Fiscalité: les dernières données de la Cour des comptes    CNSS : nouveau soutien au profit des entreprises [Document]    Impôts: La DGI propose de nouvelles fonctionnalités en ligne    Auto Nejma: des résultats très impactés par la crise du Coronavirus    Industrie: Baisse de l'indice des prix à la production en août (HCP)    Nadia Fettah: « La promotion du tourisme est tributaire de la réouverture des frontières »    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 30 septembre    Message de condoléances du Roi Mohammed VI à la famille de Chama Zaz    Le nouvel émir du Koweït prête serment    Live. Trump Vs. Biden : premier débat de la présidentielle américaine 2020    Roland, Strasbourg et Hambourg    Coronavirus au Maroc: nouveaux cas, villes, guérisons, décès…le récap    Aït Taleb: « le Maroc n'est pas à l'abri d'une nouvelle vague » (VIDEO)    Covid-19: Le taux de reproduction au Maroc est stable    Covid-19 au Maroc: triste bilan des décès    «Save the children» : Le t-shirt ange-gardien des enfants contre les violeurs (vidéo)    Lutte contre le cancer: Les engagements d'El Othmani    Province de Jerada/Covid-19 : Les mesures restrictives prolongées d'une semaine    Chama Zaz : L'étoile de l'Aita Al Jabalia s'en est allée !    Programme de soutien destiné au domaine artistique : 459 projets subventionnés    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Bilan bimensuel de la Covid-19 : Une hausse de 10% des cas d'infection depuis début septembre    De l'enseignement supérieur dans le monde arabe    Mali: Le président de transition Bah N'daw remercie le Roi Mohammed VI en recevant Nasser Bourita    Laâyoune : enquête judiciaire suite aux divagations de certains séparatistes    Boujemâa Achefri médite en couleurs    Le FC Séville s'intéresse à Oussama Idrissi    L'art de l'écriture et le monde de la beauté universelle    Imminent retour des Marocains bloqués à Mellilia, Sebta temporise    Brexit: les tractations reprennent    Rachida Dati candidate aux présidentielles de 2022    Angleterre: Liverpool arrête Arsenal    Coronavirus: Lions de l'Atlas    Le Raja lance un nouveau jeu-concours (VIDEO)    L'artiste marocaine Amina livre ses « Confidences »    Hôpital militaire marocain à Beyrouth : plus de 39.000 prestations médicales    Youssef Amrani réaffirme l'identité africaine du Maroc    Le bilan gouvernemental: en déphasage des réalités du pays!    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Arbitrage : Hicham Tiazi de retour !    Pétition pour la vie: son initiateur réagit au rejet d'El Othmani    Chama Zaz: la dame de la «Taktouka Al Jabalia» n'est plus    La députée Fatima Zahra Barassat interpelle le Chef du Gouvernement    Khansa Batma : "Il a fallu puiser dans mon vécu !"    Procès à distance : Plus de 7.000 audiences tenues en cinq mois    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    Togo : Victoire Tomegah Dogbé, première femme à la tête de l'exécutif    France. Les généraux se révoltent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie
Publié dans Libération le 07 - 08 - 2020

L'élan de conscience déclenché depuis quelque temps au Parlement européen au sujet de la poursuite du détournement de l'aide humanitaire, destinée aux séquestrés des camps de Tindouf, par le Polisario et l'Algérie se poursuit et se renforce.
Contrairement aux allégations véhiculées par les détracteurs de cette prise de conscience qui prend de plus en plus d'ampleur au sein de l'hémicycle européen et aux arguments fallacieux avancés par les services de la chancellerie algérienne à Bruxelles qui font croire à des manœuvres orchestrées par des eurodéputés d'extrême droite, «à l'instigation du Maroc», une nouvelle question introduite par l'eurodéputé belge Olivier Chastel est venue confirmer le haut degré de préoccupation des élus européens face à cette situation.
M. Chastel, qui n'est autre que le vice-président de la Commission du budget au Parlement européen, a souligné que malgré les assurances de la Commission européenne, «il semble que des denrées issues de l'aide humanitaire européenne se retrouvent encore aujourd'hui sur les marchés mauritaniens».
L'eurodéputé rappelle dans sa question à la Commission européenne que l'UE octroie une aide humanitaire annuelle de dix millions d'euros aux populations des camps de Tindouf depuis près de trente ans et qu'un rapport de l'Office européen de lutte antifraude (OLAF) rendu public en 2015 avait dénoncé les détournements de cette aide humanitaire et recommandé de procéder à un recensement officiel des bénéficiaires.
Par ailleurs, ajoute M. Chastel, en juillet 2015, lors d'une réunion de la Commission du contrôle budgétaire du Parlement européen, le directeur général chargé de l'aide humanitaire et de la protection civile (DG ECHO) avait reconnu que l'Algérie imposait une taxe de 5 % sur le montant de l'aide humanitaire.
L'eurodéputé belge, qui est également membre de la Commission du contrôle budgétaire du Parlement européen et de la délégation chargée des relations avec les pays du Maghreb, interpelle la Commission européenne si elle disposait d'éléments récents concernant ces aides, si elle compte renforcer les mesures prises s'il s'avère que les détournements ont repris et si elle a trouvé une solution quant à la taxe de 5 % imposée par l'Algérie sur le montant de l'aide.
La question du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie est revenue au-devant de la scène au niveau du Parlement européen après la révélation par des médias et des experts que ce détournement se poursuit à grande échelle malgré les garde-fous mis en place par la Commission européenne.
Ces soupçons de détournements sont d'autant plus vrais que l'Algérie a multiplié ces derniers temps les appels à la générosité des organismes humanitaires dans le contexte de la pandémie du nouveau coronavirus.
De nombreux députés, tous groupes politiques confondus, qui ont évoqué cette question ces derniers mois ont été frappés par la situation paradoxale qui prévaut aussi bien au niveau de l'octroi de cette aide sur la base de chiffres erronés, un recensement n'ayant jamais été réalisé, qu'au niveau de sa gestion.
Le circuit de ce trafic a d'ailleurs été bien tracé par les enquêteurs de l'OLAF.
Il explique dans les détails comment le Croissant-Rouge algérien est le premier acteur de ce détournement de l'aide débarquée d'abord au port d'Oran avant de tomber dans les filets de contrebande polisariens.
Les députés européens se sont également intéressés à la situation extrêmement préoccupante de l'utilisation de ces aides pour lever des fonds servant à l'achat d'armes dans le but de mener des actes terroristes et de banditisme et à des fins d'embrigadement de la jeunesse désœuvrée des camps de Tindouf.
Le député européen Ilhan Kyuchyuk est l'un de ceux qui ont exprimé leur inquiétude face à cette situation, se demandant comment l'Algérie dispose de moyens pour acheter des armes au Polisario et crie au secours pour demander l'aide alimentaire aux séquestrés de Tindouf.
Dans une question adressée récemment au haut représentant de l'UE pour la politique étrangère et la sécurité, Josep Borrell, M. Kyuchyuk affirme qu'il est notoirement connu que le Polisario est lourdement armé et dispose d'un budget important pour l'entretien de son équipement militaire et exploite en même temps en permanence la situation humanitaire dans les camps de Tindouf pour demander de l'aide alimentaire.
Après plusieurs interpellations et le déclenchement de mécanismes de suivi au niveau du Parlement européen, dont un projet de résolution déposé le 9 juillet dernier demandant des comptes à l'UE et à l'Algérie, l'Association de défense du contribuable européen (Taxepayer's Association of Europe) a évoqué une enquête approfondie qui serait menée par les institutions compétentes de l'UE afin de dévoiler le mystère autour de la poursuite de ce trafic à grande échelle. Affaire à suivre...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.