Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    Mustapha Ramid démissionne du gouvernement pour « raisons de santé »    L'ONCF dévoile ses résultats    Evolution du coronavirus au Maroc : 480 nouveaux cas, 482.994 au total, vendredi 26 février 2021 à 18 heures    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Nouveauté Peugeot Landtrek : un pick-up qui sort ses griffes    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le Maroc pourrait recevoir un don de vaccins de la part d'Israël    Russie : Washington n'acceptera «jamais» l'annexion de la Crimée, affirme Joe Biden    Rapport du renseignement américain : MbS accusé d'avoir «validé» le meurtre de Jamal Khashoggi    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    HCR / JICA: Un projet de 275.000 $ pour soutenir les réfugiés au Maroc en contexte de Covid    Percevoir le cannabis tout autrement    Une rareté en trompe-l' oeil    Immigration : un réseau qui faisait passer des migrants pour des sahraouis démantelé    DGAPR : les détenus impliqués dans les événements d'Al Hoceima sont en bonne santé    Le vice-président du Mali salue le rôle joué par le Maroc dans le processus de transition de son pays    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    L'ONU demande la libération immédiate de tous les détenus du Hirak en Algérie    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    Réunion vendredi du Conseil de gouvernement    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l'agriculture    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    TPE : un nombre record de faillites en 2020    Transport touristique : un encours de crédits de plus de 5 MMDH    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Des leaders politiques et élus internationaux adressent une lettre à Joe Biden pour appuyer la décision US reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    ALM en visite à El Guergarat    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Eau potable : Lydec annonce une perturbation du service dans certaines zones de Casablanca    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire
Publié dans Libération le 22 - 01 - 2021

Le quotidien arabophone "Al-Ittihad Al-Ichtiraki" jette la lumière, dans son édition de jeudi, sur l'appel lancé par plusieurs intellectuels arabes pour mettre fin aux tensions dans la région du Grand Maghreb, notamment entre le Maroc et l'Algérie, dans lequel ils insistent sur l'importance du dialogue pour résoudre les différends entre les deux pays. Dans un article de Talaâ Saoud Al-Atlassi, la publication s'étonne comment cet appel, dès sa réception par les décideurs algériens, s'est transformé en fournaise de la haine contre le Maroc et a alimenté l'hostilité et mis en branle la machine médiatique dirigée par l'armée algérienne contre le Royaume, mais aussi contre tout dialogue, toute résolution des différends et contre la fraternité, voire contre l'Algérie elle-même, en traitant le Maroc de "poignard empoisonné dans le dos de l'Algérie".
En revanche, affirme le quotidien, cet appel a été bien accueilli au Maroc où journaux et portails d'informations lui ont réservé de larges espaces dans leurs colonnes, étant donné qu'il relance l'appel marocain original, fructueux, urgent, sincère et fraternel aux responsables algériens, les invitant à se libérer des fardeaux du passé et à se projeter vers un avenir porteur des aspirations des peuples du Grand Maghreb. Dans ce contexte, l'auteur de l'article rappelle que Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Croyant fervent, ne cesse de réitérer Ses appels au dialogue avec les dirigeants algériens, sans conditions et sans réserves, dans des discours officiels, dans lesquels le Souverain leur laisse pourtant le soin de proposer le sujet du dialogue, le niveau de représentation, son lieu et sa date, ajoutant que S.M le Roi tend toujours la main de dialogue à la présidence algérienne. Saoud Al-Atlassi souligne, en outre, que l'Initiative marocaine d'autonomie pour résoudre le différend artificiel autour du Sahara marocain est l'expression concrète du Royaume de sa volonté constante pour le dialogue, pour une résolution pacifique et pour extraire l'Histoire du bourbier des "dunes de sable" qui entrave sa bonne marche depuis des décennies, relevant que cette proposition, politiquement courageuse et historiquement clairvoyante, est reprise dans les dernières résolutions du Conseil de sécurité, qui insistent sur une solution politique réaliste, pragmatique et durable à la question du Sahara, basée sur le consensus.
Mais les dirigeants algériens, poursuit la publication, n'ont pas saisi l'importance de cette proposition comme outil devant leur permettre de se débarrasser d'un mouvement séparatiste qu'ils ont soutenu pendant plus de 40 ans, un soutien devenu un fardeau insupportable aussi bien pour les finances de l'Algérie que pour ses généraux et pour son peuple, faisant observer que les dirigeants algériens s'évertuent par contre à doper leur diplomatie en s'orientant, à titre d'exemple, vers l'Afrique du Sud ou en essayant de faire pression sur la communauté internationale à coups de "fake news" sur de présumées victoires de leur mouvement séparatiste dans des guerres imaginaires contre des postes militaires dans le Sahara marocain. Ainsi, par leurs tentatives vaines, les dirigeants algériens ont tout logiquement échoué à convaincre la communauté internationale et à duper le peuple algérien par leurs thèses chimériques et ne font, en revanche, que nourrir leur isolement sur la scène internationale, souligne l'auteur de l'article, mettant en relief la débandade, l'anarchie et la perte de boussole du système algérien à tous les niveaux (...). A la lumière de cette situation chaotique, la direction algérienne est donc incapable d'initier tout dialogue avec le Hirak populaire en Algérie, encore moins avec le Maroc, ou de rouvrir les frontières politiques et géographiques avec le Royaume, écrit le quotidien, soulignant que le dialogue est aujourd'hui une exigence internationale et que la proposition marocaine d'autonomie deviendra bientôt une résolution internationale.
Et de rappeler à cet égard les propos de l'ambassadeur de l'Allemagne à Rabat qui a affirmé, dans une récente déclaration à "Hespress", qu'il est "difficile de trouver une solution plus réaliste et plus fiable au différend régional autour du Sahara que la proposition d'autonomie présentée par le Maroc". L'auteur de l'article formule l'espoir que les dirigeants algériens se débarrassent de leurs directives et leurs orientations aujourd'hui dépassées en raison des changements stratégiques globaux et de l'évolution des ambitions et des aspirations du peuple algérien, mais aussi de la dynamique de la diplomatie marocaine qui réalise des progrès remarquables en faveur de la cause nationale, et ce afin d'assurer la paix dans la région et pour un Grand Maghreb uni. Et de conclure que les intellectuels arabes amis, initiateurs de l'appel au dialogue, peuvent à présent se rendre compte que celui qui a provoqué ce conflit artificiel dans la région du Maghreb est celui-même qui cherche aujourd'hui à le pérenniser à cause de son entêtement, son rejet des appels internationaux à la paix et son manque d'interaction avec les changements politiques sur le terrain. "Merci pour votre appel lancé au dialogue : Bienvenue ici au Maroc. En Algérie, la ligne de votre interlocuteur est occupée... !!", ironise la publication.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.