Mauvaise gestion du patrimoine architectural de Casablanca: Le gouverneur limogé    Rabat: Laftit se réunit avec les partis non représentés au Parlement    Ouverture partielle des frontières: Les agences de voyages exclues    Coronavirus : une nouvelle tranche d'aides au profit des ménages de l'informel    Présidentielle en Pologne: Le conservateur Andrzej Duda rempile    Maroc/Covid-19: la répartition des 191 nouveaux cas par région    Rush sans précédent sur les vols de RAM    Coronavirus au Maroc: les derniers chiffres inquiètent le département d'Aït Taleb    Mahi Binebine n'ira pas à Perpignan    L'approvisionnement en eau potable pose problème à Meknès et Fquih Ben Saleh    Une première médicale à Dakhla    Reconfinement local suspendu en Espagne, nouveau couvre-feu en Afrique du Sud    Jim Ratcliffe, le milliardaire britannique qui veut s'offrir l'usine Daimler de Moselle    Spike Lee appelle à déboulonner les statues à l'effigie des "héros" des Etats esclavagistes    Reprise économique et préservation de l'emploi, deux priorités pressantes du PLFR    Le Laboratoire de l'info : Spécial paix au Proche-Orient (Vidéo)    En-Nesyri buteur sur une passe de Bounou    Feddal débarque au Sporting Lisbonne    Pour Mendy, le pic de forme arrive à point nommé    La reprise de la demande intérieure pourrait faire rebondir l'économie marocaine en 20214    Pourquoi Christopher Nolan ne veut pas de chaise sur ses tournages ?    Le CCM dévoile les projets de films admis à l'avance sur recettes    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Abdeladim Chennaoui    Victime de ses clusters : Tanger en portes closes    Le Bureau politique regrette que la majorité n'ait pas été associée à la préparation de la loi de Finances rectificative    Mauvaises langues    Le frère de Serge Aurier tué dans une fusillade    UFC : le nigérian Kamaru Usman conserve son titre!    Vers un reconfinement de Casablanca ?    Fermeture de l'Aéroport Ibn Battouta : Aucune décision prise pour le moment    Le détournement des aides humanitaires destinées aux camps de Tindouf se poursuit    Aïd Al-Adha: plus de 7,2 millions de têtes identifiées    Liga: Lionel Messi égale Thierry Henry !    «L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières»    Des restaurants fermés pour non-respect des mesures de distanciation    Coronavirus: l'urgence d'une relance économique plus verte    Bulgarie: Le président réclame la démission du gouvernement «mafieux»    La relance du tourisme au menu du Conseil de gouvernement    Le roi Mohammed VI a écrit au président du Monténégro    Essaouira reprend son souffle    Manchester City: le TAS annule la sanction de l'UEFA    Les Frères Naciri réalisent et produisent «Malheur Malheur» de Maître Gims    Lekjaâ veut un contrat programme entre la FRMF et la DTN    La RAM est-elle moins stratégique que Air France-KLM?    Un artiste charismatique s'en va    Données personnelles : Trois programmes Data-Tika lancés par la CNDP    Retour béni    Turquie: l'ancienne basilique Sainte-Sophie redevient mosquée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Saad Dine El Otmani exclut tout recours à une politique d'austérité
Publié dans Libération le 01 - 06 - 2020

Le gouvernement est en phase de prendre des choix stratégiques pour gérer l'étape post-confinement sanitaire, a affirmé, vendredi, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani.
A l'occasion d'une visioconférence avec les leaders des partis non-représentés au Parlement, il a souligné que tout un chacun doit se mobiliser et approfondir le débat sur comment alléger le confinement sanitaire au Maroc et faire face aux différentes répercussions économiques et sociales de la crise du coronavirus, indique un communiqué du département du chef du gouvernement.
Lors de cette visioconférence, qui s'inscrit dans le cadre de la large initiative consultative lancée par le chef du gouvernement avec l'ensemble des forces politiques, syndicales et associatives pour gérer l'après 10 juin, Saad Dine El Otmani a rappelé que cette pandémie a eu des conséquences sur l'ensemble des pays de la planète, notant à cet égard que "nous devons gérer cette étape et prendre les choix stratégiques nécessaires". "La nouvelle situation impose une remise en question de plusieurs aspects étant donné que l'après Covid-19 sera totalement différent de l'avant", a-t-il dit.
Passant en revue les principales mesures proactives prises suite aux Hautes orientations Royales qui ont donné la priorité à l'aspect humain et social, Saad Dine El Otmani a souligné qu'en plus des priorités du programme gouvernemental relatif à l'éducation, la santé, la protection sociale et au travail, d'autres priorités sont également à l'ordre du jour, à l'instar de la transformation numérique qui doit être accélérée.
Le gouvernement, poursuit le communiqué, est en train de mettre en place un plan ambitieux pour redémarrer l'économie nationale, outre la préparation d'un projet de loi de Finances rectificative pour l'année 2020 qui sera présenté dans quelques semaines avec des signaux forts et des réformes importantes et structurantes visant à relancer l'économie et sauver ce qui peut l'être.
A cet égard, il a exclu le recours à une politique d'austérité, assurant que le gouvernement œuvre au soutien de la consommation et de la production nationale.
Par ailleurs, le chef du gouvernement a mis en exergue l'amélioration de certains secteurs, en l'occurrence l'agroalimentaire qui a gardé son dynamisme, ainsi que certaines industries dédiées au secteur de la santé, ayant relevé le défi et transformé leurs activités pour faire face à cette épidémie, à travers la production des équipements médicaux (masques, gels hydroalcooliques...), lesquels ont connu une forte demande à cause de la propagation du coronavirus.
S'agissant du volet social, il a considéré que les différentes décisions prises ont contribué à l'accompagnement des foyers touchés par la pandémie, œuvrant aussi bien dans le secteur formel que dans l'informel, faisant allusion au soutien accordé aux différentes catégories en arrêt de travail à cause de la pandémie et aux initiatives visant à répondre aux différents problèmes, apparus de temps à autre.
Le chef du gouvernement a, par ailleurs, appelé, samedi soir, les centrales syndicales à formuler leurs propositions pour la gestion des répercussions de la pandémie du coronavirus.
Lors d'une rencontre de concertation avec les secrétaires généraux des centrales syndicales les plus représentatives, il a exprimé la disposition du gouvernement à examiner ces propositions, étant donné que les syndicats demeurent un partenaire essentiel qui contribue à la défense des intérêts économiques et sociaux des employés et à la promotion de la stabilité sociale, indique un communiqué du département du chef du gouvernement.
Cette réunion, qui s'inscrit dans le cadre des rencontres de consultation annoncées par le chef du gouvernement devant les deux Chambres du Parlement, a été l'occasion d'échanger les vues et d'aborder les principaux axes des propositions des syndicats dans l'attente qu'ils préparent des mémorandums écrits au sujet de l'assouplissement des mesures du confinement et du plan de relance économique que le gouvernement est en train d'élaborer, ainsi que de la loi de Finances rectificative au titre de l'année 2020, a indiqué Saad Dine El Otmani.
Lors de cette rencontre, marquée par un hommage rendu à la mémoire de feu Abderrahmane El Youssoufi, il a rappelé certaines mesures prises, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et ayant permis au Royaume d'éviter le pire sur les plans sanitaire et social et de maîtriser la propagation de l'épidémie.
Il a, en outre, souligné qu'à l'instar des autres pays, cette pandémie a eu des répercussions économiques, sociales et administratives au Maroc avec notamment l'arrêt partiel ou total de certains secteurs productifs, appelant à faire face d'une manière audacieuse à ces impacts négatifs, en particulier sur le plan économique et social.
Le chef du gouvernement a, dans ce sens, rappelé l'impact sur les revenus d'un nombre important de personnes en arrêt de travail, en dépit de l'effort déployé pour soutenir cette catégorie impactée.
Il a présenté, à cette occasion, des données sur la situation économique, citant en particulier le ralentissement des exportations qui a atteint 95 % dans certains secteurs, la paralysie qui a touché le secteur touristique ou encore la baisse remarquable des transferts des Marocains résidant à l'étranger.
Saad Dine El Otmani a, par ailleurs, affirmé que d'autres secteurs, comme l'agriculture, l'agroalimentaire et la pêche maritime, ont maintenu leurs activités, permettant ainsi un approvisionnement permanent des marchés. D'autres secteurs ont connu un rebond de leurs activités à l'instar de la production des produits médicaux, notamment les désinfectants et les masques de protection, dont le Maroc a réalisé l'autosuffisance et même commencé à les exporter, a-t-il poursuivi.
Au volet social, le chef du gouvernement a fait savoir que près d'un million de salariés ont été contraints d'arrêter le travail en raison de l'arrêt de quelque 160.000 entreprises dans les secteurs de l'industrie, la menuiserie, les services, la construction...
Pour leur part, les secrétaires généraux des centrales syndicales les plus représentatives ont mis en exergue les efforts déployés et formulé des propositions sur plusieurs questions concernant les employés et les salariés, que ce soit durant la période de la pandémie ou celle d'après Covid-19, exprimant leur disposition à contribuer à la relance de l'économie nationale, au soutien des entreprises et à la préservation des emplois, conclut le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.