Botola Pro D1 : La bonne opération du Raja de Casablanca    Situation épidémiologique au Maroc : Les indicateurs s'affolent !    Ali Yata, il y a 23 ans ...    UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti    Les divagations d'Alger et les mises au point musclées de l'UE    Nouvel accident de camion en plein Casablanca (VIDEO)    Coronavirus: l'artiste Abderrazak Baba est décédé à Marrakech    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains    Les victimes de l'immobilier!    Benchaâboun : 45 milliards de dirhams alloués au Fonds d'investissement stratégique    Absence de mesures de sécurité sanitaire    L'Atlético revient à Lisbonne six ans après    Boxe: le combat entre Mike Tyson et Roy Jones Jr reporté    Un investisseur saoudien met la main sur l'hôtel Cesar Palace & Spa de Tanger    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    Ministère de l'Education : un démenti, et après ?    L'engagement des jeunes pour une action mondiale    Dépistage gratuit pour les parlementaires : la coquetterie de trop ?    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    OCP : Nouveau projet pour doubler la capacité de production d'Emaphos    Que vive le Liban des lumières !    France: le Marathon de Paris finalement annulé    «Ne touche pas à mon patrimoine»    Santé : nouvelle décision d'Ait Taleb après l'augmentation des cas    La riposte de Trump au « Spoutnik V »    Casablanca: un camion-citerne percute une station-service (VIDEO)    Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Explosion de Beyrouth : Un appel à l'aide lance sur facebook et Instagram    Le e-commerce, une tendance qui s'installe    RAM reconduit ses vols spéciaux jusqu'au 10 septembre    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Près d'un quart des chômeurs vivent dans la région de Casablanca-Settat    L'hôpital de campagne de Sidi Yahya El Gharb au centre de la polémique    Le Bayern part favori face au Barça    Europa League : United et l'Inter au denier carré    L'hôpital militaire marocain de Beyrouth entame son action    Mia la sainte, Mia « la salope »    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Entre Brad Pitt et Angelina Jolie, c'est à nouveau la guerre    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    « Spoutnik V », le vaccin russe anti-Covid    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Retour sur six années de procédure
Publié dans Libération le 15 - 07 - 2020

La décision lundi du Tribunal arbitral du sport (TAS) d'annuler la suspension de Manchester City des Coupes d'Europe est l'épilogue de six années de conflit entre l'UEFA et le club anglais.
Mis en cause pour ne pas avoir respecté l'équilibre entre ses recettes et ses dépenses, avec un déficit qui dépassait alors les 30 millions d'euros autorisés, City écope en mai 2014 d'une amende de 60 millions d'euros, dont 20 millions ferme.
Le club mancunien subit également un encadrement de sa force de frappe sur le marché des transferts, avec une enveloppe maximale de 60 millions d'euros et l'obligation de vendre un joueur avant d'en acheter un.
En novembre 2018, une enquête réalisée par un consortium de journaux européens, nommée "Football Leaks", révèle le recours par Manchester City à des contrats de sponsoring surévalués et à des contrats détournés pour alléger sa masse salariale.
Le propriétaire du club anglais, Cheikh Mansour, aurait notamment versé 127,5 millions d'euros aux sponsors des Citizens afin qu'ils les reversent ensuite à son équipe.
A la suite des révélations des "Football Leaks", l'UEFA annonce le 7 mars 2019 ouvrir une enquête pour "violations potentielles des règles du fair-play financier".
L'équipe entraînée par Pep Guardiola risque alors une sanction allant d'un simple blâme jusqu'à l'exclusion des compétitions européennes, puisque le fair-play financier interdit à un club de dépenser plus que ce qu'il ne gagne et encadre étroitement les injections de capitaux de la part des propriétaires.
L'UEFA annonce le 14 février 2020 que Manchester City est "exclu des compétitions européennes pour les saisons 2020/21 et 2021/22".
La chambre de jugement de la Commission de contrôle financier des clubs (ICFC) considère que City s'est rendu coupable de "graves violations" des règles du fair-play financier pour avoir "surévalué les revenus issus des contrats de sponsoring", dans ses comptes portant sur la période 2012-2016.
Le club annonce dans la foulée faire appel de cette décision devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).
Du 8 au 10 juin 2020, l'institution basée à Lausanne (Suisse) étudie par visioconférence l'appel du club anglais, précisant "qu'à la fin des auditions, les deux parties ont exprimé leur satisfaction quant au déroulé de la procédure".
Le TAS indique quelques jours plus tard que sa décision définitive sera rendue autour du 13 juillet.
Finalement, le TAS, juridiction suprême du monde sportif, décide d'autoriser en appel la participation aux prochaines coupes d'Europe de Manchester City.
"Manchester City n'a pas déguisé ses contrats de sponsoring mais a échoué à coopérer avec l'UEFA", explique le TAS dans sa décision.
Seule peine: une amende 10 M EUR, à verser à l'UEFA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.