Driss Lachguar se réunit avec la Commission provinciale des élections à El Jadida    Prévisions météorologiques pour le lundi 1er mars 2021    El Othmani rend visite à Ramid après une opération chirurgicale réussie    Covid 19: Décès de l'acteur égyptien Youssef Chaabane    Ligue des Champions / WAC-Kaizer (4-0) : Le Wydad... un match de référence !    IRT-MCO (1-2) : Une victoire pour se relancer !    Démission de Azami Idrissi des instances dirigeantes du PJD : le parti dit niet    Vaccination anti-Covid : Le Maroc toujours dans le top 10 mondial    Ligue des champions : le Wydad écrase les Sud-africains de Kaizer Chiefs (4-0)    Coronavirus au Maroc : 244 nouveaux cas en 24 heures, 8 décès    Cannabis : La Tunisie emboîte le pas au Maroc    Russie : l'opposant Navalny transféré dans un camp à 200 km de Moscou    La folle histoire qui lie Winston Churchill à la ville de Marrakech    Participation du Maroc au Championnat d'Afrique de cyclisme en Egypte    CAN U20. L'EN éliminée par la Tunisie    Signature d' une convention de partenariat entre le ministère de la Justice et la CNDP    Séisme d'Agadir : les vérités sur un drame qui transcende le temps (I)    Syrie : Biden entre en guerre    Habib El Malki se félicite de la coopération avec le FOPREL    Dakhla : L'ASMEX se dote d'une délégation régionale    Credit Bureau: «les solutions apportées par les différents intervenants ont permis de limiter l'envolée des impayés»    "Biggie " , le géant éphémère du rap    Portrait: ElGrande Toto, un as de trèfle qui pique le cœur    Alerte météo : fortes averses orageuses et chutes de neige jusqu'au 2 mars dans plusieurs provinces    La Bourse de Casablanca dans le rouge du 22 au 26 février    Les indices s'enfoncent malgré un léger reflux des taux    Victoire in extremis du HUSA, les FAR et le Chabab se neutralisent    Liga: Barcelone bat le FC Séville et enchaîne    Le FUS s'offre l'AS FAR à domicile    Transavia annonce le lancement d'une nouvelle ligne aérienne entre le Corse et le Maroc    Les arméniens réclament le départ du Premier ministre    Un «mini Maghreb» sans le Maroc et la Mauritanie, une idée aussi incongrue qu'irréaliste    Libye : près de 150 migrants secourus en mer Méditerranée    La 316 ème fortune de France s'implante à Marrakech    Voyages : voici les pays européens prêts à lancer leurs passeports vaccinaux    Le Maroc peut profiter de la guerre géopolitique du Gaz européen    «Nidaa Oujda», un appel contre le discours de division    La France doit être «plus claire» et reconnaitre la souveraineté du Maroc sur le Sahara    Appel à Biden pour appuyer la décision américaine reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    HPS: des revenus en hausse en dépit de la crise    Présentation du beau livre «Pour une Maison de l'Histoire du Maroc»    «Tout ira bien», nouveau recueil de poèmes de Driss Meliani    Interview avec Selma Benomar, l'ambassadrice du luxe à la marocaine    Covid-19 : les Etats-Unis autorisent un troisième vaccin    Manuels et cahiers scolaires : les imprimeurs gagnent leur bataille pour la préférence nationale    Anniversaire : SAR la Princesse Lalla Khadija souffle sa 14ème bougie    Marrakech se dote du premier radiotélescope au niveau national    Harcèlement sexuel : de nouvelles allégations contre le gouverneur de New York Andrew Cuomo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hausse vertigineuse des cours des huiles végétales à l'échelle mondiale
Publié dans Libération le 08 - 12 - 2020


L' indice FAO des prix des huiles végétales a connu une hausse vertigineuse de 14,5% au cours du mois de novembre 2020, a annoncé l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) soulignant que les cours de l'huile de palme continue leur remontée. Dans un rapport de référence, l'agence onusienne a indiqué que l'indice FAO des prix des huiles végétales s'est établi en moyenne à 121,9 points en novembre dernier, correspondant à une forte hausse de 15,4 points (14,5%) en glissement mensuel. Soit son niveau le plus élevé depuis mars 2014. Selon les explications de l'organisation internationale, cette remontée est attribuée principalement aux nouvelles flambées des prix de l'huile de palme, ainsi qu'aux nouvelles augmentations de la valeur des huiles de soja, de colza et de tournesol. En effet, comme l'a relevé la FAO dans son rapport, «les cours internationaux de l'huile de palme étaient en hausse pour le sixième mois d'affilée, du fait d'un recul prononcé des stocks mondiaux, sous l'effet conjugué d'une production inférieure à la normale dans de grands pays producteurs et d'une forte demande mondiale à l'importation». Concernant les cours de l'huile de soja, les statistiques de l'agence onusienne montrent qu'ils se sont affermis en raison des disponibilités exportables limitées en Amérique du Sud et d'une demande dynamique à l'importation, notamment en Inde, a expliqué l'institution dans un communiqué. S'agissant des cours de l'huile de colza et de l'huile de tournesol, les données recueillies au titre du même mois ont révélé qu'ils «se sont encore renforcés face à la faiblesse des stocks. En parallèle, l'affermissement des prix du pétrole a également soutenu les cours des huiles végétales », selon la même source. Dans son rapport rendu public récemment, l'agence des Nations unies analyse aussi l'évolution des cours internationaux d'autres denrées alimentaires parmi les plus largement commercialisées à l'échelle mondiale. A savoir : les céréales, le sucre, les produits laitiers et la viande.Ainsi qu'il ressort dudit rapport, l'indice FAO des prix des céréales a bondi de 2,5% par rapport au mois précédent, atteignant une moyenne supérieure de 19,9% à celle enregistrée en novembre 2019. Suite à l'ajustement à la baisse des prévisions de production aux Etats-Unis d'Amérique et en Ukraine ainsi qu'aux vastes quantités achetées par la Chine, « les prix à l'exportation du blé ont augmenté, face à des perspectives de récolte moins bonnes en Argentine, tout comme les prix du maïs». Il apparait en revanche que les cours internationaux du riz se sont maintenus pendant le mois, le soutien apporté par la tension de l'offre et la fluctuation des taux de change dans certains pays exportateurs d'Asie du Sud-Est étant contrebalancé par la faiblesse de la demande et la pression liée aux récoltes dans d'autres grands pays exportateurs», a souligné la FAO. Avec une croissance mensuelle de 3,3%, soit 2,8 points de plus qu'en octobre, l'indice FAO des prix du sucre s'est établi en moyenne à 87,5 points en novembre. A noter que la hausse mensuelle des cours de ce produit, la deuxième consécutive, «était principalement imputable aux nouvelles données plus solides étayant de précédentes estimations qui indiquaient un repli de la production mondiale pendant la campagne de commercialisation 2020 2021», a expliqué l'organisation. Ajoutons que l'affermissement des prix du sucre est également dû aux «dégâts causés par un ouragan au Nicaragua, au Honduras et au Guatemala, où des cultures de canne à sucre et des infrastructures ont été endommagées ». En progression de 0,9 point (0,9%) par rapport à octobre, l'indice FAO des prix des produits laitiers a, pour sa part, atteint en moyenne 105,3 points au mois dernier, suite essentiellement à l'affermissement des prix du beurre et du fromage. Il s'est ainsi approché de son niveau le plus élevé en 18 mois. Autre hausse relevée dans ce rapport, celle de l'indice FAO des prix de la viande qui est remonté pour la première fois au début de l'année. En effet, il a enregistré une hausse de 0,9% par rapport au précédent mois. Outre la viande de volaille dont le cours a accusé une baisse, les prix de la viande bovine, ovine et porcine ont tous augmenté. Globalement, on retiendra que les cours mondiaux des produits alimentaires ont connu une forte hausse au cours du mois de novembre. «L'indice FAO des prix des produits alimentaires s'est établi en moyenne à 105,0 points, soit une appréciation de 3,9% par rapport à octobre et de 6,5% par rapport à sa valeur constatée il y a un an», a relevé l'agence des Nations unies précisant qu'il s'agit de l'augmentation mensuelle la plus importante depuis juillet 2012. Une hausse qui a fait grimper l'indice à son niveau le plus haut depuis décembre 2014, a-t-elle affirmé.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.