Marrakech-Safi : Le CRT lance une grande campagne de promotion digitale    97% des pharmaciens affirment que la chloroquine n'est pas disponible    L'arrivée d'Enzo Zidane au WAC : De l'infox et du « fake news » !    Demi-finales de la Ligue des Champions : Un vol spécial d'Al Ahly pour rallier Casablanca    Botola Pro D1 : Une bouffée d'oxygène pour le Hasania d'Agadir    Vente de boissons alcoolisées : la campagne d'assainissement se poursuit    Coronavirus: le Maroc enregistre 2444 nouveaux cas ce dimanche    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    Les Démocrates doivent désormais faire montre d' agressivité    Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Plaidoyer du CNDH en faveur du respect du droit de manifester pacifiquement    L'ambassadrice du Guatemala réitère la position de son pays en faveur de notre intégrité territoriale    Pour un nouveau multilatéralisme équitable et inclusif    Le Real Madrid piétine mais gagne enfin Zidane peut souffler    Botola Pro D2 : Le suspense jusqu ' au bout MAS-SCCM à l' affiche    Lancement d'un baromètre régional de l'investissement à Béni Mellal-Khénifra    Les exportations nationales accumulent les contre-performances    Mohcine Zouak : La transition numérique pose le défi de repenser l'école    Haro sur l'hydrochloroquine    Soutien exceptionnel à l'édition et au livre au titre de l' année 2020    Plaidoyer à Safi pour la création d' une Fondation du Festival national de l'Aïta    Programme d' animation culturelle à Guelmim-Oued Noun en dépit des contraintes du Covid-19    De précieuses découvertes archéologiques datant d'au moins du 2è siècle avant J.C    La formation et le travail de base, priorités de la FRMF    Centre d'immatriculation de Marrakech : tous les rendez-vous fixés précédemment sont annulés    Lycée Descartes : les parents d'élèves insatisfaits de l'enseignement à distance    Nouveaux programmes à fort impact social en 2020-2021    La généralisation de la couverture sociale nécessite une cohérence dans l'investissement à engager    La CGEM révèle ses propositions pour la LF-202    Or : c'est le moment de vendre vos bijoux !    «Revitaliser et répondre aux besoins de la standardisation de la langue amazighe»    L'émissaire par intérim de l'ONU en Libye soutient les conclusions des pourparlers de Bouznika    Togo : le premier ministre et le gouvernement quittent le pouvoir    Cour suprême : Biden exhorte le Sénat à ne pas confirmer la juge Barrett avant la présidentielle    Aéronautique : cinq nouvelles ouvertures d'usines d'ici fin 2020    Casablanca : une intervention policière vire au drame    Bourita s'entretient par vidéoconférence avec le Secrétaire Général de l'ONU    El Otmani : Le Maroc toujours engagé en faveur d'«une solution définitive au différend régional» autour du Sahara marocain    Le président du gouvernement espagnol réitère l'appel à une solution politique basée sur le compromis    13e Festival de Fès de la culture soufie: une édition très spéciale!    HUSA-FUS (2-1) : Une défaite "cruelle", une victoire tombée du ciel !    Guerguerat: l'ONU réagit aux gesticulations du polisario    Vaccin chinois : trois hauts responsables marocains participent aux essais    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Reconfiguration des chaînes de valeur mondiales, quelles opportunités pour le Maroc ?
Publié dans Libération le 03 - 08 - 2020

Le cataclysme provoqué par la pandémie de Covid-19 a dévoilé au grand jour les limites et les vulnérabilités des chaînes de valeur mondiales sous leur modèle actuel. Le recours à des sous-traitants lointains et des chaînes logistiques mondialisées qui fut un vecteur clé de compétitivité s'est révélé une arme à double tranchant sur fond de ruptures d'approvisionnement dans de nombreux secteurs économiques.
Après des années de boom économique et de croissance tirés par la maîtrise des coûts et des délais rendue possible grâce aux chaînes de valeur globalisées qui organisent la conception, la production et la circulation des biens manufacturés, la crise est venue changer ces paradigmes et pousser les pays occidentaux à regagner leur souveraineté industrielle en réduisant leur dépendance vis-à-vis des puissances industrielles asiatiques comme la Chine.
Alors que se dessinent les contours d'une nouvelle mondialisation et de chaînes de valeur réinventées qui privilégient des relocalisations régionales, le Maroc de par son expertise industrielle et logistique ainsi que sa position géographique aux portes de l'Europe se voit offrir de réelles opportunités pour intégrer de nouvelles chaînes de valeur régionales, notamment, dans l'espace euro-méditerranéen.
"A cause des coûts de production élevés, la réinternalisation de l'ensemble des chaînes de valeur en Europe me semble utopique mais une colocalisation vers les pays du voisinage des deux rives de la Méditerranée pourrait être une opportunité pour le Maroc, hub entre l'Afrique et l'Europe", a déclaré à la MAP l'économiste Abdelghani Youmni. Le spécialiste des politiques publiques dans les pays du Sud et de l'Est de la Méditerranée (PSEM) a évoqué de nombreuses opportunités qui se présentent au Royaume suite à la reconfiguration en cours des chaînes de valeur, notant que le Maroc recèle un potentiel de sous-traitance dans divers secteurs industriels, notamment l'électronique, l'aéronautique, l'automobile, le textile, les produits pharmaceutiques ou encore le numérique.
Le Maroc jouit déjà des relations privilégiées avec l'Europe, son principal partenaire commercial, dont de nombreux pays ont fait les frais d'une forte dépendance sur des chaînes de valeur étendues et interdépendantes. "Le Maroc dispose d'un statut avancé auprès de l'Union européenne et a toujours réaffirmé sa position d'acteur agissant au sein de la région euro-méditerranéenne et de médiateur dans le voisinage élargi avec l'Afrique Sub-saharienne", se réjouit M. Youmni.
Outre cette donne, il a fait valoir que "le Royaume a entrepris des réformes majeures tant politiques qu'économiques et sectorielles, au niveau des finances publiques, le commerce extérieur, le marché du travail, le cadre réglementaire du climat des affaires, de la compensation et puis du marché de change".
Pour un meilleur positionnement dans le monde d'après Covid-19, l'économiste a souligné le besoin de "volontarisme" en matière de politiques publiques courageuses et visionnaires d'éducation et de formation professionnelles axées sur les métiers de la transformation et des politiques industrielles tirées par les exportations et orientées vers la substitution d'importations, ce qui contribue à l'amélioration de la courbe d'apprentissage et des économies d'échelle.
Il est question également, selon l'économiste, de construire des clusters sectoriels incluant universitaires, ingénieurs et élus de régions, et de poursuivre l'attraction des investissements directs étrangers (IDE) en les conditionnant de protocoles de partenariats public-privé productifs, tout en rappelant la valeur ajoutée de ces PPP en termes d'employabilité avec des milliers de postes créés dans les secteurs de l'automobile, l'aéronautique et de la logistique.
Malgré les nombreux atouts du Maroc et son classement au 3ème rang de la région MENA en doing business, M. Youmni fait état de nombreuses "menaces" réelles émanant des fortes concurrences régionales sur certains métiers dont les plus féroces sont celles des pays de l'Europe centrale et orientale, de la Turquie et de l'Egypte, ce qui rend indispensables, pour une meilleure compétitivité, la qualification du capital humain et l'investissement en recherche et développement (R&D).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.