OCP : La solidité financière au rendez-vous    TPME, ces chiffres qui font peur !    Pédocriminalité : Après le drame de Adnane à Tanger, le supplice de Naïma à Zagoura    La course aux points bat son plein aussi bien en haut qu ' en bas du tableau    Mali: Le président de transition Bah N'daw remercie le Roi Mohammed VI en recevant Nasser Bourita    De l'enseignement supérieur dans le monde arabe    Bilan bimensuel de la Covid-19 : Une hausse de 10% des cas d'infection depuis début septembre    Automobile: la DGI lance un nouveau téléservice    La FIFA et la CAF entament leurs auditions    USA : séparation des pouvoirs, dites-vous ?    Boujemâa Achefri médite en couleurs    Lance par l'UPEM : Une initiative pour soutenir les éditeurs, auteurs et libraires    Fonds pour le cancer. La bataille n'est pas terminée    Les condoléances du roi Mohammed VI à la famille de Chama Zaz    «Nous souhaitons transmettre le flambeau à des militants capables de le porter»    Le FC Séville s'intéresse à Oussama Idrissi    L'art de l'écriture et le monde de la beauté universelle    Coronavirus: Lions de l'Atlas    Le Raja lance un nouveau jeu-concours (VIDEO)    Une situation invivable mais l'espoir demeure    Brexit: les tractations reprennent    Rachida Dati candidate aux présidentielles de 2022    Artisaanat : Une Start-up court-circuite les intermédiaires (vidéo)    Covid-19: prolongement des mesures restrictives dans cette province du Maroc    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 29 septembre    Imminent retour des Marocains bloqués à Mellilia, Sebta temporise    Angleterre: Liverpool arrête Arsenal    L'artiste marocaine Amina livre ses « Confidences »    Hôpital militaire marocain à Beyrouth : plus de 39.000 prestations médicales    Vives tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Youssef Amrani réaffirme l'identité africaine du Maroc    Matchs amicaux de l'équipe nationale : Halilhodzic dévoilera la liste des Lions de l'Atlas ce jeudi    Arbitrage : Hicham Tiazi de retour !    Le bilan gouvernemental: en déphasage des réalités du pays!    Pétition pour la vie: son initiateur réagit au rejet d'El Othmani    Chama Zaz: la dame de la «Taktouka Al Jabalia» n'est plus    La députée Fatima Zahra Barassat interpelle le Chef du Gouvernement    Secteur de l'édition et du livre : 1735 projets soutenus pour près de 9,4 millions de dirhams    Khansa Batma : "Il a fallu puiser dans mon vécu !"    Ahmed Tawfik Moulnakhla, DG de Guichet.com : « Au Maroc, c'est la pérennité du secteur qui est aujourd'hui en jeu »    Procès à distance : Plus de 7.000 audiences tenues en cinq mois    Le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, attendu ce vendredi au Maroc    Terrorisme : le Secrétaire à la Défense américain, Mark Esper, au Maroc ce vendredi    Mohammedia: un Subsaharien interpellé dans une banque    Togo : Victoire Tomegah Dogbé, première femme à la tête de l'exécutif    Le Maroc se distingue au Salon d'Istanbul de l'innovation avec 2 Médailles d'or et 2 Médailles d'argent    France. Les généraux se révoltent    Covid-19: la pandémie franchit la barre du million de morts dans le monde    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres
Publié dans Libération le 12 - 08 - 2020

Le recours aux méthodes mafieuses et de corruption est le modus operandi des pantins du Polisario pour s'adjuger des soutiens à leur chimérique « cause ». Les exemples ne manquent pas pour étayer une telle vérité. Le dernier en date est celui qui a été relayé non pas par un média marocain (auquel cas les séparatistes et leurs protecteurs algériens auraient crié à la désinformation), mais par un média étranger, à savoir le quotidien caribéen WIC News.
Selon celui-ci, les séparatistes auraient remis une somme de 500.000 dollars au chef de l'opposition à la Dominique, Lennox Linton, pour le financement de sa campagne pour les élections générales de 2019.
«L'affaire remonte à octobre 2017 lorsque Linton et son adjoint Crispin Grigwar ont rencontré le chef du Polisario, Brahim Ghali », a souligné le quotidien qui cite un article de la publication Ajit USA illustré d'une photo de la réunion.
«Membre du Parlement et chef de l'opposition, Lennox Linton a rendu une visite à Brahim Ghali en octobre 2017 à l'issue de laquelle il a soutenu ses visées séparatistes ». Et de poursuivre: «Lennox Linton a reçu les 500.000 $ du Front Polisario en guise de financement pour sa campagne électorale et Ghali lui a offert des engrais pour les agriculteurs de la Dominique, mais Linton n'a pas assuré le suivi de cette question depuis qu'il a perçu les fonds sollicités ».
Le quotidien caribéen a ajouté que le scandale a été rapporté également par un autre média européen, CCE News, qui a abordé en détail cette nouvelle affaire de corruption impliquant le mouvement séparatiste.
WIC news est aussi revenu sur la sinistre réputation de Brahim Ghali souvent qualifié de « tortionnaire » au vu de ses activités sanguinaires passées qui en font «l'homme le plus recherché d'Espagne ».
Pis encore, a souligné la même source, des sites d'information affirment que les Nations unies et l'Union européenne surveillent les détournements de fonds par Ghali et ses acolytes.
« Au camp de Tindouf, sous contrôle du Front Polisario, les voix s'élèvent pour dénoncer le détournement de l'aide humanitaire, les conditions inhumaines et la répression de l'opposition », a mis en avant la même source. Et WIC News de préciser qu'aussi bien l'aide envoyée par l'ONU que celle acheminée par l'Union européenne, le Polisario persiste à en «vendre les produits au lieu de les distribuer aux populations dans les camps».
Concernant ce sujet, la revue italienne « Insideover» (revue spécialisée dans les questions internationales relevant du groupe éditorial «Il Giornale») a enfoncé encore le clou en dévoilant les détails du scandale de détournement de l'aide humanitaire européenne destinée aux populations de Tindouf par le Polisario et l'Algérie.
Mauro Indelicato (auteur de l'article) a affirmé à ce propos que l'Italie figure parmi les pays pourvoyeurs de fonds destinés aux populations des camps, rappelant que « le 5 février dernier, un chèque d'un demi-million a été généreusement accordé au Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) dans le cadre de certains projets initiés au profit des camps de Tindouf ».
Il a également souligné que « l'Italie – d'après le site dudit Programme - est un partenaire important de PAM Algérie, à qui elle a octroyé 2,5 millions de dollars durant les cinq dernières années», ajoutant que le sort de ces fonds est entouré de beaucoup de mystères dans la mesure où ils ne sont pas gérés et utilisés de manière transparente.
Mauro Indelicato a évoqué à cet effet l'imposition par le gouvernement algérien d'une taxe de 5% sur les fonds européens destinés aux camps de Tindouf. «Ce sont donc des sommes qui atterrissent directement dans les poches du fisc algérien et ne parviennent pas à leurs destinataires dans les camps». Et le journaliste de s'interroger sur le sort des 2,5 millions de dollars accordés par l'Italie aux populations des camps.
Le nombre réel et effectif des bénéficiaires de l'aide humanitaire européenne est une autre source de préoccupation au niveau du Parlement européen, a encore avancé le journaliste, rappelant que plusieurs députés ont relevé la question du recensement des populations que l'Algérie refuse d'effectuer.
Les séparatistes ne se contentent pas de détourner les aides alimentaires, mais également les aides internationales destinées à la lutte contre la pandémie de Covid-19 qui fait des ravages dans les camps de Tindouf malgré le black-out imposé par le Polisario et l'Algérie en ce qui concerne la réalité de la situation et le nombre réel des personnes atteintes de Covid-19. En effet, 12 millions de dollars d'aides internationales provenant de plusieurs pays du monde pour lutter contre le Covid-19 dans les camps se sont évaporés dans la nature.
Les informations sur ces détournements des aides humanitaires par l'Algérie et ses affidés du Polisario ne sont pas de « purs mensonges inventés par le Maroc », comme le prétend le triste tandem algéro-polisarien, mais elles émanent de sources neutres comme c'est le cas du rapport de l'Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) rendu public fin janvier 2015 qui a fait état de détournements importants de l'aide humanitaire destinée aux camps de Tindouf. Selon ce rapport, l'Union européenne a octroyé une aide humanitaire d'une valeur de 105 millions d'euros aux populations vivant dans ces camps entre 1994 et 2004, tout en dénonçant le détournement systématique d'une partie de cette aide humanitaire depuis plusieurs années, par plusieurs dirigeants séparatistes avec la complicité des autorités algériennes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.