Maroc : voici le calendrier des jours fériés 2020-2021    Mobilité internationale des étudiants marocains (1/5) : la destination France reste la plus prisée    Algérie : le président Tebboune en "confinement volontaire" de 5 jours    Casablanca-Settat : les entreprises encouragées à privilégier le télétravail    Tanger: trois jeunes devront répondre de leurs actes    Le wali Ahmidouch invite les entreprises privées de Casablanca à mettre en place et généraliser le télétravail    Barça-Real: les buts de la première mi-temps (VIDEO)    Le Maroc rejoint la coalition internationale pour le renforcement de l'autonomisation économique des femmes    Le message du roi Mohammed VI au président zambien    Beyrouth : Mission accomplie pour l'Hôpital de campagne marocain (vidéo)    Les figurants du film "L7asla" réclament «leur dû», Sonia Terrab répond    Algérie/Covid-19 : Le président Tebboune confiné    Ahmed Rhassane El Adib : " la crise du coronavirus a provoqué une prise de conscience de l'importance des services d'urgence"    Namibie : Des milliers de bébés otaries retrouvés morts (vidéo)    Tanger: deux jeunes frères reçus par la DGSN (PHOTO)    Destination Maroc: Le deal ONMT et Ryanair    Sahara marocain : le Burundi réaffirme son soutien à la solution politique.    Islamisme en France: les éclairages de Pascal Boniface, fondateur et directeur de l'IRIS [Vidéo]    LDC: Brahim Nekkach s'exprime après l'élimination du WAC    Les Emirats Arabes Unis réaffirment leur soutien à la marocanité du Sahara    Maroc: Ryanair reprend ses vols à partir de ce dimanche    AREF: des concours seront organisés en novembre    LDC: retour sur l'élimination du Wydad (VIDEO)    Météo Maroc: brume et nuages pour la matinée du samedi 24 octobre    Sous le signe du Covid 19, la 9ème édition du festival de l'Astronomie lancée    Khaoula El Filahi, ou le long voyage d' une jeune passionnée de lecture    Un autre pays arabe va normaliser ses relations avec Israël    Une édition numérique pour le Festival maghrébin du film d'Oujda    Le documentaire "Al Hasla " vivement dénoncé par le tissu associatif de Hay Mohammadi    Londres signe avec Tokyo son premier accord commercial majeur post-Brexit    Julien-Vincent Brunie : SM le Roi, "un ardent défenseur de la co-connaissance et de la paix"    Trump attaque Biden sur les affaires de son fils, sans ébranler son rival    La FNM enrichit son capital culturel    Le Real Madrid de pire en pire avant le clasico    Affaire CNSS : peine confirmée pour Rafik Haddaoui, Abdelmoghit Slimani acquitté    Transport aérien : Ryanair reprend ses vols sur le Maroc cet hiver    Les grosses écuries au rendez-vous de la première journée    La Renaissance sportive de Berkane aux portes de l'histoire    Sahara marocain : les pays des Caraïbes soutiennent l'initiative d'autonomie et le processus politique    Jean-Michel Blanquer estime que "l'islamo-gauchisme fait des ravages"    Un artiste hors du temps et des canons    Ligue des Champions : Le match Raja de Casablanca-Zamalek reporté au 1er novembre    Marrakech-Safi : Une saison culturelle qui s'annonce riche et diversifiée    Maroc-Espagne : pour la mise en œuvre effective du partenariat stratégique global    Omnisports : Courrier du Nord-Est    Rabat: le roi Mohammed VI a présidé une séance de travail    Le Burkina Faso ouvre un consulat général à Dakhla    Fruit d'un partenariat entre OCP et la BAD : 4 millions de dollars mobilisés pour l'accès aux engrais en Côte d'Ivoire et au Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pierre Troisgros, chef visionnaire et figure d' une prestigieuse dynastie
Publié dans Libération le 25 - 09 - 2020

Pierre Troisgros, décédé mercredi à 92 ans, est devenu un monument de la cuisine française en parvenant, avec son frère Jean, à façonner une cuisine révolutionnaire dont le plat le plus emblématique reste le saumon à l'oseille.
Unanimement reconnu par ses pairs, cet homme au visage rond barré d'une moustache s'était retiré des affaires au début des années 90, laissant à son fils Michel le soin de poursuivre l'aventure de cette prestigieuse dynastie, commencée en 1930 par ses parents, Marie et Jean-Baptiste, en face de la gare de Roanne (centre).
Cette ville située aux confins de l'Auvergne, de la Bourgogne et de la vallée du Rhône, sur la Nationale 7, la route des vacances menant vers la Côte d'Azur, est devenue grâce à lui une étape incontournable pour les gourmets du monde entier. L'adresse est couronnée de trois étoiles au guide Michelin depuis 1968. Né le 3 septembre 1928, Pierre Troisgros a été élevé avec son frère aîné Jean dans le goût de la bonne chère par sa mère, aux fourneaux de l'adresse familiale, L'Hôtel Moderne, et son père officiant en salle.
Les deux frères font leur apprentissage dans les meilleures maisons. Pierre ira à l'Hôtel du Golf à Etretat (ouest) puis l'Hôtel d'Angleterre à Saint-Jean-de-Luz (sud-ouest). Diplôme professionnel en poche, le jeune homme entame sa carrière comme chef de partie au Lucas Carton à Paris, où il rencontre Paul Bocuse, avec qui il noue une "amitié sincère et fidèle" qui durera 70 ans, passe aussi chez Fernand Point à Vienne, ville historique située dans la vallée du Rhône (sud-est) et chez Maxim's à Paris.
En 1953, son père les appelle, son frère et lui, pour reprendre l'affaire familiale. Après les privations de la guerre, la mode est au retour d'une cuisine de qualité qui met en valeur les produits du terroir. Le succès est immédiat et leur première étoile au Michelin brille dès 1955. La restaurant devient Les Frères Troisgros, avec Pierre aux fourneaux, Jean en maître saucier et Jean-Baptiste qui reste en salle et à la cave, réputée pour mettre à l'honneur les vins de Bourgogne. Pratiquant une cuisine innovante, créative mais simple, Pierre se livre à des associations de saveurs inédites, invente nombre de recettes, notamment celle de l'escalope de saumon à l'oseille, la pièce de boeuf au Fleurie et à la moelle, la terrine de légumes Olympe, composée de légumes croquants... Les sauces s'allègent, les cuissons raccourcissent: les prémices de la Nouvelle Cuisine, théorisée par le guide Gault & Millau et dont les frères Troisgros seront, avec Michel Guérard notamment, des précurseurs.
Pierre Troisgros, qui voit se succéder dans sa cuisine de futurs grands comme Bernard Loiseau et Guy Savoy, est aussi l'un des premiers à se rendre au Japon, pays dont la tradition culinaire, notamment l'art de cuire le poisson, l'influence durablement. La deuxième étoile est décernée à la maison roannaise en 1965 et la troisième en 1968. Cette même année, Christian Millau la qualifie de "meilleur restaurant du monde", ce que fera aussi le guide Zagat en 2007.
A la mort brutale de Jean en 1983, le second fils de Pierre, Michel, né en 1958, vient rejoindre son père en cuisine, avant de reprendre le flambeau. Il oeuvre désormais avec son fils, César, représentant de la quatrième génération de Troisgros, dans le restaurant installé depuis février 2017 à Ouches, en pleine campagne, à une dizaine de kilomètres de Roanne.
Marié en 1955 avec une Italienne, Olympe, rencontrée à Paris, Pierre Troisgros était père de deux autres enfants, également restaurateurs: Claude, né en 1956, installé au Brésil et Anne-Marie, née en 1964, à Bordeaux. Officier des arts et des lettres, titulaire du Mérite agricole, Pierre Troisgros avait été fait officier dans l'ordre de la Légion d'honneur en 2005


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.