Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    Stupeur et condamnation en France après des actes ciblant les musulmans    Les Ligues régionales de football en réunion à Laâyoune : Les présidents pour un 3e mandat du président actuel de la FRMF    Covid-19: la troisième vague sera plus féroce que la deuxième, estime un expert en systèmes de santé    Justice: avec la pandémie, le secteur contraint d'accélérer les réformes    Ligue des champions : Le Zamalek accuse Attarajji et le Mouloudia d'entente illicite    La prestation d'Achraf Hakimi contre Cagliari    Future débâcle des Lions de l'Atlas : La procédure habituelle est lancée    Footballeurs marocains de l'étranger : Hamdallah convoqué devant la Commission de Discipline de la Fédération saoudienne    Covid-19: En France, la vaccination ouverte dès lundi aux 55 ans et plus    Salé: un policier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un repris de justice dangereux    En Algérie, la pénurie d'huile à l'origine de scènes de chaos et de files d'attente interminables    Adoption d'un nouveau statut pour les enseignants chercheurs : Le démenti du ministère de l'Education    LDC Afrique : Les 8 équipes qualifiées pour les quarts de finale    Relance économique: la nouvelle charte de l'investissement, un dispositif suffisant ?    Interview avec Me Mohammed Mehdi Salmouni Zerhouni: "Le projet de la loi n°95/17 me semble être contraire à la Constitution"    L'Association marocaine des droits des victimes tient son assemblée générale constitutive    «Des assassinats au goutte-à-goutte» : l'ONU condamne des exécutions extrajudiciaires au Tindouf opérées par l'Algérie    Nigeria : des djihadistes attaquent des installations humanitaires    L'Association marocaine des droits des victimes, contre l'impunité et la complaisance envers les bourreaux    Hamdaouia, les flammes d'une belle âme    Théâtre: Fedwa Misk et nos mères    Développement du sourcing local: Marjane Holding s'engage auprès des industriels locaux    Contribution professionnelle unique: La DGI annule les pénalités de dépassement des délais d'inscription au-delà du 4 avril    OCP Africa et la BID au chevet de la riziculture ivoirienne    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    Covid-19 : Bientôt, le Maroc recevra 10 millions de doses du vaccin de Sinopharm    Combien y a-t-il de végans au Maroc ?    Réforme électorale : la Cour constitutionnelle inflige un revers au PJD, qui s'insurge    Heure légale GMT. Marocains, n'oubliez pas de régler vos montres !    Météo Maroc: les températures en hausse ce dimanche 11 avril 2021    Covid-19/Maroc : Séance commune des deux chambres du parlement lundi    Hamid El Aouni brigue un second mandat à la tête de la FRMSPSH    Liga: Real Madrid bat FC Barcelone 2-1 et s'empare du fauteuil de leader    19è festival du film éducatif de Fès : ''Hakakech'' remporte le prix de l'œuvre complète    La France, un «ennemi traditionnel et éternel», fulmine un ministre algérien    Somalie : un kamikaze se fait exploser, au moins six morts    Présidentielle au Tchad : 7,4 millions d'électeurs appelés dimanche aux urnes    Exemption de visa : Le journal colombien El Tiempo promeut le Maroc comme destination touristique post-pandémie    La BM disposée à apporter son appui financier et technique aux différents chantiers de réformes lancés par le Maroc    Lois électorales: la Cour constitutionnelle a tranché    Covid-19: Otmani attendu lundi au Parlement    Carol Moseley-Braun salue le rôle rassembleur du Maroc en Afrique    Marrakech : Une vente aux enchères d'oeuvres artistiques en hommage à l'artiste peintre Mohamed Melehi    Lamiaa Chraibi, productrice: "L'inégalité du genre dans l'industrie du film est systémique et non pas un simple phénomène "    Le dernier film de Naya Rivera, enregistré avant sa mort, va bientôt sortir    Tourisme patrimonial : Volubilis mènera son expérience «phygital»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'épineux problème des délais de paiement refait surface
Publié dans Libération le 03 - 09 - 2020

Avec le désastre économique subi par les entreprises marocaines en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), la problématique des délais de paiement interentreprises refait surface alors que l'on se prépare pour une relance tant attendue par l'ensemble des agents économiques.
Les premières victimes de la prolongation de ces délais sont bien évidemment les très petites, petites et moyennes entreprises (TPME), dont la santé financière s'est dégradée après l'arrêt brutal de l'activité au cours des premiers mois du confinement imposé par la propagation de la pandémie.
Le délai moyen de paiement supplémentaire a d'ailleurs augmenté pour atteindre 52 jours à finmai 2020, selon les résultats de la 2ème édition de l'enquête du baromètre de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).
La dégradation des délais de paiement vraie selon les secteurs. Elle atteint 72 jours dansl'enseignement, 66 dans les industries culturelle et créative, 58 dans le bâtiment et travaux publics (BTP) et immobilier, 58 dans le commerce, 56 dans le transport et l'entreposage, 54 dans le tourisme et la restauration, 52 dans l'artisanat, 50 dans l'agriculture, la sylviculture et la pêche, 50 danslesservices, 49 dansla santé et 45 dans les industries manufacturières et extractives, d'après cette enquête qui a connu la participation de 3.304 entreprises (88,7% de très petites, petites et moyennes entreprises et 28,3% opérant à l'export), rapporte la MAP.
Face à cette situation critique, une série de mesures ont été prises dans un cadre de concertation entre les secteurs public et privé en vue de pouvoir sauver ces entreprises considérées, au regard de leur poids dans le tissu économique, comme un moteur de création de la richesse et de l'emploi. Le lancement, en mai dernier, du produit "Damane Relance", qui est une garantie de l'Etat variant entre 80% et 90% en fonction de la taille de l'entreprise, constitue un exemple phare de ces mesures.
Dans le cadre de cette garantie, 50% du crédit doit servir au règlement des fournisseurs et ce, dans l'objectif de contribuer à réduire les délais de paiement. Le pacte pour la relance économique et l'emploi,signé il y a presque un mois entre le ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration, la CGEM et le groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), prévoit un engagement de l'Etat pour activer l'adoption de l'amendement de la loi sur les délais de paiement et des décrets y afférents.
La Confédération a également mis à la disposition des entreprises des liens permettant de saisir leurs clients, qu'ils soient étatiques ou privés, afin de soumettre leurrequête de paiement. Le chef de l'entreprise remplit ainsi un formulaire et la CGEM, sur la base des renseignements fournis, prend attache avec l'entreprise débitrice et tente de négocier pour un règlement rapide de la créance. Toutefois, le patronat note qu'il ne peut s'engager sur un dénouement, le règlement restant avant tout dépendant de la volonté du client de l'entreprise.
Des initiatives pour évaluer les risques en vue de les atténuer Le rallongement des délais de paiement dansle secteur privé suite à la montée des risques de défaillances et de solvabilité des entreprises en ces temps du coronavirus a incité notamment le cabinet Inforisk à proposer "Impact Score Covid-19", une solution qui consiste à évaluer l'impact du virus sur le niveau de risque "Business" et à mesurer l'effet d'entraînement de l'entreprise évaluée sur son réseau de fournisseurs et de clients locaux.
"Cette nouveauté permet de mieux gérer le risque clients, en cette période de crise, en identifiant les comptes les plus impactés dans le portefeuille de l'entreprise, et en proposant une nouvelle stratégie de segmentation clients adaptée à la crise", explique-t-on surle siteweb de ce cabinet.
Bien avant cette solution,Inforisk a lancé son programme "DunTrade" qui est la première initiative privée de mutualisation des comportements de paiement au Maroc. Ce programme vise en effet à collecter et à mutualiser des expériences de paiement inter-entreprises afin de mesurer le comportement de paiement des clients des entreprises partenaires. Quid des délais de paiement des EEP ?
S'agissant des établissements et entreprises publics (EEP), un effort colossal a été déployé pour améliorer les délais de paiement et ce,malgré les lourdes répercussions de la pandémie. A en croire les chiffre de la Direction des entreprises publiques et de la privatisation (DEPP), la moyenne des délais de paiement déclarés par l'ensemble des EEP a atteint 40,5 jours au terme des sept premiers mois de cette année contre 42 jours à fin décembre 2019.
Cette situation confirme, globalement, la tendance positive constatée depuis décembre 2018 et ce, après le lancement par le ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'administration d'une plateforme électronique, baptisée "Ajal" et consacrée à la réception et au traitement desréclamations desfournisseurs concernant les délais de paiement de leurs prestations par les EEP.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.