Près de 38% des entreprises ont réduit leurs effectifs employés au S2-2020    Lancement de «Tatwir croissance verte» pour l'appui à la décarbonation des TPME industrielles    Le textile marocain en quête d'un fil d'Ariane    10 M€ pour soutenir l'activité de microcrédit    Commerce extérieur : nouveau partenariat pour BMCE Group    L'UNESCO met à la disposition du Maroc 7 équipements d'alerte précoce    Les milices privées reniables d'Erdoğan déstabilisent le Moyen-Orient    Décès de Mohieddine Chekrouni    Terrorisme : la DGST a fourni des renseignements précis au FBI    Cause nationale : Biden confirme la proclamation US sur la marocanité du Sahara    USA-Israël : Etroite collaboration sur les questions de sécurité régionale    De Larbi Ben Mbarek à Youssef En-Nesyri: Les Lions de l'Atlas continuent de rugir dans l'arène de la Liga    Formation dans le numérique au profit de de 50.000 étudiants    Moncef Slaoui : fier du succès du vaccin, l'ancien responsable scientifique de Warp Speed parle de politique, de présidents et de futures pandémies    Notre diversité culturelle est une source inépuisable d'enrichissement    Les galeries d'art improvisent pour ne pas disparaître    La FNM lance un concours pour la création graphiques de son Logo    Marrakech. Quand l'Art s'invite au Palmeraie Rotana Resort    Exposition. Spirit of the letter de Larbi Cherkaoui    Dakhla : un rallye classique et sportif pour célébrer la marocanité du Sahara    «La passion de la lecture et l'amour de l'écriture»    Le gouvernement s'écroule, place aux consultations tous azimuts    Bouayach : «une source d'inspiration pour un modèle non-institutionnel de dialogue interculturel»    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Mobilisation des moyens appropriés pour réussir la campagne de vaccination    Vaccins anti-Covid: doit-on craindre des effets indésirables ?    Etats-Unis : Un soldat américain pro Daech arrêté grâce à la DGST marocaine    Cyber-sécurité : le dispositif de Maroc Telecom    AfricaPay ambitionne de devenir la première néo-banque du continent    Le Maroc, un modèle en matière de préservation des traditions, notamment juives    Le Maroc réitère son appel pour la création d'une Plateforme d'experts africains pour la lutte contre les épidémies    Vaccins au Maroc: ce qu'il faut savoir (photos)    Une nouvelle émission dédiée le 3 février à la culture juive sur Medi1TV    Marrakech : Une Allemande se jette du 5ème étage d'un immeuble    Marocains, faites attention au pain que vous consommez    Hommage aux personnalités sportives qui se sont illustrées en 2020 : Malgré la pandémie, la SNRT perpétue la tradition    Législation : Un bilan maigre se profile    Partage de connaissances : HEM lance la 24ème édition de l'Université Citoyenne 2021    Pétitions : Enième tentative de réanimation    Maroc-Ouganda, un match couperet    Warning du Centre antipoison / «M'khinza» : Attention danger!    Fkih Ben Saleh : Un escroc mis hors d'état de nuire    CHAN : Bien que décimée par la Covid-19, la RDC bat le Niger (2-1)    RDC. L'ancien chef du renseignement poursuivi pour tortures    CHAN / Covid-19 : Baâdi testé positif, il sera remplacé par Nemssaoui    CHAN / Groupe « C » : Ce soir, Maroc-Ouganda, pour rectifier et se qualifier !    Le rock maghrébin en concert à Meknès    La Ligue arabe salue les accords auxquels les parties libyennes sont parvenues à Bouznika    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les festivals artistiques virtuels, un excellent remède pour garder vive la flamme avec le public
Publié dans Libération le 04 - 12 - 2020

La pandémie du Covid-19, qui a frappé de plein fouet le secteur des arts et de la culture au niveau de la production et de la diffusion des ouevres artistiques, avec la fermeture des musées, des institutions culturelles et des salles de cinéma, n'a pas freiné l'élan créatif et l'adaptabilité du secteur grâce notamment à l'organisation de plusieurs festivals en mode virtuel.
Ainsi, en se servant des nouvelles technologies de communication et d'information, plusieurs manifestations culturelles et artistiques ont pu s'adapter aux restrictions imposées un peu partout dans le monde en vue de freiner la pandémie, afin d'entretenir le contact avec le grand public et permettre aux artistes de se faire entendre et diffuser leurs oeuvres d'art. Malgré le fait que le monde virtuel et les plateformes digitales ne peuvent pas remplacer la présence physique en festivals ou sur scène et la rencontre vivante de l'artiste avec son public, le passage en mode digital a permis de préserver le lien entre nombreux festivals et le public, la dynamisation de la scène artistique et culturelle et l'ouverture du secteur au partage fructueux de différentes expériences artistiques.
Parmi les manifestations artistiques qui ont pu affirmer leur résilience grâce au numérique, figure notamment le Festival de Fès de la culture soufie, organisé en ligne du 17 au 26 octobre sous le thème de "l'Art de la transmission". Ses organisateurs ont souhaité mettre en évidence le fait que les nouveaux outils et supports numériques sont à même de permettre la découverte de cette belle culture à travers le monde et de s'en nourrir culturellement et spirituellement. L'autre festival qui a su se maintenir dans le sillage de la crise sanitaire liée au Covid-19 est le Visa For Music, dont la 7ème édition a été organisée du 18 au 21 novembre avec la participation d'une vingtaine de groupes originaires des différentes régions du Royaume qui se sont donné rendez-vous cette fois devant les écrans pour jouer leurs morceaux dans un studio à Casablanca et enregistrer des capsules vidéos qui ont été diffusées ensuite en ligne. Cette édition a été l'occasion de partager des moments musicaux chaleureux de grande qualité, mais aussi de réflexion autour de plusieurs thèmes, le tout sous un format digital. Et les chiffres de cette édition parlent d'eux-mêmes : 17 concerts, 100 artistes, 10 régions du Maroc représentées, 1 forum, 4 thèmes débattus, 8 conférences, 40 intervenants d'Afrique et du Moyen-Orient, plus de 15.000 spectateurs... et 0 cas de Covid19 !, se félicitent les organisateurs.
C'est le cas aussi du Festival maghrébin du film d'Oujda (FMFO), qui a tenu sa 9ème édition du 25 au 29 novembre en mode en ligne, sous le thème "Oujda, Carrefour du Cinéma Maghrébin". Pour l'association Ciné-Maghreb, organisatrice de cet évènement, le format digital choisi pour cette année a permis une rencontre virtuelle avec un large public des pays du Grand Maghreb et au-delà. L'objectif étant de "contribuer à l'animation de la scène artistique maghrébine et au renforcement des liens entre ses peuples et ses cultures".
Les organisateurs de ces manifestations culturelles ont veillé à maintenir le contact avec le public malgré les défis organisationnels imposés par la pandémie et grâce à l'usage optimal des nouvelles technologies de communication et du potentiel technique et numérique nécessaires pour la diffusion des différents programmes et projections sur les sites web officiels de ces festivals et sur leurs réseaux sociaux.
La crise sanitaire liée à la pandémie de la Covid-19 a contraint les différents acteurs du secteur des arts et de la culture à adopter des modes de travail innovants et à faire de la transformation numérique un levier de création d'un espace de communication avec le public loin de tout risque de contamination pour les artistes, les intervenants, les équipes et la production technique, dans l'attente d'un retour normal aux salles de spectacles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.