Près de 38% des entreprises ont réduit leurs effectifs employés au S2-2020    Lancement de «Tatwir croissance verte» pour l'appui à la décarbonation des TPME industrielles    Le textile marocain en quête d'un fil d'Ariane    10 M€ pour soutenir l'activité de microcrédit    Commerce extérieur : nouveau partenariat pour BMCE Group    L'UNESCO met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce    Les milices privées reniables d'Erdoğan déstabilisent le Moyen-Orient    Décès de Mohieddine Chekrouni    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    Cause nationale : Biden confirme la proclamation US sur la marocanité du Sahara    USA-Israël : Etroite collaboration sur les questions de sécurité régionale    De Larbi Ben Mbarek à Youssef En-Nesyri: Les Lions de l'Atlas continuent de rugir dans l'arène de la Liga    Formation dans le numérique au profit de de 50.000 étudiants    Moncef Slaoui : fier du succès du vaccin, l'ancien responsable scientifique de Warp Speed parle de politique, de présidents et de futures pandémies    Notre diversité culturelle est une source inépuisable d'enrichissement    Les galeries d'art improvisent pour ne pas disparaître    La FNM lance un concours pour la création graphiques de son Logo    Marrakech. Quand l'Art s'invite au Palmeraie Rotana Resort    Exposition. Spirit of the letter de Larbi Cherkaoui    Dakhla : un rallye classique et sportif pour célébrer la marocanité du Sahara    «La passion de la lecture et l'amour de l'écriture»    Le gouvernement s'écroule, place aux consultations tous azimuts    Bouayach : «une source d'inspiration pour un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Mobilisation des moyens appropriés pour réussir la campagne de vaccination    Vaccins anti-Covid: doit-on craindre des effets indésirables ?    Etats-Unis : Un soldat américain pro Daech arrêté grâce à la DGST marocaine    Cyber-sécurité : le dispositif de Maroc Telecom    AfricaPay ambitionne de devenir la première néo-banque du continent    Le Maroc, un modèle en matière de préservation des traditions, notamment juives    Le Maroc réitère son appel pour la création d'une Plateforme d'experts africains pour la lutte contre les épidémies    Vaccins au Maroc: ce qu'il faut savoir (photos)    Une nouvelle émission dédiée le 3 février à la culture juive sur Medi1TV    Marrakech : Une Allemande se jette du 5ème étage d'un immeuble    Marocains, faites attention au pain que vous consommez    Hommage aux personnalités sportives qui se sont illustrées en 2020 : Malgré la pandémie, la SNRT perpétue la tradition    Législation : Un bilan maigre se profile    Partage de connaissances : HEM lance la 24ème édition de l'Université Citoyenne 2021    Pétitions : Enième tentative de réanimation    Maroc-Ouganda, un match couperet    Warning du Centre antipoison / «M'khinza» : Attention danger!    Fkih Ben Saleh : Un escroc mis hors d'état de nuire    CHAN : Bien que décimée par la Covid-19, la RDC bat le Niger (2-1)    RDC. L'ancien chef du renseignement poursuivi pour tortures    CHAN / Covid-19 : Baâdi testé positif, il sera remplacé par Nemssaoui    CHAN / Groupe « C » : Ce soir, Maroc-Ouganda, pour rectifier et se qualifier !    Le rock maghrébin en concert à Meknès    La Ligue arabe salue les accords auxquels les parties libyennes sont parvenues à Bouznika    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le "butin " qui trahit l'expédition du Polisario à El Guerguarat
Publié dans Libération le 24 - 11 - 2020

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/51763809-39658091.jpg?v=1606231398" alt="Le "butin " qui trahit l'expédition du Polisario à El Guerguarat" title="Le "butin " qui trahit l'expédition du Polisario à El Guerguarat" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/51763809-39658091.jpg?v=1606231400" alt="Le "butin " qui trahit l'expédition du Polisario à El Guerguarat" title="Le "butin " qui trahit l'expédition du Polisario à El Guerguarat" /
Les reporters qui ont assuré la couverture des derniers développements dans la zone tampon d'El Guerguarat après l'intervention résolue des FAR n'en croyaient pas leurs yeux, en fouillant les ruines des tentes incendiées par les milices du Polisario avant de prendre la poudre d'escampette dans le désert. Plusieurs objets et gadgets trouvés sur place suscitent en effet des interrogations légitimes sur la nature de l'expédition des séparatistes et sur les mauvaises intentions des maîtres éphémères des lieux. En prenant la fuite, ces "bandits au vrai sens du terme", selon l'expression même du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, ont abandonné des boîtes de conserve de thon, de lait, des dattes, des sacs de lentilles, des bouteilles de limonade, des médicaments, des ustensiles, des paquets de cigarettes et des postes TV. Mais pas seulement. Il y avait aussi des haches, des bâtons en fer, des plaques d'immatriculation algériennes, de la chicha, des produits aphrodisiaques, des tracts de propagande et même des seringues et du sérum. Un arsenal de guerre qui trahit le caractère civil et spontané de ce camp, car seule une organisation militaire peut acheminer cette grande logistique des camps de Tindouf, à plus d'un millier de km plus loin, et l'installer au beau milieu du désert. La majorité des produits proviennent de l'Algérie. Normal puisque le parrain principal de cette guerre fratricide contre le Maroc n'est autre que ce pays qui n'a jamais caché son rêve d'encercler le Maroc et de le couper de l'Afrique subsaharienne. D'autres produits sont fabriqués en Europe et envoyés aux camps de Tindouf par le Programme alimentaire mondial, ce qui pose encore une fois la question légitime sur l'usage et la destination finale de l'aide humanitaire internationale. Dès le départ, le Maroc avait mis en garde l'ONU et la communauté internationale contre le caractère militaire de cette expédition suicidaire du Polisario, puisque les hommes et femmes, présents sur place, n'ont pas parcouru de leur propre gré des centaines de km, en plein désert, sans être encadrés par les milices des séparatistes et sans la bénédiction de leur maître, l'Algérie. Les cartes des champs de mines, trouvées dans les tentes brûlées, attestent de la manière la plus éloquente de l'implication des milices dans l'organisation de cette infiltration dans une zone tampon, au mépris du droit international et en violation des accords de cessez-lefeu. La logistique mobilisée prouve que la soixantaine d'individus ayant investi les lieux au départ avaient l'intention de rester aussi longtemps que possible et allaient être rejoints ultérieurement par d'autres groupes. L'objectif est d'installer un grand camp à l'image du tristement célèbre Gdeim Izik, près de Laâyoune. Bref, il s'agit bel et bien de boucliers humains dans cette nouvelle croisade contre le Maroc. Mais c'était sans compter avec la réaction prompte du Maroc qui a étouffé dans l'oeuf le projet pernicieux qui se tramait contre sa sécurité et son intégrité territoriale. Après avoir laissé sa chance à la diplomatie et fait preuve d'une grande retenue, le Royaume a donc décidé de déloger ces coupeurs de routes qui ont semé la terreur dans la zone tampon après avoir attaqué les camions, agressé leurs chauffeurs et provoqué le personnel de la MINURSO. Ainsi, la journée du 13 novembre aura été décisive dans cette bataille contre le tandem Algérie-Polisario ! Le Maroc a rétabli la situation, réglé définitivement le problème et restauré la fluidité de la circulation des biens et des personnes entre le Royaume et la Mauritanie via le poste-frontière d'El Guerguarat, comme l'a souligné S.M le Roi Mohammed VI lors de Son entretien téléphonique avec le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Fort du soutien arabe, africain et international, le Maroc, tout en restant constamment attaché au cessez-le-feu, demeure fermement déterminé à réagir, avec la plus grande sévérité, et dans le cadre de la légitime défense, contre toute menace à sa sécurité et à la quiétude de ses citoyens.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.