Black Friday : Orange lance des offres exceptionnelles sur sa boutique en ligne    Covid-19 : l'impact de la crise sanitaire sur l'effectivité des droits de l'enfant    Digitalisation : La Douane lance [email protected] & Bayyan [email protected]    Black Friday: Alerte aux fausses bonnes affaires ! BUSINESS    La décision du Bahreïn d'ouvrir un consulat à Laâyoune continue de faire réagir    DGSN : Prolongation du délai d'envoi des dossiers de candidatures    START-TOP / B-Sensei : La startup amie des économes    Accord de pêche Maroc-UE : un premier bilan positif    ANP: légère hausse du CA consolidé à fin septembre    Le Groupe Renault Maroc optimiste sur un marché marqué par la volatilité    L'affaire du Casino Essadi enfin close: la Cour d'appel a tranché    AutoBest 2021 : sept finalistes et de premiers lauréats    OMS : la vigilance s'impose, malgré la baisse des contaminations    Salon Halieutis : la 6e édition repoussée à 2022    Alerte météo au Maroc: les averses orageuses se poursuivent    Covid-19: grand recul des mariages mixtes à Casablanca    Casablanca: affluence monstre dans les annexes administratives, la Toile s'inquiète (PHOTO)    Président de la Liga : « Messi n'est pas indispensable »    Guergarate : La Croatie salue l'engagement du Maroc en faveur du cessez-le-feu    Niamey : Les ministres des AE de l'OCI saluent les efforts du Souverain pour la protection d'Al Qods    Message du roi Mohammed VI au président mauritanien    Sahara marocain : Le Président congolais exprime sa solidarité avec le Maroc    Tour Préliminaire Coupe de la CAF: Le TAS (Ittihad Bidaoui) fait ses premiers pas en Gambie !    FC Barcelone: accord pour une baisse de salaire de 122 M EUR    Le groupe ODM joint Jaafar Heikel à ses rangs    Classement mondial FIFA : Le Maroc 35ème mondial et 4ème africain    Une finale Ligue des Champions de haut niveau : El Ahly vainqueur d'un beau match !    Evolution du coronavirus au Maroc : 4592 nouveaux cas, 345.276 au total, vendredi 27 novembre à 18 heures    Rencontre    Démocratie et Mirages    Les leaders des partis politiques en visite à El Guerguarat    La position de l'Espagne sur le Sahara « reste toujours inchangée » (MAE espagnole)    L'Australie limoge 13 soldats après un rapport sur des crimes de guerre en Afghanistan    Kate Middleton populaire    Meghan Markle, de l' exil retentissant au drame intime    Finale de la LDC: l'arbitre marocain Redouane Jaid absent à cause du coronavirus    Ibrahimovic dénonce l' utilisation de son nom dans le jeu Fifa    Nasser Bourita : La Politique européenne de voisinage est plus que nécessaire au regard du contexte de crise pandémique    La seule école et troupe de cirque du Gabon lutte pour sa survie    Taylor Swift rafle la mise aux American Music Awards    George Clooney atteint d' une maladie rare    Mais que fait l'actrice marocaine Sarah Perles avec la star de «La Casa De Papel» ? (PHOTO)    Etude d'impact patrimonial à Rabat : L'orientation de SAR Lalla Hasna comme soubassement    Ligue des Champions de la CAF : Al Ahly et le Zamalek SC s'affrontent dans la finale du siècle    El Guerguarat: l'ambassadeur du Maroc à Genève recadre la délégation de la Namibie    Ils usurpent l'identité de Mehdi Qotbi pour acquérir des objets d'art antique    Mahmoud El Idrissi a succombé à la Covid-19: Le chanteur de «Saâ Saida» n'est plus    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Contraction de l'économie nationale de 13,8% au deuxième trimestre sous l'effet de la Covid-19
Publié dans Libération le 07 - 07 - 2020

L'économie marocaine se serait contractée de 13,8% au deuxième trimestre 2020. Elle aurait régressé après une hausse de 0,1% enregistrée au trimestre précédent, selon les dernières projections publiées par le Haut-commissariat au plan (HCP).
Cette contraction viendrait de « la baisse de 14,4% de la valeur ajoutée non-agricole et du repli de 6,1% de celle de l'agriculture », a expliqué l'institution dans son point de conjoncture trimestriel.
Elaboré sur la base des enquêtes réalisées par le Haut-commissariat et les informations sous produites ou collectées auprès des autres sources publiées jusqu'à fin mai 2020, ce point « tient compte, également, des effets d'un assouplissement des mesures de confinement à partir du 10 juin 2020 et d'un redémarrage progressif des différentes activités économiques », a précisé le HCP.
D'après ce document, le secteur tertiaire aurait affiché un recul de 11,5% au deuxième trimestre 2020, contre +1,6% un trimestre auparavant, en raison de la contraction des activités commerciales, de transport, d'hébergement et de restauration.
Dans ce registre, « seuls la communication et les services non-marchands seraient restés dynamiques, avec le renforcement des dépenses de fonctionnement », a fait savoir l'institution.
Concernant le secteur secondaire, il ressort que le rythme d'évolution serait passé à -14,3%, après +0,2% au premier trimestre.
A en croire le HCP, « la baisse d'activité aurait été plus prononcée dans le BTP, l'électricité et dans l'industrie, particulièrement le textile, les IMME et les matériaux de construction », notant, en revanche, que l'agroalimentaire et la chimie auraient conservé leur rythme de croissance tendanciel.
Selon les données du HCP, l'activité minière aurait, pour sa part ,montré une grande résistance face aux effets de la crise Covid-19 tandis qu'en variation annuelle, sa valeur ajoutée aurait progressé de 3,7% au deuxième trimestre 2020, grâce notamment à l'amélioration de l'extraction des minerais non-métalliques.
Portée par une demande des industries locales de la chimie plus vigoureuse, en ligne avec l'expansion des quantités exportées des engrais, la production du phosphate brut aurait été plus soutenue en avril 2020. Aussi, en dépit de la montée des incertitudes pesant sur la demande mondiale des fertilisants, le HCP a noté que « les échanges internationaux des engrais phosphatés se seraient maintenus en hausse ».
Malgré le retour quasi-général des précipitations au terme des mois d'avril et de mai 2020, qui avait succédé à une sécheresse hivernale sévère, l'amélioration de la pluviométrie n'aurait pas profité au développement de l'ensemble des productions agricoles.
« Si globalement les perspectives de croissance des cultures maraichères de saison, sucrières et de certaines rosacés se seraient améliorées, les rendements des céréales, des légumineuses et des fourrages seraient restés faibles, pâtissant du déficit pluviométrique qui avait entravé leurs phases de floraison », a ainsi relevé le Haut-commissariat.
Selon le HCP toujours, au deuxième trimestre, la masse monétaire aurait évolué au rythme de 5,7%, après +5,1% un trimestre auparavant, en glissement annuel ; l'encours des créances sur l'économie se serait accru de 6,7%, en glissement annuel, au lieu de +6% au premier trimestre ; tandis qu'il constatait un recul persistant des indices boursiers durant cette période.
Dans son point de conjoncture, qui retrace également les prévisions économiques pour le troisième trimestre 2020, le HCP table sur l'atténuement progressif de la baisse de la valeur ajoutée hors agriculture, « avec la reprise des activités du commerce, du transport et des industries manufacturières, s'établissant à -4,1% ». Tenant compte d'un abaissement de 5,9% de la valeur ajoutée agricole, le Haut-commissariat tablerait sur une activité économique en régression de 4,6%, au lieu de +2,4% au troisième trimestre 2019.
Selon les projections du HCP, la demande étrangère adressée au Maroc s'améliorerait de 3% par rapport au deuxième trimestre 2020, mais sa baisse, en variation annuelle, se situerait à -15,6% ; la demande intérieure se redresserait, pour sa part, modérément et lentement ; alors que « la poursuite du repli de la demande devrait continuer à pénaliser les activités hors agriculture, entraînant une baisse de leur valeur ajoutée de 4,1%, en variation annuelle au troisième trimestre 2020 ».
Si le HCP table sur une baisse de l'activité de -5,8% dans le secteur secondaire, il estime que la contraction de la valeur ajoutée industrielle s'atténuerait avec la reprise des industries adressées au marché local, mais que « les perspectives du faible redressement de la demande étrangère continueraient de peser sur les industries orientées vers l'export, notamment les IMME ».
Concernant les mines, il soutient que « la baisse de la consommation agricole mondiale devrait brider la dynamique de la demande internationale de fertilisants, dans un contexte de faible performance économique mondiale. La production des minerais non-métalliques s'ajusterait à une demande extérieure moins vigoureuse, entraînant dans son sillage un ralentissement de la croissance de la valeur ajoutée minière à +0,1%, au troisième trimestre 2020 ».
S'agissant de l'activité du secteur tertiaire, elle serait portée par la dynamique des secteurs de la communication et des services non marchands, et dans une moindre mesure par la reprise des activités du commerce et du transport, alors qu'elle resterait peu dynamique dans les services évènementiels et dans l'hébergement, poursuit le Haut-commissariat.
Quant aux activités agricoles, leur VA poursuivrait son repli au rythme de -5,9%, en variation annuelle. Cette baisse ne devrait pas, pour autant, s'accompagner d'une augmentation de l'inflation alimentaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.