L'Espagne doit privilégier la raison pour tirer profit des récents développements intervenus au Sahara marocain    El Mouloudi Benhammane, président de la FNBTP    L'Europe doit devenir une puissance climatique mondiale    Le gouvernement Netanyahou approuve l'accord de reprise des relations Maroc-Israël    CAN U20 (Février-Mars) : Les arbitres marocains écartés !    Demi Lovato reviendra sur son overdose    Shakira vend son catalogue à un fonds d'investissement    Scolarité des enfants : les conséquences de la pandémie relevées par la Fondation IPSOS    Hassan Baraka réalise une nage de 1.600 mètres en eau glacée    Le silence, quels bénéfices pour la santé ?    Projection virtuelle du documentaire "Dans tes yeux, je vois mon pays "    Nasser Bourita : Le Maroc accompagnera les parties libyennes jusqu 'à résolution de la crise    Communication de marque : ce que cache le changement de logo des constructeurs    Compteur coronavirus : 520 cas testés positifs et 22 décès en 24H    Une Marocaine tente de voyager avec un test falsifié    Mohamed Ayouch, le chanteur qui détricote les mensonges du Polisario    Calcio : L'AC Milan, championne d'hiver    Deuxième hat-trick pour Youssef En-Nesyri    Séance de politique générale le 1er février sur l'appui du produit national    Maroc-Grande Bretagne: une amitié séculaire    Réseau FCA Morocco : La Continentale tisse sa toile à El Jadida    L'AMMC dévoile ses actions prioritaires pour 2021    Le Maroc se contente du nul face au Rwanda    L'UFC vire Azaitar!    En Nesyri surclasse Messi et Suarez    Ovnis : la CIA lève le voile sur ses dossiers secrets désormais librement disponibles au téléchargement    Céréaculture: Le baromètre de la réussite de la saison agricole    Bir Gandouz et El Guerguarat auront bientôt des zones de distribution et de commerce    Confessions dominicales : Un Président inapte et retour en force du «chibanisme»    Maroc: une diplomate met à nu les allégations mensongères de certaines voix dissonantes sur les réseaux sociaux    Le Maroc reçoit une première livraison du vaccin anti-Covid 19    Vaccins Vs Nouveaux variants    Moncef Slaoui : « la lenteur et la confusion autour du déploiement des vaccins ont frustré des millions de personnes dans le monde »    Les inscriptions des étudiants étrangers au Maroc mises à l'épreuve    Le dossier iranien au menu du premier contact entre l'Administration Biden avec Israël    Accord pour la formation des équipes de travail pour prendre des mesures pratiques    USA : Deb Haaland, une amérindienne ministre de l'Intérieur    Calligraphe: Rihani expose ses œuvres à Sidi Moumen    L'icône du jazz sud-africain Jonas Gwangwa n'est plus    La M.N.A entre vents et marées!    Déficit budgétaire de 82,4 MMDH à fin 2020    UNESCO et UE : Main dans la main pour lutter contre les contenus haineux sur Internet    Guerguarate – Sources autorisées : Situation calme et normale malgré de nouvelles vaines provocations du Polisario    Berkane : Découverte des plus anciennes gravures rupestres de l'Afrique du Nord    Allal Amraoui : «L'attitude schizophrène de l'Espagne envers le Maroc interroge à plusieurs égards»    Bouznika : De nouveaux résultats concrets font avancer le dialogue inter-libyen    Message de condoléances et de compassion du Souverain à la famille de feu Moulay M'Hamed Iraki    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Josep Borrell brise les rêves du Polisario et de l'Algérie
Publié dans Libération le 25 - 09 - 2020


C' est un nouveau coup asséné au Polisario et à l'Algérie depuis Bruxelles. L'Union européenne (UE) a réitéré par la voie de son diplomate en chef, Josep Borrell, sa position désormais gravée dans le marbre concernant le Sahara marocain en prônant le réalisme, le pragmatisme et le compromis. Dans sa réponse à la question d'un eurodéputé sur «le soutien de l'UE au front Polisario qui remet en cause la souveraineté du Maroc sur son Sahara et participe à la déstabilisation de la région», le Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère et la sécurité n'y est pas allé par quatre chemins en affirmant que le soutien de l'UE aux séquestrés de Tindouf est accordé par pur souci humanitaire. «L'UE vient en aide à la population sahraouie qui vit dans des camps de réfugiés uniquement dans un but humanitaire et pour répondre à des besoins de développement », a tenu à préciser M. Borrell qui a saisi cette occasion à la volée pour réitérer la position de l'UE sur la question du Sahara, devenue depuis l'adoption de la Déclaration politique commune UE-Maroc le 27 juin 2019, la doctrine européenne en la matière. «La position de l'UE concernant le Sahara occidental (NDLR : à entendre ici comme référence géographique et non pas comme pseudo-Etat auquel rêve l'Algérie), se situe dans la droite ligne des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et est favorable à la recherche d'une solution politique réaliste, réalisable et durable, qui repose sur le compromis », a affirmé M. Borrell reprenant mot à mot les termes de la Déclaration politique commune Maroc-UE et balayant d'un revers de main le baratin entretenu par Alger autour de «l'autodétermination», du «peuple sahraoui» et de «territoire non autonome » etc... L'UE, ajoute le chef de la diplomatie européenne, «soutient le processus de paix au Sahara mené par les Nations unies et attend avec intérêt la reprise des pourparlers quadripartites, sous l'égide des Nations unies». Plantant le dernier clou dans le cercueil algésarien, Josep Borrell a insisté sur les éléments clés du langage commun sur la question du Sahara que les deux parties avaient consigné dans la Déclaration politique commune. Il rappelle à ce propos au député européen et à ceux qui entretiennent l'illusion et croient aux mirages, que les deux partenaires «réaffirment leur appui aux efforts du secrétaire général de l'ONU pour poursuivre le processus politique visant à parvenir à une solution politique, juste, réaliste, pragmatique, durable et mutuellement acceptable à la question du Sahara, qui repose sur le compromis en conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, notamment la résolution 2468 du 30 avril 2019». Sur d'autres aspects du partenariat Maroc-UE, Josep Borrell explique que «les deux partenaires ont exprimé leur souhait de renforcer la coopération bilatérale dans les années à venir. Ils sont également conscients de l'importance d'une réponse aux défis auxquels l'Afrique est confrontée et ils s'engagent à promouvoir les initiatives en faveur de la paix dans le continent, notamment en matière de maintien de la paix, de médiation et de gestion de crises, en veillant à encourager le développement d'une approche globale alliant la dimension sécuritaire et le développement humain». Ils expriment aussi, ajoute-t-il, «leur attachement à la coopération régionale, tant au travers de l'Union du Maghreb arabe et le dialogue bilatéral entre voisins maghrébins que par leur implication au sein des structures associant pays européens et pays d'Afrique du Nord, telles que l'Union pour la Méditerranée et le Dialogue 5+5». En s'appuyant sur la Déclaration politique dans laquelle le Maroc et l'UE ont adopté, pour la première fois, un langage commun s'agissant de la question du Sahara, le chef de la diplomatie européenne réitère la position claire et sans équivoque de l'Union qui met en avant la solution politique basée sur le réalisme et le compromis avec comme référence la dernière résolution onusienne. C'est la voie de la sagesse et du bon sens. Celle qui consacre la prééminence de la proposition marocaine d'autonomie qui émerge comme étant la solution la plus crédible, la plus réaliste et la plus viable à ce conflit régional artificiel. Celle qui sonne le glas des velléités séparatistes entretenues par l'Algérie. Celle qui sert la paix et l'intégration du Maghreb et met fin aux souffrances endurées depuis des décennies par les populations séquestrées dans les camps de Tindouf.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.