Mauvaise gestion du patrimoine architectural de Casablanca: Le gouverneur limogé    Rabat: Laftit se réunit avec les partis non représentés au Parlement    Ouverture partielle des frontières: Les agences de voyages exclues    Coronavirus : une nouvelle tranche d'aides au profit des ménages de l'informel    Présidentielle en Pologne: Le conservateur Andrzej Duda rempile    Maroc/Covid-19: la répartition des 191 nouveaux cas par région    Rush sans précédent sur les vols de RAM    Coronavirus au Maroc: les derniers chiffres inquiètent le département d'Aït Taleb    Mahi Binebine n'ira pas à Perpignan    L'approvisionnement en eau potable pose problème à Meknès et Fquih Ben Saleh    Une première médicale à Dakhla    Reconfinement local suspendu en Espagne, nouveau couvre-feu en Afrique du Sud    Jim Ratcliffe, le milliardaire britannique qui veut s'offrir l'usine Daimler de Moselle    Spike Lee appelle à déboulonner les statues à l'effigie des "héros" des Etats esclavagistes    Reprise économique et préservation de l'emploi, deux priorités pressantes du PLFR    Le Laboratoire de l'info : Spécial paix au Proche-Orient (Vidéo)    En-Nesyri buteur sur une passe de Bounou    Feddal débarque au Sporting Lisbonne    Pour Mendy, le pic de forme arrive à point nommé    La reprise de la demande intérieure pourrait faire rebondir l'économie marocaine en 20214    Pourquoi Christopher Nolan ne veut pas de chaise sur ses tournages ?    Le CCM dévoile les projets de films admis à l'avance sur recettes    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Abdeladim Chennaoui    Victime de ses clusters : Tanger en portes closes    Le Bureau politique regrette que la majorité n'ait pas été associée à la préparation de la loi de Finances rectificative    Mauvaises langues    Le frère de Serge Aurier tué dans une fusillade    UFC : le nigérian Kamaru Usman conserve son titre!    Vers un reconfinement de Casablanca ?    Fermeture de l'Aéroport Ibn Battouta : Aucune décision prise pour le moment    Le détournement des aides humanitaires destinées aux camps de Tindouf se poursuit    Aïd Al-Adha: plus de 7,2 millions de têtes identifiées    Liga: Lionel Messi égale Thierry Henry !    «L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières»    Des restaurants fermés pour non-respect des mesures de distanciation    Coronavirus: l'urgence d'une relance économique plus verte    Bulgarie: Le président réclame la démission du gouvernement «mafieux»    La relance du tourisme au menu du Conseil de gouvernement    Le roi Mohammed VI a écrit au président du Monténégro    Essaouira reprend son souffle    Manchester City: le TAS annule la sanction de l'UEFA    Les Frères Naciri réalisent et produisent «Malheur Malheur» de Maître Gims    Lekjaâ veut un contrat programme entre la FRMF et la DTN    La RAM est-elle moins stratégique que Air France-KLM?    Un artiste charismatique s'en va    Données personnelles : Trois programmes Data-Tika lancés par la CNDP    Retour béni    Turquie: l'ancienne basilique Sainte-Sophie redevient mosquée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc dans le peloton des pays relativement peu touchés par le Covid-19
Publié dans Libération le 01 - 06 - 2020

Une étude publiée récemment par le HCP range le Maroc parmi les pays qui sont relativement peu touchés par la pandémie du Covid-19 et qui sont en quête de la maîtrise de la propagation du virus (son R0 serait en dessous de 1 et sa progression récente sur les 10 derniers jours de 1.4 % est en baisse continue).
Selon cette étude intitulée « Approche par un benchmark de la situation de la pandémie Covid-19 au Maroc, un espoir réel d'une levée maîtrisée du confinement », le Maroc est « le pays le mieux positionné parmi les grands pays africains dans ce groupe et le plus proche pour basculer vers le quadrant 4 (G4) qui est pour rappel composé des pays relativement peu atteints et qui sont en cours d'éradication de la maladie ».
Même si la courbe des cas quotidiens fait néanmoins apparaître des soubresauts préoccupants, le HCP affirme que « la courbe des cas cumulés est toujours à la hausse avec quelques indices de début d'aplatissement mais surtout n'est plus dans une tendance exponentielle ». Et d'ajouter : « Si l'on considère les cas actifs (c'est-à-dire nets des guérisons et décès), la tendance de la courbe est à la baisse ».
La confirmation de la tendance à la baisse du R0 permettra ainsi de s'assurer que le déconfinement prochain d'une partie de la population, dicté par des raisons économiques et sociales évidentes, ne fera pas dévier le Maroc de la trajectoire qui devrait le conduire vers la configuration du groupe de succès composé des pays relativement peu atteints et qui sont en cours d'éradication de la maladie, a souligné l'étude du HCP.
A un moment où plusieurs pays ont amorcé la levée du confinement de leur population ou sont en passe de le faire, le HCP a jugé utile de disposer d'un aperçu de la situation du Maroc comparativement à d'autres pays et en dégager quelques grandes tendances.
Le benchmark, effectué sur un ensemble assez large, a permis de générer une approche pour classifier les pays par compartiment et appréhender plus aisément leur situation pandémique, explique le HCP.
La classification a fait apparaître quatre groupes, à savoir un 1er groupe constitué des pays très atteints par la pandémie mais qui n'ont pas pu, à ce stade selon des degrés divers, maîtriser son évolution, un 2ème groupe qui se réfère aux pays fortement touchés mais qui ont réussi à atteindre une assez bonne maîtrise de la propagation de la maladie (Espagne, Italie, France, Allemagne), un 3ème groupe qui fait état des pays relativement peu touchés mais n'ayant pas encore atteint un contrôle total de la propagation et un dernier groupe composé des pays qui ont atteint le contrôle de l'épidémie et où son impact relatif est limité.
Si le déconfinement serait sans risque majeur pour les pays du Groupe 4 (comme la Grèce ou la Malaisie), le HCP a estimé qu'un déconfinement prématuré pourrait altérer les efforts réalisés par certains pays du Groupe 3. Car « la situation est encore incertaine chez une grande partie d'entre eux au vu des indicateurs principaux et des tendances des courbes qui indiquent parfois des évolutions erratiques. Certains de ces pays ont d'ores et déjà déclenché un déconfinement qui pourrait s'avérer prématuré. A titre d'illustration, la Pologne a été un des pays qui ont réagi le plus rapidement par la mise en place du confinement dès le 13 mars. Le déconfinement a été lancé le 11 mai alors que ce pays était techniquement toujours en situation de propagation (R0 1) indiquant que l'évolution de la maladie n'était pas encore sous contrôle. La tendance post-déconfinement des cas quotidiens repart à la hausse, signe d'un potentiel rebond. La courbe d'infectés cumulés, pour sa part, augmente linéairement sans aucun signe d'aplatissement ».
Pour le HCP, la plupart des pays du Groupe 3 ont fourni des efforts importants pour combattre la pandémie et s'acheminent vers la quasi-maîtrise de sa propagation (à des degrés divers) mais pourraient basculer vers une situation moins favorable en cas de déconfinement prématuré ou mal planifié.
Par ailleurs, le HCP a noté, chiffres à l'appui, que l'Afrique est relativement épargnée par la maladie puisqu'elle enregistre à ce stade environ 100.000 cas cumulés (75 cas/million d'habitants) et 3.100 décès (2,3 décès/million d'habitants), alors que le taux de propagation est supérieur à 1%, ce qui la situe dans le quadrant 3 (G3), c'est-à-dire parmi les pays qui sont relativement peu touchés par la pandémie Covid-19.
Cette étude a également souligné que les grands pays africains (Nigeria, Egypte, Afrique du Sud) sont pour la plupart relativement peu touchés, mais ils enregistrent généralement une progression moyenne assez élevée (au-delà de 4%), ce qui indique, à des degrés divers, une faible maîtrise de l'évolution de la maladie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.