Driss Lachguar : Le rôle joué par le Maroc pour instaurer la sécurité, la stabilité et la paix procure une immense et légitime fierté    Mohamed Benabdelkader s'enquiert du chantier de construction du nouveau siège du tribunal de première instance de Dakhla    Condamnation du blocus économique exercé par le Polisario contre l' ensemble des peuples africains    Quatre startups marocaines nominées pour le World Summit Awards    Nouvel échec pour Trump devant un tribunal de Pennsylvanie    Entame réussie du TAS en Coupe de la Confédération    Mike Tyson, la vie par chaos    Le président de la FRMF met en avant le rôle des centres de formation dans la promotion du football national    2.260 lits hospitaliers supplémentaires prévus en 2021    Compteur coronavirus : 4.115 nouveaux cas et 50 décès en 24H    Une demi-dose du vaccin d'AstraZeneca plus efficace qu ' une dose complète    Prolongation des mesures préventives contre la Covid-19 à Essaouira    A Montréal, Leila Gouchi présente un concert empreint du charme de l'Andalousie    "Casarchives " , une exposition dédiée à la mémoire historique de Casablanca    Gomycode : La startup éducative    La diaspora marocaine manifeste à Paris en soutien à l'intervention marocaine à El Guerguarat    L'OCI réaffirme son attachement à l'accord de Skhirat comme base à toute solution    Dialogue inter-libyen à Tanger : Nouveau pas vers la grande réconciliation    La Jeunesse socialiste s'active sur le front de la diplomatie parallèle    Confessions dominicales: Chakib Benmoussa paie un conseiller fantôme qui se paie la tête des responsables du pays    La défense de l'intégrité territoriale fait partie intégrante des valeurs professionnelles authentiques de la presse    Italie: L'Inter sur le podium, la Juve gâche encore des points    Angleterre: Liverpool leader frustré, Mahrez sur un nuage    Les Lions de l'Atlas grimpent à la 35è place    Vidéo : Des Argentins pleurent leur Diego et l'applaudissent    Liga: mais qu'arrive-t-il au Real Madrid ?    L'UM6P et le CRI de Marrakech-Safi s'allient pour accompagner le tissu entrepreneurial    Le dirham s'apprécie vis-à-vis du dollar du 20 au 25 novembre 2020    IB Maroc dévoile son chiffre d'affaires    «Les enjeux de l'emprunt national»    CNDH: nécessité de mettre en œuvre des principes juridiques et éthiques    Toutes les catégories des enseignants débrayent cette semaine    Covid-19: Des comportements disparates des Bourses africaines    Croissance soutenue des exportations    Une femme à la conquête du désert    Mahmoud El Idrissi, icône de la chanson marocaine, n'est plus    Communauté juive : Reconnaissance d'une marocanité...enracinée    L'hémiplégie : peut-on en guérir ?    Covid-19 et tabac : La nicotine protège-t-elle contre le virus ?    Sahara marocain : le nombre des consultas s'agrandit [Vidéo]    Bourita : la réunion de la Chambre des représentants libyenne consultative a été une «réussite»    Guerguarate: « Large soutien international » à l'intervention marocaine (magazine espagnol)    La décision du Bahreïn d'ouvrir un consulat à Laâyoune continue de faire réagir    Message du roi Mohammed VI au président mauritanien    Niamey : Les ministres des AE de l'OCI saluent les efforts du Souverain pour la protection d'Al Qods    La seule école et troupe de cirque du Gabon lutte pour sa survie    Mais que fait l'actrice marocaine Sarah Perles avec la star de «La Casa De Papel» ? (PHOTO)    Etude d'impact patrimonial à Rabat : L'orientation de SAR Lalla Hasna comme soubassement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trump attaque Biden sur les affaires de son fils, sans ébranler son rival
Publié dans Libération le 23 - 10 - 2020

Pendant une semaine, Donald Trump a accusé sur tous les tons Joe Biden de corruption. Jeudi soir, il a porté pour la première fois l'attaque frontalement, sans faire bouger les lignes de défense érigées par son rival. Avant l'ultime duel télévisé entre les deux prétendants à la Maison Blanche, l'équipe de campagne de Donald Trump avait été claire: si les journalistes ne le faisaient pas, le président républicain allait lui même demander à l'ancien vice-président pourquoi il avait "autorisé son fils Hunter à monnayer un accès" vers son père? Le turbulent cadet de Joe Biden a fait des affaires en Chine et en Ukraine notamment, quand son père était le numéro deux de Barack Obama entre 2009 et 2017. Le journal conservateur New York Post a publié la semaine dernière des emails récupérés sur un ordinateur portable censés prouver qu'il a mêlé son père à ses entreprises en Ukraine.
Ces accusations, que Joe Biden a balayées sans en faire grand cas, sont devenues le nouveau cri de ralliement des partisans du président qui, en meeting, a lui-même qualifié la famille Biden "d'entreprise criminelle". Sur la scène de Nashville, jeudi soir, il n'a pas tardé à décocher son premier coup. Lors d'un échange sur la pandémie et son impact économique, Donald Trump a lancé, sibyllin: Joe Biden "a apparemment gagné beaucoup d'argent quelque part". Puis, a-t-il ajouté un peu plus tard, "ces horribles emails... vous devez une explication aux Américains". "Quelqu'un vient de faire une conférence de presse, il était supposé travailler avec vous et votre famille, ce qu'il raconte est accablant", a-t-il poursuivi.
Quelques heures plus tôt, Tony Bobulinski, qui se présente comme un ancien associé d'Hunter Biden, venait d'affirmer devant la presse que Joe Biden avait été associé à des projets de son fils en Chine. Cet ancien militaire de 48 ans, invité par Donald Trump à suivre le débat en personne, a assuré qu'il transmettrait vendredi une série d'éléments à charge à la police fédérale et à des sénateurs. Sans attendre que le président en dise plus, Joe Biden a vigoureusement démenti toute malversation. "Mon fils n'a pas gagné d'argent avec ce truc... en Chine", a-t-il assuré, en renvoyant la balle vers l'ancien magnat de l'immobiliser: "Le seul type qui ait gagné de l'argent en Chine c'est ce gars !". Quand il était vice-président, "son fils, ses frères se sont enrichis", a encore essayé le locataire de la Maison Blanche. "Je n'ai jamais pris un centime d'aucune source étrangère de toute ma vie", a affirmé Joe Biden, avant, là encore, de contre-attaquer: "Vous n'avez pas publié une seule de vos déclarations fiscales. Que cachez-vous ?"
Donald Trump est le premier président depuis les années 1970 à refuser de rendre publiques ses déclarations fiscales, ce qui alimente toutes les spéculations depuis des années. Le démocrate de 77 ans a soutenu avoir fait son travail de vice-président de manière "impeccable" et a présenté le scrutin du 3 novembre comme un choix entre deux "personnalités", lui se présentant comme un homme intègre face à un président "menteur". "Ne jouez pas au bébé innocent Joe", a répliqué Donald Trump, en l'accusant d'être "corrompu". "Regardez l'ordinateur portable de l'enfer", a-t-il encore enjoint. Mais du portable, il n'a pas été plus question et le débat s'est terminé sans que les Américains soient plus avancés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.