Exclusif – Premières révélations sur l'opération anti-terroriste en cours à Tétouan (vidéo)    Message du Roi Mohammed VI au Président Félix Antoine Tshisekedi    BCIJ : Démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Tétouan (photos)    ONU : Le cannabis sort de la liste des drogues les plus dangereuses    Dakhla: le tourisme balnéaire au cœur du plan de relance (ONMT)    Sahara marocain : ARTE dévoile les Fake news du polisario    Mort de VGE: Macron décrète un jour de deuil national mercredi    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    5ème Convention annuelle des zones économiques : le modèle de Tanger Med Zones dévoilé    France: la stratégie vaccinale contre le Covid-19 présentée    Le déficit commercial se réduit à fin octobre    Alerte Météo: chutes de neige, temps froid, rafales de vent et fortes pluies ce week-end    Evolution du coronavirus au Maroc : 4334 nouveaux cas, 368.624 au total, jeudi 3 décembre à 18 heures    Le Sénat donne son feu vert à la convention maroco-espagnole de lutte contre la criminalité    L'IF de Meknès lance une galerie à l' air libre    Ligue des champions : Paris revient, Chelsea déroule    Les prémices d' une saison prometteuse pour le CAYB    Décès de Mohammed Abarhoune    Hydrogène vert, le Maroc à l'affût des opportunités    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, jeudi 3 décembre    Sociétés cotées: décélération de la baisse de l'activité à fin septembre    Festival international Cinéma et migrations d'Agadir. Une édition 100% digitale    CAM au chevet des Fédérations interprofessionnelles de l'Agriculture    Une délégation de la Commission des AE à la Chambre des représentants en visite aux consulats accrédités    Conseil du gouvernement : Prolongation de l'état d'urgence sanitaire au Maroc jusqu'au 10 janvier    Abondantes chutes de neige, vague de froid et fortes averses de vent    Le régime algérien prend en otage les séquestrés de Tindouf pour un « choix politique fallacieux »    Le Royaume Uni signe un Mémorandum d'Entente avec le Maroc    2M rénove ses journaux télévisés    CNSS : « le test PCR n'est pas encore remboursable, mais… »    Le Groupe arabe salue les efforts inlassables de SM le Roi pour la défense d'Al-Qods    La communauté internationale attendent toujours le gouvernement    Le sport national en deuil : Saïd Bouhajeb n'est plus de ce monde !    Le pire défi de l'Etat-nation    Nouveau consulat des Etats-Unis à Casablanca    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    «Qendil», nouveau single de Ayoub Hattab    La guerre du Tigré va-t-elle basculer vers la guérilla ?    L'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé lance un diplôme inédit    LOI DE FINANCES 2021 : UN BUDGET DE CONVALESCENCE    Jamel Debbouze provoque Booba pour le buzz (Vidéo)    Gad El Maleh endeuillé (PHOTO)    Le film polémique « Much Loved » proposé sur Netflix    Election du Maroc au CA du PAM : une reconnaissance de l'action humanitaire du Royaume    16 cas testés positifs au sein du MAS à la veille de la nouvelle saison : "Jouer football mais penser Covid-19 " !    Covid-19. Un désastre pour les salaires    Cancel Culture : Le bûcher des réseaux sociaux brûle de bon feu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Londres et Bruxelles poursuivent leur partie de ping pong
Publié dans Libération le 21 - 10 - 2020


Londres et Bruxelles ont poursuivi mardi leur partie de ping pong, s'appelant mutuellement à faire un pas l'un vers l'autre pour débloquer les négociations commerciales post-Brexit, plus enlisées que jamais. Les Vingt-sept ne vont pas changer "d'approche", comme le réclame Londres, mais restent "prêts" à négocier si le Royaume-Uni l'est aussi, a averti de son côté le secrétaire d'Etat français chargé des Affaires européennes Clément Beaune. Le négociateur européen sur le Brexit, Michel Barnier, s'est entretenu dans l'aprèsmidi avec son homologue britannique, David Frost, pour tenter de débloquer la situation. "Mon message: nous devrions tirer le meilleur parti du peu de temps qu'il nous reste. Notre porte reste ouverte", a-t-il tweeté à l'issue de ce coup de fil. Downing Street a parallèlement fait savoir que la discussion avait été "constructive", mais que "la situation" restait "la même qu'hier". Les deux responsables sont cependant convenus de rester en contact, selon des sources proches des discussions. Ils s'étaient déjà parlé lundi: Michel Barnier avait alors affirmé que l'UE restait "disponible pour intensifier" les discussions, pour la première fois "sur la base de textes juridiques". Mais Downing Street s'était limité à prendre "note" de cette proposition, réclamant un "changement fondamental d'approche de l'UE". "Nous n'aurons pas de nouvelle approche", a répliqué Clément Beaune à l'Assemblée nationale. "Nos priorités sont claires. Elles n'ont pas de raison de changer. Elles ont été communiquées de manière transparente, en toute bonne foi à nos partenaires de négociation", a-t-il souligné. "A eux de nous dire maintenant, au-delà de la tactique, s'ils veulent continuer à négocier. Nous y sommes prêts", a-t-il ajouté. Concrètement, les Britanniques disent vouloir l'assurance que les Européens sont eux aussi prêts à faire des concessions pour voir la discussion aboutir... ce que ces derniers ne cessent pourtant de répéter depuis jeudi dernier. "Nous avons demandé au Royaume-Uni de rester ouvert aux compromis (...). Bien entendu, cela signifie également que nous devons accepter des compromis", avait ainsi affirmé la chancelière allemande Angela Merkel. Déjà difficiles, les discussions postBrexit se sont envenimées jeudi quand les 27, réunis en sommet, ont exigé des concessions de Londres pour arriver à un accord de libre-échange à temps pour l'appliquer l'année prochaine, quand les règles européennes cesseront de concerner le Royaume-Uni. Boris Johnson a alors déclaré les pourparlers "terminés" et demandé aux Britanniques de se préparer à un "no deal", une perspective potentiellement dévastatrice pour des économies déjà ébranlées par la pandémie de Covid-19. Lors d'un échange mardi avec le Premier ministre grec Kyriákos Mitsotákis M. Johnson a "réaffirmé que l'UE a effectivement mis fin à ces négociations en déclarant qu'elle ne voulait pas changer sa position", selon un porte-parole britannique. Le temps presse pour arriver à un compromis, les Européens estimant un accord nécessaire avant la fin octobre pour être transposé et adopté d'ici à la fin de l'année. A défaut d'accord de libre-échange, le gouvernement britannique assure qu'il se satisferait d'un "no deal" au 1er janvier, impliquant le rétablissement de quotas et droits de douane entre les 27 et Londres. Les discussions butent toujours sur trois sujets: l'accès pour les Européens aux poissonneuses eaux britanniques, les garanties réclamées à Londres en matière de concurrence, et la manière de régler les différends dans le futur accord.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.