Et revoilà Benkirane, le retour!    MCA/OCDE : Convention de partenariat pour l'amélioration des pratiques dans l'enseignement secondaire    Vaccin anti-grippal: le risque de pénurie se précise    France: voici les modalités du confinement    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Condoléances du Roi Mohammed VI à la famille de feu Mohamed Melehi    BAM: hausse du crédit bancaire en septembre    Le Maroc dénonce l'attaque perpétrée à Nice    Covid-19 au Maroc : De nouveaux chiffres inquiétants    Air Arabia. une liaison Casablanca – Rennes pour la première fois    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    David Fischer parle des relations Maroc-USA dans le Washington Times    Procès à distance: 8.775 audiences du 27 avril au 23 octobre    Attaque dans une église à Nice: plusieurs morts et blessés (VIDEO)    Le président Erdogan a reçu un message du roi Mohammed VI    Le journaliste Driss Ouhab est décédé du Covid-19    CRI de Casablanca-Settat : 37 MMDH d'investissements approuvés à fin septembre    MCA-Morocco prolonge les dates de préparation des offres    Taxe de solidarité : Benchaaboune campe sur ses positions    Les éclaircissements de Abdelouafi Laftit    Tanger : Inauguration du siège de la Maison méditerranéenne du climat    Alerte – Afrique : Les Africains doivent se préparer à une 2e vague    Mort de Driss Ouhab: les journalistes lui rendent hommage (PHOTOS)    Ahmed Amsrouy Belhassane, un grand capitaine de l'industrie s'en va    Anticiper la brutalité : Un reconfinement ciblé est à nos portes    France. Avignon : un homme équipé d'une arme de poing abattu par la police    France : Nouvelle attaque au couteau évitée in extremis à Avignon    Vers la création de la Chambre de commerce maroco-kényane    Edito : Diplomatie    Météo: temps assez ensoleillé ce jeudi au Maroc    Botola Pro / D1 : Youssef Fertout s'engage avec le Rapide Club Oued Zem    Ligue des champions : Dortmund n'a plus d'âme, la faute à Lucien Favre ?    Premier but de Ziyech avec Chelsea (VIDEO)    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Coronavirus: nouvelles guérisons au Raja    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    Projection de "Mica " d'Ismail Ferroukhi au Festival du film d'El Gouna    Johnny Depp toujours en guerre contre "The Sun "    a Zambie se dote d'un consulat général à Laâyoune    Sahara marocain: quand les médias « algésariens » inventent de toute pièce une fake news    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Ligue des champions : les résultats de la soirée    Laftit: une série de compétences propres seront transférées aux régions    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'INPPLC pointe du doigt le manque d'efficience des actions anti-corruption
Publié dans Libération le 18 - 09 - 2020


L' Instance nationale de la probité, de la prévention et de la lutte contre la corruption (INPPLC) a relevé, dans son rapport 2019, que les actions anticorruption manquent d'efficience à même de créer un impact positif sur la vie des citoyens et des acteurs économiques. Selon ce rapport, présenté jeudi, l'instance a procédé à la restructuration et la précision du contenu des programmes et des projets de la stratégie nationale anti-corruption, avec priorisation des actions, pour redynamiser et améliorer sa mise en œuvre afin d'obtenir plus d'impacts sur les citoyens et sur les acteurs économiques et institutionnels. En s'appuyant, aussi bien, sur les données de base que sur les données ajustées, l'instance retient que la position du Maroc depuis plus de 15 ans se caractérise par une relative stagnation, notant que le pays continue à souffrir de l'ampleur du phénomène de la corruption et de la perception qui l'accompagne. Dans ce sens, l'INPPLC a appelé à adopter une vision globale qui prenne appui sur des leviers fondamentaux, à même d'assurer une dynamique nationale forte, mobilisatrice et crédible, fondée sur un changement profond et irréversible, marqué par une tendance fortement baissière du fléau de la corruption et matérialisée par des résultats et des impacts perceptibles par le citoyen, de nature à renforcer la confiance et à favoriser une large mobilisation. Ce travail de base a abouti à la proposition d'une restructuration de cette stratégie, accompagnée par une précision et une adaptation des contenus de ses programmes et projets, ainsi que d'une révision de son cadre de gouvernance pour plus d'efficience, de convergence et d'orientation vers les objectifs cibles. Par ailleurs, une approche de mobilisation et d'interaction avec les acteurs de la société civile et les médias a été élaborée pour faire l'objet de concertation avec ces derniers. L'instance a, dans ce sens, souligné l'importance de la participation effective de la société civile et son intégration totale avec l'effort national de la prévention et de la lutte contre la corruption, avec au fond un partage des valeurs, l'unification du référentiel et des objectifs et l'engagement et l'adhésion à un projet commun. Partant de cette importance, l'instance a développé dans son analyse les perspectives de coopération entre les composantes de la société civile et l'instance, en fonction du profil de chacune de ses composantes. D'un autre côté, le rapport comprend le bilan des efforts consentis par l'instance pour engager la mise en place des fondements organisationnels et fonctionnels nécessaires au renforcement de ses capacités d'intervention, dans la perspective de promulgation de la loi 46.19 et la mise en place de ses organes de gouvernance, à travers l'élaboration, notamment, du cadre et de la structure de fonctionnement de l'observatoire de l'instance et la définition des référentiels d'amélioration continue des compétences de ses collaborateurs. Aussi, l'instance a consacré un volet de ce rapport à la place que devrait occuper la vision encadrant sa présence dans les médias sociaux, aussi bien pour vulgariser de la manière la plus large ses missions et attributions, que pour sensibiliser, mobiliser et interagir avec les utilisateurs de ces médias. Ainsi, le premier rapport annuel de l'INPPLC fournit une analyse de la réalité de la corruption au Maroc et des perspectives de renforcement de la lutte contre ce phénomène, ainsi qu'un aperçu complet sur les travaux et chantiers lancés. Le rapport de l'instance, dont la volumétrie avoisine les 200 pages, est structuré autour de six axes principaux, à savoir le diagnostic et l'approfondissement de la connaissance objective du phénomène de la corruption, la capitalisation sur les acquis et bilan de la période d'activité de l'Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC), le rôle clé qui renvient à l'INPPLC dans le renforcement de l'arsenal juridique et institutionnel de prévention et de lutte contre la corruption et l'ouverture sur les horizons visés pour le modèle de développement souhaité pour le Maroc et les efforts consentis pour structurer l'instance et mettre en place des mécanismes de gestion et les bases de sa gouvernance. Il s'agit, également, des missions de l'instance en termes de supervision, de coordination et de coopération institutionnelle en matière de lutte contre la corruption et la mise en œuvre du rôle de force de proposition de l'instance, chargée d'émettre des avis et de formuler des recommandations sur les sujets en relation avec ses domaines d'intervention. Le rapport annuel 2019 renvoie vers une série de rapports thématiques détaillés, pour approfondir et préciser certains de ses axes, lesquels rapports thématiques constituent la quintessence des différentes études et analyses qui ont été réalisées sur la période couverte par le rapport annuel et reprennent de manière plus détaillée les axes principaux dudit rapport.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.