Addoha : Forte baisse du CA à fin septembre    Coopération au Développement maroco-allemande: Le Maroc bénéficie d'une enveloppe de 1,387 milliard d'euros    SM le Roi appuie le droit du peuple palestinien à établir un Etat indépendant    L'américain BayBridgeDigital à la recherche de 150 profils en CDI au Maroc    Régularisation fiscale : les promoteurs immobiliers arrachent un accord avec le Fisc    Dialogue inter-libyen à Tanger: Le Haut Conseil de l'Etat libyen satisfait des résultats    Covid-19 : soins à domicile, bonne alternative ou danger ?    Evolution du coronavirus au Maroc : 3508 nouveaux cas, 359.844 au total, mardi 1er décembre à 18 heures    Maroc-UE : Nasser Bourita invite les Européens à aller vers le « more for more »    Loi sur le blanchiment d'argent : les députés se penchent sur la réforme proposée par le gouvernement    Emploi. Le handicap n'est pas une fatalité    Jennifer Lopez complètement nue    La réalisatrice Sofia Alaoui sélectionnée aux César 2021    « Qendil ». Le nouveau single rock de Ayoub Hattab    Ikken: World Ptx Summit, un véritable carrefour pour la communauté des hydrogènes verts    L'Opinion : Maquiller l'échec par l'intox    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    Une association appelle à la gratuité du vaccin anti-Covid    Phase II : Lancement de l'accompagnement psychiatrique pour les enfants bénéficiaires de la Grâce Royale    Nouveau revers pour Donald Trump    Paris: la Tour Eiffel rouvrira à cette date    L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme dénonce l' agression perpétrée par les nervis du Polisario contre la manifestation pacifique des Marocains à Paris    Oujda : La culture et l'art, créneaux de développement    L'Union européenne verse 8,5 milliards d'euros pour en soutien aux programmes de chômage partiel    El Otmani met en évidence l'élan de développement    Algérie: trois ans de prison requis contre Karim Tabbou    Mission française au Maroc: le masque désormais obligatoire dès le CP    Les outils d'échanges et la passion de la lecture    2è festival Al-Mahsar pour la culture et le patrimoine hassanis    «Mohamed Choukri... Tanger et les écrivains étrangers»    Le FUS s'appuiera sur la jeunesse    Le Youssoufia Berrechid, les prémices d'une saison prometteuse    Ouaddar, Boukaa, Ahrach et Colman représenteront le Maroc    Le chef du gouvernement espagnol attendu à Rabat    Les objectifs (très ambitieux) d'Ait Taleb pour 2021    BAM: vers une nouvelle baisse du taux directeur ?    Message du roi Mohammed VI au président roumain    Juventus-Dynamo Kiev: Stéphanie Frappart première arbitre femme en Ligue des Champions masculine !    Qualifications CAN U20: Ce ne sera pas facile pour l'équipe nationale !    Supercoupe de la CAF : La RSB cherche à jouer au Qatar !    Wafasalaf: Recul du PNB à fin septembre    L'Espagne défend la centralité de l'ONU dans le règlement de la question du Sahara    Covid-19: l'OMS a fait une promesse    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution définitive en Libye    Visé par une enquête, le médecin de Maradona évoque un patient "ingérable"    Anouar Dbira : Nous tenterons de gagner la Coupe duTrône    Coup d' envoi du Salon du Maroc des arts plastiques à Fès    Outat Al Haj: décès du camarade Mohamed Idrisi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les avoirs nets officiels de réserve augmentent de 39 MMDH
Publié dans Libération le 25 - 07 - 2020

Les avoirs officiels de réserve (AOR) se sont accrus de 39 milliards de dirhams (MMDH) par rapport à leur niveau de fin décembre 2019, permettant de couvrir plus de 7 mois d'importations, a souligné, récemment à Rabat, le ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration, Mohamed Benchaâboun.
Les réserves de change des banques ont maintenu un niveau acceptable à hauteur de 16 MMDH à fin mai 2020, a expliqué M. Benchaâboun, dans un exposé sur la situation économique à fin juin dernier et les perspectives de l'année 2020, lors d'une réunion conjointe entre la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants et la commission des finances, de la planification et du développement économique relevant de la Chambre des conseillers.
Le ministre a relevé "l'absence de toute pression au niveau du marché des changes et la stabilité du taux de change du dirham autour du taux de référence sans aucune intervention de Bank Al-Maghrib (BAM)", faisant état d'une baisse des exportations des métiers mondiaux du Maroc, à l'instar de l'automobile (-40,3%), l'aéronautique (-30,4%), impactés fortement suite à la fermeture de l'économie mondiale et son impact sur les chaînes d'approvisionnement à l'international, rapporte la MAP.
Par ailleurs, les recettes fiscales se sont repliées d'environ 13 MMDH au cours du premier semestre 2020, soit une baisse de 10,5% par rapport à 2019, a-t-il indiqué, prévoyant une baisse de l'ordre de 41 MMDH de ces recettes vers la fin d'année.
Concernant les crédits bancaires, ils ont augmenté d'environ 20 MMDH durant les cinq premiers mois de 2020, fait savoir M. Benchaâboun, mettant en avant l'amélioration continue des conditions de financement de l'économie nationale du fait de la stabilité des taux d'intérêts débiteurs dans des niveaux faibles malgré le déficit de liquidité persistant grâce à une politique monétaire expansionniste adéquate.
Il a également mis l'accent sur l'allègement de 13% du déficit commercial du Royaume, suite à la baisse de 33 MMDH des exportations, contre un plus fort repli des importations de 46,6 MMDH, ajoutant que les recettes voyage et les transferts des Marocains résidant à l'étranger ont diminué de 29%, ce qui a ramené le taux de couverture du déficit commercial par ces recettes à 57,6%.
Et de poursuivre que le compte courant de la balance des paiements devrait enregistrer une baisse de 3,9% par rapport à 2019, pour s'établir à environ 8% du Produit intérieur brut (PIB), sous l'impact, notamment du recul des secteurs exportateurs dont les métiers mondiaux, les recettes voyage et les transferts des Marocains.
Les Investissements directs étrangers (IDE) ont accusé, pour leur part, une baisse de 3,5 MMDH à fin juin 2020, a fait remarquer le ministre, notant que les recettes de ces investissements ont diminué de 21,2% au titre des six premiers mois de 2020, ce qui est positif durant cette conjoncture où le Maroc jouit d'une grande crédibilité quant aux investissements étrangers.
"Compte tenu des indicateurs à fin juin, le déficit budgétaire devrait atteindre 82,4 MMDH, soit 7,5 du produit intérieur brut, contre une prévision initiale de 3,5%", a avancé le ministre.
Sur un autre registre, M. Benchaâboun a estimé que la crise provoquée par la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) entraînera une contraction plus sévère de l'économie mondiale que la crise financière de 2008, relevant que les économies mondiales devraient connaître une lente reprise à partir du second semestre de cette année avec une forte croissance en 2021, et que le PIB ne retrouvera son niveau de 2019 qu'en 2022. A la lumière de ces évolutions, a t-il soutenu, le cadre macroéconomique connaîtra une "dégradation", tant par rapport aux prévisions initiales qu'à l'année dernière, soulignant que ces prévisions dépendent fortement de l'évolution de cette crise au cours des prochains mois. Ce cadre sera mis à jour à la lumière de ces développements et des perspectives futures", a conclu le ministre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.