Ce que l'on sait sur l'assassinat d'un gardien de prison par «Moul triporteur»    Evolution du coronavirus au Maroc : 3988 nouveaux cas, 203.733 au total, mardi 27 octobre à 18 heures    Hausse de l' encours global des avoirs conservés par Maroclear en 2019    Maroc Telecom, "Top Performer RSE" pour la 7ème fois consécutive    Habib El Malki reçoit son homologue libyen    Les fondements psychologiques de l'incorrection de Trump lors des débats présidentiels    Le Maroc plaide à l'ONU pour un système multilatéral renouvelé et plus équitable    S.M le Roi félicite la Renaissance de Berkane suite à sa consécration en Coupe de la CAF    Sektioui, brillante transition de la pelouse au banc    Bouchra Hajij élue présidente de la CAVB    Covid-19, le président de la FIFA testé positif    Le Conseil supérieur des oulémas dénonce toute forme d'atteinte à la sacralité des religions    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    US Round Up du mardi 27 octobre – Elections américaines, Wall Street, La juge ACB, le Dakota du Sud    L'Union des Comores ouvre son ambassade à Rabat et fustige la thèse séparatiste    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    Les signatures et approbation des marchés déléguées aux directeurs régionaux    Serie A: L'AC Milan et l'AS Rome se neutralisent    Zamalek: Bencharki en forme avant le choc face au Raja!    Dans un communiqué conjoint du PPS, PI et PAM    Port du masque : les autorités locales donnent des chiffres    Ce facteur augmenterait le risque de mourir du Covid-19    Tanger: de nouvelles mesures restrictives en vigueur à l'approche de la fête du Mawlid    Analyse des eaux usées: un nouveau protocole anti-Covid-19 adopté    Tourisme : Nadia Fettah Alaoui fait de nouvelles promesses    Un 5ème Sela Park pour Aradei Capital    Sévir contre «la minorité radicale» et protéger une communauté intégrée    France : Les appels au boycott des produits français ont peu d'impact    «Messi est la clé de ce nouveau projet», assure le président Bartomeu    L'UEM annonce la tenue de son prochain congrès    Une haute délégation visite les laboratoires de recherche de la Fondation MAScIR    Chili: La troisième mort de Pinochet    Hier, l'avenir était meilleur !    La semaine mondiale de l'entrepreneuriat en sa 2è édition    Najlae Benmbarek: directrice de la diplomatie publique    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Khalid Ait Taleb : « Le taux d'occupation des lits dans les services de réanimation est passé de 5% au début de la pandémie à 31,3% aujourd'hui »    La vie est belle dans les yeux d'un homme qui aime le cinéma    Conférence : L'Afrique dans la pensée de Feu SM Hassan II sous le feu des projecteurs    "La démondialisation", thème de la 9e édition des Dialogues Stratégiques    Caricatures du prophète : Le « Conseil des sages musulmans » veut poursuivre Charlie Hebdo en justice    Aquaculture Coopération maroco-espagnole pour lancer des projets au niveau du littoral nord    Business Stay by Kenzi Hotels Group : Un travail en toute sérénité    Matériaux de construction : Chryso se renforce au Maroc avec Aptex    Casablanca : Deux balles de sommation tirées pour neutraliser deux récidivistes    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Reda Boudina expose sa démarche du graffiti
Publié dans Libération le 21 - 09 - 2020


L'artiste-graffeur Reda Boudina vient d'exposer à l'Institut français de Meknès sa propre démarche du graffiti, en tant que pratique esthétique au croisement des inspirations, des techniques et des formes. Intitulée ‘'du graffiti au design'', l'exposition virtuelle montre comment cet art de la rue -à la base- a rendu les frontières entre Graffiti et Design perméables pour laisser passer de part et d'autre des courants et des tendances réciproques. L'artiste dit avoir découvert plusieurs points d'intersection entre le Graffiti et le Design, ce qui lui a permis de développer un certain mélange entre les deux domaines. ‘'J'ai décidé de réadapter la démarche de Graffiti, ses formes graphiques, sa gestuelle, ses palettes et sa spontanéité dans mon projet, en créant des graphismes et des meubles fabriqués de manière industrielle et artisanale tout en restant orienté par la problématique suivante : peut-on appliquer le style, la liberté et la démarche des graffeurs au Design ?'', explique-t-il dans la présentation de cette exposition. Les créations du natif de Meknès en 1995 couvrent une large palette d'œuvres, de matériaux et de techniques : acrylique et bombe aérosol sur toile, technique mixte sur papier, sérigraphie sur papier recyclé, carrelage, impression sur tissu, tapis, meubles en bois, mousse, tissu velours et métal. Reda Boudina signe ses fresques RDS depuis ses débuts en 2010, année où il décide de choisir les Arts appliqués comme option au baccalauréat. Il opte, par la suite, pour des études en classes préparatoires du brevet de technicien supérieur en art et industrie graphique et intègre ainsi l'Institut national des beaux-arts de Tétouan (INBAT) dont il est diplômé en 2019. Son premier contact avec le graff s'est fait très tôt : les graffitis qu'il regardait, fasciné, du haut du pont de la voie ferrée de Meknès, représentaient une découverte artistique saisissante pour lui. Il s'agissait des graffitis du défunt Rabie El Addouni, graffeur pionnier renommé au Maroc. Malgré son jeune âge, Reda Boudina perce dans l'univers du Street Art marocain en participant aux manifestations les plus importantes dédiées à cette forme artistique (Fmud, Jidar, Sbagha bagha...). RDS s'adonne également au ‘'Wild style'' qu'il développe pour créer un style unique de lettrage en 3D.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.