Croissance économique : Une régression de 5,8% anticipée par le HCP en 2020    Coronavirus : 3212 cas actifs dimanche 12 juillet à 18 heures, 12.283 guérisons    Covid-19: 203 nouvelles contamination et 5 décés ces dernières 24H    Alerte météo : temps chaud et orages jusqu'à lundi au Maroc    Sainte Sophie. Erdogan veut mettre la main sur l'Islam    Espoir, engagement et responsabilité    Préférence nationale : voici les mécanismes qui seront opérationnels    Bourse: le flou persiste pour Casablanca    Sit-in des robes noires en solidarité avec le sulfureux Me Ziane    Youssef Zalal: «Je veux devenir le meilleur au Monde!»    Malheurs des ouvrières agricoles    Oppo A92 désormais disponible au Maroc    Test de dépistage pour le voyage... et pour la reprise du travail    8e réunion de la Commission ministérielle chargée des MRE et des Affaires de la Migration    Abdeladim Chennaoui n'est plus    Le tourisme de demain sera celui de la Culture, de l'Ecologie et du Bien-être    Lkraimi, une vie à l'ombre...    Le dilemme Santé/Economie!    Turquie: l'ancienne basilique Sainte-Sophie redevient mosquée    Pour la création d'une Haute Autorité de la Santé [Tribune]    RAM : Les passagers empruntant les vols au départ du Maroc sont dispensés de tests, mais...    Marrakech : Hadirate Al Anwar signe une nouvelle œuvre [Diapo]    RAM renforce ses fréquences sur deux liaisons    Mohamed Hayak, directeur général de Chada FM, n'est plus    Maroc vs Amnesty: Le gouvernement insiste sur les preuves    Liga: les résultats et le classement de la 36e journée    Covid-19: 238 nouvelles guérisons ces dernières 24 heures    Le coup de gueule des Marocains souhaitant regagner leurs pays de résidence (VIDEO)    Casablanca: Abdeladim Chennaoui inhumé au cimetière Chouhada (VIDEO)    7 destinations insolites à visiter cet été    Dialogue social: un 2ème round aura lieu    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etude sur les conséquences de la pandémie du Covid-19 sur la profession de la médecine dentaire
Publié dans Libération le 25 - 05 - 2020

Après une paralysie presque totale du secteur de la médecine dentaire et cela depuis le début du confinement, c'est-à-dire depuis plus de deux mois, la Fédération nationale des syndicats des médecins dentistes du secteur privé du Maroc a réalisé une étude de terrain en s'appuyant sur l'aide de deux professeurs universitaires spécialisés dans l'économie et les études statistiques. Cette étude a concerné un échantillon de 1612 médecins dentistes du secteur privé répartis sur tout le territoire national. Cet échantillon représentatif constitue environ le tiers de la totalité des médecins dentistes du secteur privé du Maroc.
Les résultats de cette étude ont montré que la pandémie de Covid-19 a eu des conséquences socioéconomiquestrès graves sur le secteur de médecine dentaire.
L'étude a démontré que 99,57% des cabinets ont été impactés négativement par cettecrise sanitaire et que 89% des professionnels sont incapables de supporter les pertes dues à la fermeture de leur cabinet pendant plus de deux mois. Leurs chiffres d'affairesont dégringolé,les traites des crédits se sont accumulées et les factures des fournisseurs de consommable médicale n'ont pas été réglées ni celles des laboratoires de prothèse. En l'absence totale d'entrée d'argent, ces cabinets n'ont pas pu régler leurs charges fixes comme le loyer, les factures d'eau, d'électricité et de téléphone sans parler des obligations familiales et celles envers les personnes qui sont à la charge du médecin dentiste.
20% des médecins dentistes ont exprimé ces difficultés depuis les premiers jours de fermeture de leur cabinet et 72% ont perdu confiance en leur avenir.
Les graves indicateurs de cette étude nécessitent l'intervention urgente du gouvernement qui devrait adopter des mesures avec une vision claire et stratégique pour ce secteur sinistré garantissant ainsi un retour au travail de ces médecins dentistesqui doivent êtreaccompagnés pendant cette reprise d'activité afin qu'ils puissent surmonter cette crise sans précédent.
Il faut savoir également que les médecins dentistes devront adopter de nouveaux protocoles pour protéger leurs patients et le personnel soignant de tout risque d'infection au coronavirus. Ces mesures nécessiteront des investissements supplémentaires et une augmentation des charges impossible à supporter sans l'aide et le soutien de l'Etat.
La responsabilité de l'Etat est donc totalement engagée, à travers celle du ministère de tutelle, du ministère des Finances, du Travail et de l'Intérieur afin d'éviter l'effondrement de ce secteur vital et la fermeture de près de 80% des cabinets de médecine dentaire. En comparaison avec le secteur public, le secteur privé couvre 90% des besoins en soins buccodentaires de nos concitoyens. Vous l'aurez donc compris, si rien n'est entrepris,ce serait une vraie catastrophe pour ce secteur qui constitue un maillon extrêmement important dans la chaîne de soins et dans notre système de santé.
Enfin, cette étude scientifique menée par la Fédération nationale des syndicats des médecins dentistes constitue un signal d'alarme en direction de nos responsables etde nos décideurs afin qu'ils puissent dans les plus brefs délais prendre les mesures qui s'imposent et sauver le secteur de la médecine dentaire du Maroc de la faillite.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.