Coupe de la CAF: on connaît l'adversaire de Berkane en finale    Enseignant décapité en France: les derniers éléments de l'affaire    Vents poussiéreux et aveuglants s'abattent sur Settat (VIDEO)    Subvention des projets artistiques : El Ferdaous fait le point    Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de feu maître Ahmed Dghrni    Coronavirus : Casablanca, Rabat, Tanger, Marrakech…la situation dans chaque ville    Maroc. L'école, un enjeu vital    Quatre tonnes de résine de cannabis saisies près d'Al-Hoceima    Investissements publics. Ce que prévoit le gouvernement pour2021    Tennis : Lajovic, Rublev et Zverev, le tiercé gagnant    Présidentielle US : Insultes, attaques, tous les coups seraient-ils permis en campagne ?    Les Etats-Unis saluent le leadership de S.M le Roi dans les questions d'intérêt commun    L'ONMT donne un coup d' accélérateur à son plan de relance touristique national    La FIFA inaugure un programme exécutif de lutte contre le dopage    Diego Costa absent face au Bayern    Larbi Naji, fidèle combattant de Berkane    L'Alliance du Pacifique réitère son appui au Plan d'autonomie au Sahara    Installation de la Commission des droits de l'Homme de Fès-Meknès    Moscou prêt à un gel russo-américain du nombre de têtes nucléaires    Athènes demande à l'UE d'examiner la suspension de l' union douanière avec Ankara    Asha, la nouvelle révélation marocaine de la chanson espagnole    El Jadida : Une mineure dénonce son père incestueux    Sahara marocain : Le «Polisario» poursuit ses provocations sous le regard de la MINURSO    Scandale de l'arbitrage : le Raja se plaint auprès de la CAF    Covid-19, pas de vaccin avant 2021    Il existerait six types différents de coronavirus [Etude]    Projet de loi de finances : ce qui est prévu pour la Santé    Convention entre Rabat et Madrid pour lutter contre la criminalité    Atlantic Free Zone. MEDZ et DMA signent pour une extension    Marrakech: le musée Yves Saint Laurent rouvre ses portes    Institut français du Maroc : le post-Covid-19 sera digital !    Les mesures restrictives prolongées à Jerada    Le match Zamalek-Raja sera-t-il reporté ? Les explications d'un ancien membre de la CAF    JESA en mission pour la réalisation d'une Cité Olympique à Abidjan    Benabdallah: «le quotient électoral n'est pas du tout une obsession des Marocains»    Relance économique: des mesures fiscales pour contrecarrer les répercussions du covid    Tourisme: l'ONMT passe à la vitesse supérieure    Un colloque dédié au secteur de la presse à l'initiative de l'ANME    Débat du siècle. Combattre l'économie turque mène en enfer    Le PLF-2021, un projet réaliste qui tient compte des «capacités objectives»    IDE : le Maroc s'accapare la 9ème place dans la région MENA en 2019 [Rapport]    Hakimi, l'ailier qui déborde d'ambition à l'Inter    Boujemaâ Lakhdar, le maître    Le Maroc récupère 25.500 pièces archéologiques rares    Cinemed. Les films marocains cartonnent au festival de Montpellier    "La lecture, acte de résistance": «Un élan de solidarité citoyenne pour sauver le livre»    Bolivie: Le dauphin d'Evo Morales vainqueur de l'élection présidentielle    France: le gouvernement annonce un plan d'action contre la radicalisation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plaidoyer du CNDH en faveur du respect du droit de manifester pacifiquement
Publié dans Libération le 27 - 09 - 2020

Le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a publié son rapport thématique sur les protestations de Jerada, en vertu des articles 4 et 5 de la loi 76-15 relative à la réorganisation du Conseil dans les domaines de monitoring, de surveillance et de suivi de la situation des droits de l'Homme aux niveaux national et régional.
La publication de ce rapport s'inscrit dans le cadre des prérogatives du Conseil en tant qu'institution nationale pluraliste et indépendante, chargée de connaître toutes les questions relatives à la défense et à la protection des droits de l'Homme et des libertés, à la garantie de leur plein exercice et à leur promotion, ainsi qu'à la préservation de la dignité, des droits et des libertés individuelles et collectives des citoyennes et citoyens, indique le CNDH dans un communiqué.
Adopté à l'unanimité par l'assemblée générale du Conseil, tenue du 6 au 8 mars dernier, ce rapport vise à observer, suivre et documenter ces événements et évaluer leurs impacts sur les droits et libertés, conformément aux conventions internationales ratifiées par le Maroc et aux garanties prévues par la Constitution et la législation nationale.
Il a pour objectifs de soumettre des propositions basées sur l'approche droits de l'Homme qui serait de nature à contribuer à résoudre les questions liées aux revendications exprimées durant les protestations de Jerada et de tirer les enseignements à même d'éviter qu'elles ne se reproduisent dans des contextes similaires. Ainsi, dans l'introduction dudit rapport, la présidente du CNDH, Amina Bouayach, a souligné que "les protestations qui ont eu lieu dans la ville de Jerada, qui dépend de l'activité minière, constituent l'une des manifestations de la problématique liée à la transition de la phase de l'exploitation des mines à la phase post-épuisement des ressources", ajoutant que cela aurait dû constituer une occasion pour mener une réflexion sur le développement d'une stratégie anticipative nationale qui vise à traiter les transformations d'ordre économique, social et environnemental dans la ville de Jerada et les régions enregistrant une situation similaire. Elle poursuit que "ces transformations rendent inévitable une transition post-exploitation des mines, étant donné que ces dernières ont une durée de vie hypothétique avant l'arrêt de l'exploitation".
Amina Bouayach a affirmé que "le CNDH attire l'attention sur la nécessité d'adopter une stratégie qui s'appuie sur une alerte précoce et rapide concernant les violations des droits économiques et sociaux et ce, compte tenu des conséquences qui pourraient en résulter et qui pourraient parfois entraîner des tensions sociales", poursuivant qu'une action proactive et rapide est d'une importance singulière, particulièrement pour garantir la mise en place de mesures préventives appropriées pour protéger la paix civile.
Rédigé durant la période entre décembre 2019 et février 2020 et s'étendant sur une soixantaine de pages, le rapport sur les protestations de Jerada, auquel la Commission régionale des droits de l'Homme de la région de l'Oriental a fortement contribué, présente toutes les données dont le Conseil dispose, notamment celles relatives à l'observation des procès, les travaux de monitoring, de suivi et de l'interaction avec les autorités concernées, la société civile et les catégories affectées, a indiqué la même source. Le rapport présente ainsi 29 conclusions et 36 recommandations formulées sur la base de l'approche droits de l'Homme, du suivi et du monitoring réalisés par la CRDH-Oriental des différentes formes de manifestations et de protestations qu'a connues la ville de Jerada, ainsi que sur la base du suivi par le Conseil des protestations et des revendications de la population. Les recommandations émises par le Conseil se répartissent entre recommandations à caractère général et recommandations à caractère spécifique adressées aux autorités publiques, au Parlement et à la région de l'Oriental, outre les recommandations relatives à l'observation des procès des personnes poursuivies dans le cadre des protestations de Jerada.
Parmi ces recommandations figurent l'appel au respect du droit de manifester pacifiquement et le recours à l'interprétation basée sur les droits de l'Homme, indépendamment de la disponibilité de la déclaration ou de la notification, tout en veillant au développement de lignes directrices qui encadrent l'intervention des forces publiques dans ce domaine.
Le Conseil attire l'attention aussi sur la nécessité d'ouvrir un dialogue national sur la question des entreprises et des droits de l'Homme et d'accélérer l'adoption d'un plan national en la matière, dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions du Plan d'action national en matière de démocratie et des droits de l'Homme, conformément aux dispositions constitutionnelles pertinentes et aux principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de l'Homme, conclut communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.