Blocage de la circulation civile et commerciale régulière dans la zone tampon de Guergarat : António Guterres hausse le ton    Le Maroc réaffirme son engagement en faveur d' une solution définitive au Sahara    97% des pharmaciens affirment que la chloroquine n'est pas disponible    Vente de boissons alcoolisées : Une dizaine de contraventions à Tanger    Lycée André Malraux : après les enseignants, des élèves contaminés    Tibu Maroc ouvre de nouvelles perspectives pour les jeunes    Casablanca : Un usage d'arme forcé pour interpeller un repris de justice    Coronavirus: le Maroc enregistre 2444 nouveaux cas ce dimanche    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2444 nouveaux cas, 117.685 au total, dimanche 27 septembre à 18 heures    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    Les Démocrates doivent désormais faire montre d' agressivité    Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    Pour un nouveau multilatéralisme équitable et inclusif    Le Real Madrid piétine mais gagne enfin Zidane peut souffler    Botola Pro D2 : Le suspense jusqu ' au bout MAS-SCCM à l' affiche    L'ambassadrice du Guatemala réitère la position de son pays en faveur de notre intégrité territoriale    Or : c'est le moment de vendre vos bijoux !    Lancement d'un baromètre régional de l'investissement à Béni Mellal-Khénifra    Les exportations nationales accumulent les contre-performances    L'événementiel en quête de perspectives meilleures    Mohcine Zouak : La transition numérique pose le défi de repenser l'école    Soutien exceptionnel à l'édition et au livre au titre de l' année 2020    Plaidoyer à Safi pour la création d' une Fondation du Festival national de l'Aïta    Programme d' animation culturelle à Guelmim-Oued Noun en dépit des contraintes du Covid-19    Comité central : l'Istiqlal déplore la gestion hasardeuse de la crise à l'approche de l'année électorale    De précieuses découvertes archéologiques datant d'au moins du 2è siècle avant J.C    Centre d'immatriculation de Marrakech : tous les rendez-vous fixés précédemment sont annulés    La formation et le travail de base, priorités de la FRMF    Le derby Wydad/Raja sans vainqueur ni vaincu    La CGEM révèle ses propositions pour la LF-202    La généralisation de la couverture sociale nécessite une cohérence dans l'investissement à engager    «Revitaliser et répondre aux besoins de la standardisation de la langue amazighe»    Cour suprême : Biden exhorte le Sénat à ne pas confirmer la juge Barrett avant la présidentielle    Aéronautique : cinq nouvelles ouvertures d'usines d'ici fin 2020    Algérie : en dix jours, 10 clandestins morts et 1 200 autres repêchés    L'émissaire par intérim de l'ONU en Libye soutient les conclusions des pourparlers de Bouznika    Togo : le premier ministre et le gouvernement quittent le pouvoir    Bourita s'entretient par vidéoconférence avec le Secrétaire Général de l'ONU    Le président du gouvernement espagnol réitère l'appel à une solution politique basée sur le compromis    Subvention fédérale covidienne : 20 millions à chaque club pour se payer un prétendu « isolement » !    13e Festival de Fès de la culture soufie: une édition très spéciale!    HUSA-FUS (2-1) : Une défaite "cruelle", une victoire tombée du ciel !    Vaccin chinois : trois hauts responsables marocains participent aux essais    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le e-commerce, une tendance qui s'installe
Publié dans Libération le 12 - 08 - 2020

Faire ses courses en un seul clic ? Au Maroc, cette tendance du e-commerce a pris énormément de l'ampleur durant cette conjoncture de crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) à même de devenir un comportement habituel pour le consommateur.
Ce fort engouement a été constaté pratiquement dans l'ensemble des secteurs et a poussé les vendeurs à revoir leurs stratégies de communication pour s'adapter à cette nouvelle réalité et maintenir le lien avec leur clientèle. Ainsi, les sites marchands ont enregistré un franc succès en matière de ventes durant cette période laissant entrevoir des perspectives prometteuses pour cette industrie dans le Royaume.
D'ailleurs, nul ne peut douter que l'e-commerce se veut aujourd'hui un véritable levier de performance et de croissance qui permet de pallier la fermeture des points de vente physiques et par conséquent éviter tout risque de contamination par le virus.
"A l'heure où toute l'économie semble mise sous cloche, un petit territoire résiste encore à l'envahisseur biologique. Le commerce en ligne devient subitement tout le commerce, ou presque", a souligné Mahdi Ouadghiri, responsable e-commerce au sein d'une agence digitale à Kénitra, dans une déclaration à la MAP, notant que le coronavirus pourrait constituer un tournant décisif dans la transition vers l'économie numérique.
En effet, certains consommateurs, qui n'utilisaient pas Internet pour leurs achats, ont pris durant le confinement de nouvelles habitudes qui pourraient durer même après cette période. "La livraison de produits frais issus de circuits courts bénéficiera notamment de la crise actuelle pour attirer de nouveaux adeptes", a-t-il relevé.
M. Ouadghiri a, parallèlement, fait savoir que d'après une enquête élaborée par l'agence auprès de 1.200 consommateurs marocains, 40% d'entre eux se disent aujourd'hui prêts à réduire la fréquence de leurs visites aux magasins, leur priorité absolue étant la sécurité, tandis que 28% sont prêts à augmenter la fréquence de leurs achats en ligne.
Cette enquête révèle également que 25% des répondants ont confirmé avoir vécu au moins une fois une mauvaise expérience concernant les retards de livraison (chez 30% des répondants), des produits reçus ne correspondant pas aux produits commandés (20%), le non remboursement du produit (10%) ou des problèmes dans l'opération de paiement chez 7% des enquêtés, a-t-il soutenu.
Ce responsable e-commerce n'a pas manqué de préciser que la crise économique qui suivra la crise sanitaire sera un catalyseur pour ce circuit, lequel a le triple avantage de permettre une maîtrise du budget, d'avoir accès à une offre sous promotion attractive et bien souvent aux mêmes prix qu'au magasin. Et d'ajouter: "Reste à savoir si les enseignes d'hypermarchés ne chercheront pas à re-prioriser la promotion dans leurs magasins pour retrouver du trafic".
De son côté, le directeur général adjoint (DGA) du Centre monétique interbancaire (CMI), Ismail Bellali, a indiqué que les sites marchands et sites des facturiers affiliés au Centre ont réalisé 6 millions d'opérations de paiement en ligne via cartes bancaires, marocaines et étrangères, pour un montant global de 2,9 milliards de dirhams (MMDH) durant le 1er semestre 2020.
Il a, en outre, souligné que l'activité des sites marchands et sites des facturiers affiliés au CMI ressort, ainsi, en progression de 31,3% en nombre et de 23,6% en montant par rapport au premier semestre 2019, ajoutant que l'activité des paiements en ligne des cartes marocaines s'est améliorée de 29,6% à 5,8 millions de transactions et de 26,2%, en montant, à 2,7 MMDH au titre des premiers six mois de 2020.
Les consommateurs marocains, selon M. Bellali, ont été plus disposés à payer en ligne ou par carte bancaire (avec le paiement sans contact notamment) plutôt qu'en espèces, afin de restreindre les échanges de billets et de pièces de monnaie et, par conséquent, limiter les risques de contamination au Covid-19.
Concernant l'activité des paiements en ligne des cartes étrangères, le DGA du CMI a fait savoir que celle-ci a affiché une croissance de 84% en nombre d'opérations à 260.000 transactions et un repli de 5,9%, en montant, à 180 millions de dirhams (MDH), notant que l'activité reste très fortement dominée par les cartes marocaines à hauteur de 95,7% en nombre de transactions et de 93,7% en montant.
Interrogé sur la réticence d'un nombre important de Marocains quant à l'achat en ligne, M. Bellali a expliqué que les raisons reviennent d'abord à la peur de l'arnaque ou de la contrefaçon, l'inquiétude sur la protection des données personnelles outre l'absence de conseil lors de l'achat ou encore le manque de garantie sur la livraison.
Il a, dans ce sens, estimé que cette crise a été justement l'occasion pour un bon nombre de commerçants d'avoir une sorte de "prise de conscience" quant à l'utilité de l'usage de paiement sans contact, notamment à travers "des opérations d'achat en ligne réussies, effectuées sans le moindre souci".
Pour que les habitudes des consommateurs marocains en matière d'achat en ligne perdurent, les entreprises marocaines sont appelées à fournir davantage d'efforts sur le plan marketing pour fidéliser ces nouveaux clients une fois la crise passée. Un objectif stratégique et complexe certes, mais largement réalisable via une bonne gestion de la relation client.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.