Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    Recherche biomédicale : c'est parti pour un nouveau défi national !    Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 8 mars    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    Oujda : Un individu placé sous surveillance médicale met fin à ses jours    Maroc-USA Examen des moyens de renforcer la coopération culturelle    Voici le nouveau président du FC Barcelone !    Guinée équatoriale : 15 morts et 500 blessés dans des explosions accidentelles dans un camp militaire    Le Maroc, deuxième partenaire commercial africain du Mexique    Indemnité forfaitaire CNSS : Nouvelle vague de bénéficiaires    Prévisions météorologiques pour le lundi 8 mars 2021    Après les troubles au Sénégal, la contestation appelle à de nouvelles manifestations    Manifestants asiatiques et rêve américain    Rencontre avec Mustapha Jmahri autour de la mémoire d'El Jadida    Fatma El Ghalia Charradi, la férue du théâtre et de l' action associative    Ahlam Aboulamal, Une vie rythmée par le monde des arts et du spectacle    La jolie passe de trois du Wydad    Maymouna Amidan, une militante associative de Dakhla dévouée aux personnes vulnérables    Le Raja Casablanca et le Youssoufia Berrechid se quittent sur un nul (VIDEO)    Salma Azzaoui, une sportive marocaine au défi de la rudesse du soccer américain    Quand le Maroco-Allemand, Mohamed Hajib, condamné pour terrorisme, faisait l'apologie des attentats-suicides    Mohamed Essoulimani expose sa dimension spirituelle de la femme    Sahara : Les Nations unies reconnaissent la difficulté de nommer un envoyé spécial    Irak : le pape prie pour les «victimes de la guerre»    Le Bayern rassure sur la blessure de Jérôme Boateng    Recrudescence du variant anglais du Covid : le Maroc referme ses frontières    La promotion des droits sociaux et économiques de la femme au cœur des objectifs majeurs de l'INDH    Exposition: sensualité et audace    «Tisser le temps politique au Maroc»    Le WAC s'approche de la qualification en leader, El Kaabi s'illustre    Déclaration du CA avant le 1er avril    Maroc-Royaume-Uni : une nouvelle route maritime pour contourner les problèmes frontaliers du post-Brexit    Alerte météo: fortes averses prévues au Maroc ce dimanche    La Biélorussie réclame l'extradition de Svetlana Tsikhanovskaïa    Après Espérance -Zamalek : Bencherki en altercation violente avec le coach !    Merkel et son parti voient leur étoile pâlir    Une semaine sous le signe de la stabilité    La femme est appelée à s'affirmer dans les divers registres de la vie sociétale    CNSS : Les crèches privées seront indemnisées    Adoption à la majorité d'un projet de loi organique relatif au processus électoral    L'étape actuelle exige une implication de tous    L'émancipation des femmes passe par casser le «plafond de verre»    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    CAF / Elections du 12 mars : Ahmed Yahya se retire !    Le Maroc, vice-président du 14e congrès des Nations unies pour la prévention du Crime et la justice pénale    «Sans cesse la langue défait et refait le jeu de son tissage de signes» Lorand Gaspar    SpaceX : Nouvel échec pour la fusée    Le pape célèbre à Bagdad sa première messe publique en Irak    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "
Publié dans Libération le 18 - 01 - 2021

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/53169903-40322209.jpg?v=1610976722" alt="Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "" title="Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/53169903-40322209.jpg?v=1610976723" alt="Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "" title="Recours au financement externe " maîtrisé et soutenable "" /
Le recours accru du Maroc aux financements d'origine externe, afin de faire face aux répercussions de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid19), est "nécessaire, maîtrisé et soutenable", souligne le Centre marocain de conjoncture (CMC). Devant la gravité des chocs extrêmes de nature exogène, engendrés par la Covid-19, et la menace qu'ils ont fait peser sur les équilibres macroéconomiques, le Maroc a sensiblement accru son endettement externe pour, d'une part, préserver sa solvabilité à l'international et, d'autre part, maintenir la crédibilité de sa politique économique une fois le retour à la normale acté", indique le CMC dans sa dernière lettre mensuelle, affirmant qu'à l'examen des chiffres, ce recours accru à ces financements d'origine externe est "nécessaire, maîtrisé et soutenable", rapporte la MAP. En effet, cette pandémie, qui sévit depuis un an, a créé une conjoncture atypique marquée par l'arrêt, partiel ou total, de l'activité de pans entiers des secteurs productifs, et occasionné une profonde récession économique dans tous les pays de la planète, ajoute le CMC. Ce numéro spécial, portant sur "Le contexte pandémique : Quelles réformes pour la résilience ?", jette également la lumière sur le Fonds Mohammed VI pour l'investissement, en tant que "l'un des principaux leviers appelés à jouer un rôle déterminant dans le programme de relance économique pour les années à venir". Le succès de ce Fonds comme instrument au service du développement économique et social dépendra largement du capital-confiance qu'il pourra inspirer auprès de ses partenaires et plus particulièrement les investisseurs, relève le Centre, notant que son système de gouvernance, son efficacité et sa transparence s'avèrent d'une importance capitale pour l'accomplissement de sa mission dans les meilleures conditions. Par ailleurs, le CMC s'attarde sur la restructuration du secteur public considérée aujourd'hui comme une priorité pour tous les Etats. Cette orientation stratégique mène à l'instauration progressive d'un Etat partenaire, à l'accélération de la décentralisation des services publics, à l'alignement sur les standards internationaux, et à la mise en place d'une administration bien outillée pour répondre aux besoins des citoyens sans cesse changeants sous l'effet de la globalisation des économies, de l'émergence de nouveaux comportements des usagers, de la crise des finances publiques, et du développement rapide des moyens de communication. Les responsables marocains ont aussi fait ce choix, affirme le CMC, faisant observer qu'ils "déploient de grands efforts pour remplacer les structures publiques très centralisées et hautement hiérarchisées par d'autres plus organisées, plus souples, plus rationnelles et répondant plus concrètement aux besoins des citoyens. "Ce projet semble cependant rencontrer des difficultés d'application en raison de l'existence de nombreux facteurs entravants. De ce fait, les réformes déclarées et élaborées restent en décalage par rapport aux attentes", souligne le Centre. Ce nouveau numéro de "Maroc Conjoncture" traite plusieurs axes, notamment "L'investissement dans le monde pour l'après-pandémie : entre reflux et transformations de la production internationale", "Industries pharmaceutiques : dynamisme et fièvre spéculative", "Fonds Mohammed VI : un levier stratégique du programme de relance", " Elargissement du système de protection sociale : un projet de politique publique intégrée" et "Restructuration du secteur public : décalage avec les attentes".

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.