Entretien téléphonique entre le Roi Mohammed VI et le Roi du Bahreïn    Migration irrégulière : La Marine royale porte assistance à 50 Subsahariens au large de Nador    Rabat: nouvelles nominations à de hautes fonctions    Les provinces du Sud au centre de la séance de politique générale à la Chambre des représentants    Au-delà des bonnes intentions, Biden confronté à des défis internationaux complexes    Le Mexique veut en finir avec le " machisme qui tue "    La Royal Air Maroc annonce quatre nouvelles lignes    Diego Maradona Icône du football et de tous les excès    Football féminin national : Le Français Pedros Reynald pourrait remplacer l'Américaine Kelly Lindsey    Finale de la Ligue des Champions à huis clos : Les vraies raisons n'ont aucun lien avec la Covid-19 !    Evolution du coronavirus au Maroc : 4178 nouveaux cas, 340.684 au total, jeudi 26 novembre à 18 heures    La coronavirus n 'est pas une excuse, il faut bouger, somme l'OMS    Jamal Belkhadir : « Le risque de pénurie des médicaments antidiabètiques sera réel si l'épidémie se prolonge »    Le chanteur Mahmoud El Idrissi décède du Covid-19    « Fonds Mohammed VI pour l'Investissement »: Le Conseil de gouvernement adopte le projet de loi    Mahmoud El Idrissi a succombé à la Covid-19: Le chanteur de «Saâ Saida» n'est plus    UM6P : Lancement d'une grande école d'ingénieurs dans le numérique    Plusieurs eurodéputés soutiennent du Maroc    Violence à l'encontre des femmes. Un coût énorme pour la société    Covid-19, le vaccin est là !    Maradona. Les buts que l'Angleterre n'a jamais gobés !    Soutien constant et fort à la cause marocaine    Culture : Un Show solo de Mohamed Abouelouakar à L'Atelier 21    Holmarcom & A.P. Moller Capital s'allient pour l'Afrique    France: le gouvernement détaille sa stratégie d'allègement progressif du confinement    Affaire «Hamza mon bb»: Dounia Batma réagit à la condamnation de Madimi (PHOTO)    CIH Bank améliore son PNB de 13,2% à fin septembre    Nikol Pachinian, un héros devenu traître    Surfacturation covid, trois cliniques privées sanctionnées    «La septième porte»: un certain regard sur l'histoire du cinéma au Maroc de 1907à 1986    La beauté intérieure et l'essence de l'existence    9è Festival maghrébin du film d'Oujda sous format digital    Le Maroc appelle à l'Union africaine au respect de la légalité et l'impératif du développement de l'Afrique    Le CIO disqualifie trois haltérophiles roumains, dont deux médaillés    NBA: Indianapolis renonce au All-Star Game 2021    SM le Roi se recueille sur la tombe de Feu SM le Roi Hassan II    Alerte météo : Pluie, neige et grand froid    Guergarate : Le Maroc dit tout au Conseil de sécurité    Le Roi, Amir Al Mouminine, se recueille sur la tombe de Feu le Roi Hassan II    La Plateforme Internationale de Défense et de Soutien au Sahara marocain saisit l'ONU et le HCDH pour condamner les actions du «polisario»    Agriculture : Crédit Agricole du Maroc au chevet des fédérations interprofessionnelles    Al-Ahly – Zamalek, une finale 100% endiablée    Nomination : Eric Fulcheri prend les commandes d'Arval Maroc    Un nouveau shooting de Samira Saïd enflamme la Toile (PHOTO)    Neta Elkayam revisite avec brio les chansons judéo-marocaines    Ahmed Noureddine : «L'offensive de Guerguerat représente un tournant diplomatique de taille dans ce long combat que mène le Maroc»    L'actrice Manal Seddiki endeuillée (PHOTO)    L'ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le duel Paris SG-OM se poursuit après les accusations de racisme de Neymar
Publié dans Libération le 15 - 09 - 2020


Le "Clasico" français remporté dimanche par Marseille sur le terrain du Paris SG (1- 0)s'est poursuivi lundi à coups de communiqué entre les deux clubs: le PSG a apporté son soutien à sa superstar brésilienne, quise dit victime d'insultes racistes, alors que l'OM a défendu l'Espagnol Alvaro Gonzalez. L'affaire Neymar est en train de reléguer au second plan le piteux début de saison du PSGqui, moins d'un mois après sa finale de Ligue des champions perdue contre le Bayern Munich (1- 0), se traîne à la 17e place de la L1 avec deux défaites en autant de matches. Durant ce match sulfureux, marqué en fin de rencontre par l'exclusion de cinq joueurs, dont Neymar pour avoir giflé Alvaro Gonzalez à l'arrière de la tête, l'attaquant brésilien du PSG s'est plaint auprès des arbitres, en répétant à de très nombreuses reprises "racismo, no!" ("le racisme, non!", en espagnol), en pointant le défenseur espagnol. "Hier, je me suis perdu dans le match et j'ai manqué de sagesse", a expliqué le Brésilien lundi sur son compte Instagram. "Mes coéquipiers et moi avons demandé de l'aide aux arbitres, et nous avons été ignorés.C'est ça le sujet", a également écrit Neymar, qui se dit "triste de voir le sentiment de haine que l'on peut provoquer quand on se révolte à chaud". Le PSG a apporté son soutien à sa star qui, après le match, s'en était violemment pris sur les réseaux sociaux à Alvaro Gonzalez ("Mon seul regret c'est de ne pas avoir frappé ce connard au visage"). "Le PSGsoutientfermementNeymar qui lui a rapporté avoir été victime d'insultesracistes par un joueur adverse", a indiqué le club dans un communiqué. "Le Paris Saint-Germain compte sur la commission de discipline de la LFP pour enquêter et faire la lumière sur ces faits. Le club se tient à sa disposition pour collaborer au déroulement des investigations", a-t-il poursuivi enmartelant qu'"il n'y a pas de place pour le racisme dans la société, le football ou nos vies". L'OM, vainqueur dimanche pourla première fois du "Clasico" en neuf ans, a rapidementrépliqué. "Alvaro Gonzalez n'est pas raciste, il nous l'a démontré par son comportement au quotidien depuisson arrivée au club, ainsi qu'en ont déjà témoigné ses coéquipiers", écrit le club phocéen, quise qualifie de "symbole-même de l'antiracisme dans le sport professionnel français". "Le club se tient à la disposition de la commission de discipline pour coopérer pleinement à l'enquête sur l'ensemble des évènements qui ont émaillé cette rencontre, et les 24 heures qui les ont précédés", poursuit le texte. C'est donc la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) qui se retrouve en première ligne. Elle a annoncé en début d'après-midi qu'elle allaitse pencher dès mercredisurles cinq cartons rouges distribués à la fin du match pour déterminer le nombre de matches de suspension encourus par les Parisiens Neymar, Layvin Kurzawa et Leandro Paredes, et par les Marseillais Dario Benedetto et Jordan Amavi. Selon le barème disciplinaire de la Fédération française de football utilisé comme référence pour la Ligue 1, un joueur se rendant coupable d'un "acte de brutalité/coup" peut être puni jusqu'à sept matches de suspension si celui-ci intervient en dehors d'une action de jeu, sans entraîner de blessure. La commission peut décider de lancer une instruction sur ces actessupposés, à partir du rapport rendu par l'arbitre et en s'appuyant sur les images de télévision. Tout comportement raciste est passible d'une suspension maximale de dix matches. L'affaireNeymarfaitréagir auBrésil aussi. "Il n'y a pas de place pour les gens qui proclament la haine ou le racisme. Ne te laisse pas guider par la haine, mon frère", a écrit sur Instagram Daniel Alves, son ex-coéquipier au FC Barcelone, au Paris SG et en sélection brésilienne.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.