Guerguarat : Le Burkina Faso réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Guergarate : La République tchèque salue l'engagement du Maroc à maintenir l'accord de cessez-le-feu    Concentrateurs d'oxygène, la ruée inutile    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 24 novembre    USA: Trump prêt à céder le pouvoir    La Mauritanie assouplit son visa pour les entrepreneurs marocains    Aéroport de Marrakech: baisse du trafic aérien à fin octobre 2020    Pêche côtière et artisanale : Repli de 4% des débarquements à fin septembre    La Bourse de Casablanca finit dans le vert    Modèle de développement : Le processus de consultations de la CSMD touche à sa fin    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à «Daech»    Ahmad Ahmad sanctionné: la CAF a fait une nouvelle annonce    Campagne de vaccination: Ait Taleb a donné plus de détails    Maroc: la tendance baissière se confirme (Covid-19)    Laâyoune: un policier retrouvé mort chez lui (DGSN)    #Démasquons_la_violence : 16 jours contre les violences faites aux femmes    Milan et Ibrahimovic, fortes têtes à Naples    Holmarcom s'allie à un danois pour se développer en Afrique    Le Parlement libyen tient une séance de L consultations àTanger    Mohamed Ramadan s ' attire les foudres du public    Le Maroc réitère son attachement à la Convention sur les mines anti-personnel    Covid-19 : durcissement des mesures dans plusieurs villes du Maroc    Gad El Maleh ne sera pas père de prince    Visa for Music 2020. Une édition digitale sous le signe de la résilience    Thaïlande: Bras-de-fer entre la jeunesse et l'institution monarchique    L'ancien président Nicolas Sarkozy jugé pour corruption    Mise en garde contre les conséquences de la violation du cessez-le-feu par le polisario    Danone prévoit la suppression de 1 500 à 2 000 postes    La consommation excessive de viandes rouges et transformées, de sucre et d'alcool favorise certains types de cancers    Météo: enfin de la pluie au Maroc, les villes concernées    Gestion des déchets : où en est le Maroc ?    Pep Guardiola prolonge son contrat à Manchester City    Etats-Unis : Biden va commencer à dévoiler son gouvernement    Exposition. L'art en Afrique médiévale à l'honneur à Washington    «Je te quitte», premier clip de la chanteuse Amina    La galerie 38 accueille son univers    Le FICMEC aura lieu du 14 au 19 décembre    Le Napoli rate sa chance, l'AC Milan seul leader    Pedro Sanchez. Le Maroc sous pression migratoire    Maroc-Allemagne : le contrat d'exécution de TraCs Maroc signé    Botola Pro : Une nouvelle identité visuelle !    Liverpool refroidit Leicester, Arsenal inquiète    Italie: Plus de 100 personnalités apportent leur soutien au Maroc pour le Sahara    Israël-Arabie saoudite. Netanyahu en secret chez MBS    Maroc : Lancement du 7è Prix national de la lecture    Selon le dernier communiqué de la FRMF : Une Botola professionnelle féminin est en vue !    El Arabi testé positif : Son club, l'Olympiakos, proteste officiellement auprès de la FIFA !    "Hab Matmoura " , nouveau recueil poétique d'Amina Hassim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pas de processus politique avec les provocateurs, les gangs ou les bandits
Publié dans Libération le 26 - 10 - 2020

"Quiconque se livre aux provocations viole la légalité internationale et s'oppose aux Nations unies et au droit international", a affirmé, jeudi à Dakhla, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, soulignant que cette attitude n'est pas étrangère aux groupes qui opèrent selon la logique des gangs.
"Le Maroc a toujours considéré qu'il n'y a pas de processus politique avec les gangs, ni avec les bandits et tous ceux qui ont perdu leur crédibilité et qui opèrent en tant que groupes armés et bandes", a déclaré Nasser Bourita lors d'un point de presse conjoint avec ses homologues de Guinée-Bissau, Suzi Carla Barbosa, et de Guinée équatoriale, Simeón Oyono Esono Angue, tenu à l'issue de la cérémonie d'inauguration des consulats de ces deux pays à Dakhla.
"Aujourd'hui, nous sommes devant des bandits au vrai sens du terme", qui ne peuvent pas être les interlocuteurs du Maroc, a insisté le ministre, notant que cette situation "ne peut constituer le socle d'aucun processus politique".
Nasser Bourita a relevé que "les actes de ces bandits" n'affecteront pas la voie sur laquelle le Maroc s'est engagé avec conviction et en conformité avec la légalité internationale, rappelant les positions claires des Nations unies au sujet de ces provocations et leur illégitimité, tant au niveau du Conseil de sécurité à travers ses résolutions en 2017, que par la voix du Secrétaire général de l'organisation onusienne.
Par ailleurs, il a relevé que l'ouverture de trois nouveaux consulats à Dakhla, qui coïncide avec le 45ème anniversaire de la glorieuse Marche verte, revêt une importance particulière pour le Maroc en tant que signal à caractère juridique s'inscrivant dans le cadre de la Convention de Vienne sur les relations consulaires de 1963, tout en mettant en avant le rôle de ces représentations diplomatiques dans le développement des relations économiques et humaines avec le Royaume.
L'ouverture de sept consulats à ce jour dans la ville de Dakhla est une évolution positive, notamment en matière de soutien apporté par des pays frères et amis à la marocanité du Sahara, a-t-il noté.
Il a également expliqué que l'ouverture de consulats représentant des pays de différentes régions du continent africain confirme que cette dynamique ne se limite pas à une seule région, mais concerne tous les pays africains.
A cet égard, Nasser Bourita a émis le vœu de voir des pays d'autres continents inaugurer des représentations diplomatiques au Sahara marocain, ajoutant qu'il s'agit aussi d'un signal fort qui atteste de l'évolution positive que connaît la question de l'intégrité territoriale du Royaume, notamment à l'échelle africaine.
L'inauguration de ces trois consulats intervient également dans le contexte des consultations du Conseil de sécurité sur le renouvellement du mandat de la Minurso et la résolution prévue la semaine prochaine, ce qui confirme que l'ONU et les pays africains ne sont plus dupés par les discours trompeurs, les provocations et les actes des bandits, a-t-il soutenu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.