Guerguerat : le PPS condamne les agissements des séparatistes    Guergarat: N'en déplaise à l'APS, l'ONU a bel et bien rappelé le polisario à l'ordre    Chami présente ses recommandations pour une intégration régionale réussie du Maroc en Afrique    Immobilier marocain : la formule gagnante pour conquérir des capitaux institutionnels internationaux    Azzedine El Mountassir Billah revient aux affaires à la tête d'Inwi    Le roi Mohammed VI félicite le nouvel émir du Koweït    Real Madrid: Eden Hazard indisponible au moins 15 jours    L'affaire Naïma. Les parents racontent toute l'histoire derrière l'abominable meurtre de leur fillette (reportage vidéo)    ONDE: Mobilisation générale contre les violeurs et les agresseurs d'enfants (vidéo)    Après Latifa Raafat, le rappeur Droos s'indigne contre la subvention du ministère    Marrakech : «Hikayat Shahrazad», l'art au service des nobles causes    Roland-Garros: Serena Williams déclare forfait    Une étape importante qui transforme une impasse de plusieurs années en un véritable élan    Le FC Barcelone tient son nouveau défenseur !    Le HUSA assure son maintien, le CAYB menacé    Vahid Halilhodzic tiendra une conférence de presse    Hong Kong: Arrestation de Joshua Wong    TikTok : La bataille juridique s'achèvera-t-elle ?    L'Algérie a besoin d'un prix du baril de pétrole à 157,2 dollars pour équilibrer son budget    Cour des Comptes : L'encours à la dette a plus que doublé durant la dernière décennie    Les enfants, les adolescents et les maladies cardio-vasculaires    Le «nœud»    Années 30. Comment vivaient les Juifs du Maroc    «Les Gnawa de Lalla Mimouna», de M'bark El Haouzi et Erwan Delon aux Editions l'Harmattan    Rentrée scolaire: quid de l'enseignement de l'amazighe?    La Chikha est avant tout une guerrière    Cour des comptes: dégringolade du rendement des principaux impôts    Marsa Maroc : CA de 1 454 MDH au 30 juin    Le nouvel Émir du Koweït prête serment    Colère en Inde après la mort d'une jeune femme à la suite d'un viol collectif    Des Marocains bloqués à Melilia bientôt rapatriés    L'OMS enquête sur des accusations de crimes sexuels liées à l'épidémie d'Ebola en RDC    100 millions de doses de vaccins supplémentaires pour les pays démunis    Présidentielle américaine : le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden sombre dans la confusion générale    CNSS : nouveau soutien au profit des entreprises [Document]    Voici le temps qu'il fera ce mercredi    Imam Mahmoud Dicko: dans les situations difficiles, le Maroc "est le premier pays qui vient au secours du Mali"    Abdeslam Seddiki pointe du doigt les « réalisations et les grandes réformes » du gouvernement    Restitutions d'œuvres d'art : la gestion française du dossier laisse à désirer    Impôts: La DGI propose de nouvelles fonctionnalités en ligne    Roland, Strasbourg et Hambourg    Covid-19 au Maroc: triste bilan des décès    Aït Taleb: « le Maroc n'est pas à l'abri d'une nouvelle vague » (VIDEO)    Industrie: Baisse de l'indice des prix à la production en août (HCP)    Chama Zaz : L'étoile de l'Aita Al Jabalia s'en est allée !    Programme de soutien destiné au domaine artistique : 459 projets subventionnés    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf
Publié dans Libération le 04 - 08 - 2020

La crise sécuritaire dans les camps de Tindouf s'est aggravée dernièrement en raison de l'implication des éléments du "Polisario" dans des activités de crime organisé et leurs relations avec des organisations terroristes au Sahel, a souligné Mohamed Tayyar, chercheur en études politiques.
Cette crise a suscité une méfiance de la population envers les prétendues institutions sécuritaires, notamment après la révélation d'informations selon lesquelles ces "organes" couvraient des criminels ou les aidaient à fuir, outre la perte de lots d'armes de leurs sièges, a indiqué le chercheur dans un entretien accordé à la MAP.
Concernant les dangers de l'implication des éléments du "Polisario" dans des activités de crime organisé et de terrorisme, M. Tayyar a précisé que plusieurs sites d'information relevant des "activistes du Polisario" affirment que les cinq camps de Tindouf connaissent une propagation du crime organisé, en relation avec des entités terroristes de la région du Sahel, ainsi qu'un contrôle de la part de bandes de trafiquants des territoires des camps de Tindouf.
Les mêmes sites révèlent l'implication des responsables du "Polisario" dans le trafic en tous genres, à savoir le détournement des produits destinés par les organisations humanitaires à la population de Tindouf, le trafic des denrées alimentaires subventionnées venant de l'Algérie, du carburant, des drogues et des armes, ainsi que la traite d'êtres humains, a fait savoir le chercheur qui vient de soutenir une thèse de doctorat sous le thème "La crise sécuritaire dans la région du Sahel et ses dangers sur la sécurité nationale marocaine".
S'agissant du rôle de l'Algérie dans ce qui se passe actuellement dans les camps de Tindouf, le chercheur a rappelé que lors de la formation de ces camps, aux premières années du conflit maroco-algérien autour du Sahara, le régime algérien avait enlevé plusieurs citoyens marocains sahraouis et leur a interdit, des années après, de travailler sur le territoire algérien et d'intégrer la population du Sud.
Après le cessez-le feu de 1991, les jeunes des camps de Tindouf et les éléments mobilisés n'ont pas eu d'autres choix que de recourir au trafic sous toutes ses formes et d'adhérer aux activités du crime organisé et des organisations armées et terroristes dans la région du Sahel, a-t-il rappelé.
L'Algérie profite de l'instabilité que connaissent les camps de Tindouf et le Sahel en général, a poursuivi M. Tayyar, notant que cette situation aide le pays voisin à atteindre deux objectifs.
Il s'agit d'une part de l'implication de certains généraux dans le trafic de drogue, et de l'intérêt qu'ils ont à ce que cette situation de division continue dans les camps de Tindouf, a ajouté le chercheur.
Le second objectif consiste à ce que le régime algérien tente d'entraver les efforts des pays voisins, particulièrement la Mauritanie et le Mali, d'explorer les ressources minières dont regorge la région, en tolérant le développement des activités de crime organisé et de terrorisme, et en veillant à porter atteinte à la sécurité et à la stabilité du Maroc.
Ce travail académique vise, selon le chercheur, à jeter la lumière sur la situation sécuritaire au Sahel et ses répercussions sur le Maroc. Il met en valeur la présence historique du Maroc dans cette région.
Le jury de soutenance de cette thèse était composé de Mohamed Boujdad (président), Abdelhamid Benkhattab (encadrant et membre) et les professeurs Zakaria Abouddahab, Rachid Merzguioui et Khalid Chegraoui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.