirects, l'EIE doit avoir une grande place dans le plan de relance national", précise Aziz Bouslamti, président du GPPEM, cité par le communiqué.
Déjà l'interdiction des rassemblements et des événements pour des raisons de sécurité sanitaire, que le GPPEM a encouragée, a ébranlé tout l'écosystème de l'industrie de l'événementiel dès le mois de mars, selon le Groupement, soulignant que "l'avenir reste incertain, car le déconfinement sera certainement partiel et l'organisation d'événements de tous genres semble hypothétique et non prioritaire".
Le GPPEM fait appel à son ministère considéré de tutelle, celui de l'Industrie, du Commerce et de l'Economie verte et numérique pour qu'il soutienne l'écosystème de l'industrie de l'événementiel, note la même source, précisant que le Groupement lance un appel à tous les grands donneurs d'ordre publics et privés pour les inciter à maintenir une partie de leurs événements, suivant des conditions sanitaires à établir en étroite collaboration avec les autorités compétentes, ou au moins les reporter, rapporte la MAP.
Et de souligner l'importance de mettre en place des mesures qui permettront de maintenir la commande publique, qui est vitale pour la survie de l'industrie événementielle. Ceci permettra d'éviter les faillites d'entreprises et les pertes d'emplois, poursuit le communiqué.
"Nous nous attendons à une baisse de +70% du chiffre d'affaires de l'EIE, entraînant une perte de près de 150.000 emplois, si rien n'est fait durant les prochaines semaines. En plus de l'aspect socioéconomique, le Maroc risque de perdre en quelques mois ce qu'il a construit en quelques décennies, un savoir-faire qui permet au Royaume de briller au niveau international par la promotion de la Marque Maroc et du Made in Morocco. Il ne faut pas oublier que l'expertise événementielle marocaine contribue de manière significative à drainer des devises, elle évite aussi de faire appel aux opérateurs internationaux et ainsi de faire sortir ces mêmes devises", annonce M. Bouslamti.
Se voulant réaliste et non alarmiste, le GPPEM lance un appel au gouvernement pour que ses doléances fassent l'objet d'une attention particulière et de mesures concrètes qui permettront de sauver des milliers d'emplois et des centaines d'entreprises, indique le Groupement, soulignant que les professionnels de l'écosystème de l'industrie de l'événementiel ne pourront survivre à cette crise sans le soutien des autorités.
Après étude des diverses perspectives d'avenir, qui semble assez morose, le GPPEM a identifié des propositions qui s'articulent autour d'une hypothèse décisive (le maintien de la commande publique est vital pour la survie de l'écosystème de l'industrie événementielle. Il permettra d'éviter les faillites d'entreprises et les pertes d'emplois) et de cinq leviers, à savoir la commande publique, la communication et la promotion, le sanitaire, le fiscal et le social et le bancaire, fait savoir la même source.
Le GPPEM est une association qui regroupe les sociétés et les auto-entrepreneurs qui composent l'écosystème de l'événementiel. Elle constitue aujourd'hui le porte-parole majeur du secteur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.