CGEM : une Commission Afrique avec Abdou Souleye Diop et Ali Zerouali    Vers une alternance consensuelle ?    La jeunesse du PJD veut la tête de Mohamed Amekraz    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Voici les villes marocaines qui abritent le tiers des réfugiés (ENQUETE)    Pour une stratégie d'identité visuelle    Tebboune. Ah, ce Maroc que je ne saurais tolérer    Vidéo choc. Des morts comptés Covid qui scandalisent les familles    Covid-19. Les Chinois nous piquent bien    Settat: le covid-19 force un lycée à adopter l'enseignement à distance    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    L'art des objets, l'art de la trace    Violence faite aux femmes. Un film choc    BLADI SUMMER TOUR. Une édition 2020 en ligne    Dubaï. Mohamed Melehi expose « New waves » à Al Circel    Un comédien marocain met fin à sa carrière (PHOTO)    Mali : la Cédéao pourrait acter vendredi une levée des sanctions    Présidentielle américaine : Donald Trump peu enthousiaste à l'idée d'une passation pacifique du pouvoir    Algérie : un journaliste libéré après plus d'un an de détention    À Washington, derniers hommages à la juge Ruth Bader Ginsburg avant la bataille politique    Fès : un brigadier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un individu dangereux    Le ministère de l'éducation nationale et le CESE signent une convention-cadre pour le partage d'expériences et de données    Saisie d'une tonne de chira près d'Errachidia    Devises vs Dirham: les cours de change de ce jeudi 24 septembre    Investissements: les USA saluent les efforts du Maroc    Officiel: Luis Suarez rejoint l'Atletico Madrid    BERD-CAM : Une alliance pour booster le commerce extérieur    Test PCR: comment Fès fait face à la pandémie    Covid-19 : Gare aux séquelles neurologiques !    ENTRETIEN/ Entreprises. La transformation digitale devient obligatoire    Wafa assurance: chute du résultat net (premier semestre 2020)    Blanchiment de capitaux : 390 affaires enregistrées en 2019 et 2020    WAC-Raja, un choc déterminant dans la course au titre    Employabilité des jeunes: Lydec et TIBU s'allient    Enrichissement illicite Détails de la proposition de l'USFP    Jilali Gharbaoui, hommage à un artiste consumé par sa passion    Retour probable de Munir El Haddadi en sélection: qu'en pensent les Marocains (VIDEO)    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Auto Info : Michael Jordan achète une écurie Nascar    Sofiane Boufal à la croisée des chemins    El Yamiq opte pour Valladolid !    Achraf Hakimi brille déjà sur les pelouses italiennes    France: la Tour Eiffel évacuée après une alerte à la bombe    La Chine et les Etats-Unis s'écharpent à l'ONU    Régulateurs des médias: La HACA a un nouveau allié en Afrique    Amekraz dans la ligne de mire de la jeunesse du PJD    La terre a tremblé mardi au Nord du Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





EEP: Liquidation de plus de 70 entités
Publié dans Libération le 11 - 08 - 2020

Plus de 70 entités relevant du secteur des établissements et des entreprises publics (EEP), qui "traînent depuis plus d'une décennie faute de volontarisme notamment des tutelles techniques", seront liquidées, a annoncé, mardi à Rabat, le ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration, Mohammed Benchâboun.
"L'analyse du secteur des EEP a permis de relever que malgré les différents apports, son développement demeure entravé par un certain nombre de fragilités et d'insuffisances", souligné M. Benchaâboun qui s'exprimait lors d'une conférence de presse sur l'opérationnalisation des Hautes Orientations Royales contenues dans le discours du Trône.
Il s'agit entre autres de la multiplication des EEP notamment à caractère non marchand, avec parfois des chevauchements entre EEP ou avec des structures administratives relevant des ministères et de la dépendance des EEP non marchands du Budget général de l'Etat -BGE- (plus de 36 milliards de subventions prévues en 2020), a-t-il fait savoir.
M. Benchaâboun a également soulevé les besoins croissants exprimés par des EEP marchands d'appuis étatiques en fonds propres et/ou en garantie pour leur pérennité/développement (ONCF, RAM, ONEE, HAO, ADM, etc) et l'absence de synergie/taille critique permettant une croissance externe (secteurs portuaire, logistique, des transports, etc) et des regroupements ralentis (ONEE, promotion, social, etc.).
Face à cette situation, plusieurs actions seront engagées pour corriger les dysfonctionnements structurels des EEP, garantir une complémentarité et une cohérence optimales entre leurs missions respectives et, in fine, rehausser leur efficience économique et sociale, a fait savoir le ministre.
Pour les EEP non marchands et sociaux, a-t-il détaillé, il sera procédé à la réintégration aux ministères concernés de certaines missions après liquidation/dissolution des EEP dont le maintien n'est plus nécessaire, au regroupement de certains EEP dont le maintien serait justifié et à la liquidation / dissolution des EEP dont la mission n'est plus avérée.
Pour les EEP Marchands et Financiers, M. Benchaâboun a mis en avant le renforcement de la pérennité du modèle à travers la réduction de la dépendance envers le BGE (capitaux, garantie, etc), une meilleure contribution au BGE (dividendes et redevances, etc), la valorisation du patrimoine, les partenariats public-privé (PPP), etc.
Il est également question de la création de groupes/holdings sectoriels homogènes répondant à des impératifs de taille critique, d'optimisation de la gestion (flux, trésorerie, coûts, etc), d'attrait pour le marché financier et de concrétisation des nouvelles opportunités offertes par l'intelligence artificielle, la digitalisation, l'économie circulaire.
Parallèlement, M. Benchaâboun a mis l'accent sur la création d'une Agence dédiée à la gestion active des participations marchandes et financières de l'Etat.
Cette agence, a-t-il expliqué, permettra de renforcer davantage le rôle de l'Etat actionnaire, promouvoir la bonne gouvernance au sein des EEP, assurer la gestion stratégique des participations de l'Etat, ainsi que de suivre la performance des établissements publics.
Et de soutenir : "Une nouvelle organisation fonctionnelle et administrative du ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration qui répond aux attentes de Sa Majesté le Roi que Dieu L'assiste et aux exigences d'efficacité et d'optimisation de l'action publique".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.