e-commerce : la Covid-19 dope le marché en 2020    Se lever tôt le matin : les techniques efficaces pour se réveiller sans fatigue    Le Royaume du Maroc...Horizon Vertical    Compteur coronavirus : 1.240 nouveaux cas confirmés et 1.361 guérisons en 24H    À Tamernoute (province d'Azilal) : Un enfant sauve tout un douar    Un nouveau partenaire de Bank Of Africa en Chine    Sahara : Le Gabon réaffirme son appui à l'Initiative marocaine d'autonomie    CMC : financement externe "maitrisé et soutenable"    « Un maire de ville doit être un très bon gestionnaire »    Maire : Un «boulot» bien payé    Proximité culturelle et sportive    Technologie digitale intelligente: FRDISI et ONEE créent un centre à Casablanca    Tourisme: Abdellatif Kabbaj élu personnalité de l'année    Nador : Enquête judiciaire pour identifier les impliqués dans une tentative de trafic de 2.380 kg de Chira    Une entreprise américaine investit dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain    Vaccins anti-Covid-19 : Guterres crie sa grande déception    Grandes villes : À quoi servent les maires ?    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    Le Bahreïn réitère son soutien au Maroc dans la défense de sa souveraineté et son intégrité territoriale    CHAN 2021 : Ce soir, Cameroun/Zimbabwe en ouverture à 18 heures    CHAN : Cameroun 2020 ou Cameroun 2021 ?    Mondial Handball : Ce soir à 18h00, le Maroc face au Portugal sans se faire des illusions !    ONU : la hausse des migrations internationales a ralenti de 27% en raison de la COVID-19    Omar Hilale : la coexistence entre musulmans et juifs est ancrée dans l'ADN des marocains    "Atlantide KM 130 " Rencontre entre l' artiste photographe Imane Djamil et la ville de Tarfaya    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Trump décoré du Wissam El Mohammadi    Mohamed Benabdelkader. Forte présence féminine aux postes de responsabilité dans l' administration judiciaire    Le Cameroun est prêt    Laporta, Font et Freixa déclarés candidats officiels à la présidence du Barça    L'équipe du Maroc rate son entrée face à l'Algérie    L'immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai    Saad Dine El Otmani : Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces du Sud    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    Lady Gaga et Jennifer Lopez chanteront à la cérémonie d'investiture de Biden    Un dessin de Tintin adjugé au prix record de 3,2 millions d' euros    Initiative marocaine d'Autonomie: Un fort soutien formulé lors de la conférence ministérielle    Evolution du coronavirus au Maroc : 1291 nouveaux cas, 457.625 au total, vendredi 15 janvier 2021 à 18 heures    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    L'aubaine du Brexit pour l'Europe et les USA    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Les équipes à suivre de très près    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    2020 : Une présence de taille de la question amazighe malgré la pandémie    Bientôt un musée à Laayoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Colombie commémore l'anniversaire de l'accord de paix avec les FARC sur fond de divisions et de violence
Publié dans Libération le 25 - 11 - 2020


La Colombie a commémoré mardi la signature, il y a quatre ans, de l'accord de paix avec la plus ancienne et puissante guérilla du continent américain sur fond de divisions et de regain de la violence. L'anniversaire de ce pacte historique, appuyé par l'ONU et qui a transformé les Farc en parti politique de gauche après plus d'un demi-siècle de rébellion armée, est toutefois passé quasi inaperçu. Ni cérémonie, ni discours. Le gouvernement et les anciens guérilleros s'affrontent plutôt sur la mise en oeuvre de l'accord, négocié pendant quatre ans, rejeté lors d'un référendum, révisé puis signé le 24 novembre 2016 avec l'ex-président prix Nobel de la paix, Juan Manuel Santos. "Au cours de ces quatre années, 242 signataires de la paix ont été assassinés, ce qui fait que le bilan est pour ainsi dire aigre-doux", a déploré sur les réseaux sociaux Carlos Lozada, ex-négociateur des Farc devenu sénateur en application du pacte. La violence, qui seulement cette année se solde par au moins 59 anciens rebelles tués, est la plus grande menace qui plane sur la paix incomplète de ce pays. Bien que la plupart des 13.000 membres des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), dont 7.000 combattants, aient déposé les armes, des factions "dissidentes" ont refusé. Ces groupes sans commandement unifié se sont renforcés dans certaines régions par le trafic de drogue et l'extraction minière illégale. "On est passé d'une guerre de « niveau national » à de multiples conflits locaux", selon la fondation Ideas para la Paz, qui a répertorié cette année 76 massacres ayant fait au total 306 morts. La Colombie est entrée dans un nouveau cycle de violence, dont les principales victimes sont d'ex-guérilleros, des défenseurs des droits humains et des leaders communautaires. Les dissidents des FARC, la guérilla de l'Armée de libération nationale (ELN) et les gangs de narcotrafiquants, comme le Clan del Golfo, totalisent au moins 7.600 combattants dans 240 des 1.100 municipalités colombiennes, selon l'ONG Paz y Reconciliacion. La violence s'ajoute à la polarisation de la société, la droite la plus opposée à l'accord étant arrivée au pouvoir en 2018 avec la promesse de le modifier, en le jugeant trop laxiste envers les ex-guérilleros. Les tentatives du président Ivan Duque ont été rejetées par le parlement. Mais son parti veut un référendum pour démanteler la justice spéciale de paix, devant laquelle les acteurs du conflit peuvent confesser leurs crimes et obtenir des peines alternatives à la prison s'ils s'engagent à dédommager les victimes. "Il reste beaucoup de chemin à parcourir pour les FARC indemnisent et répondent aux demandes licites des victimes", a affirmé mardi le Haut commissaire gouvernemental pour la paix, Miguel Ceballos. La guerre qui mine la Colombie depuis les années 1960 et qui a vu s'affronter guérillas, paramilitaires et forces armées, a fait plus de neuf millions de victimes (morts, disparus, déplacés).

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.