Les frontlineuses à l'honneur    Sénégal : l'opposant Ousmane Sonko relâché, les blindés de l'armée investissent la capitale    Lamia Tazi : « Malgré toutes les avancées, la représentativité de la femme dans les organes de décision reste faible »    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 8 mars 2021 à 18H00    Covid-19: le Maroc s'approche des 4 millions de personnes vaccinées    Interopérabilité : les marines Américaine et Marocaine conduisent un exercice militaire au large du Sahara    En attendant l'officialisation de la décision à Rabat, Patrice Motsepe serait le nouveau patron de la CAF    Le Raja tenu en échec par le CAYB    Vers le report ou l' annulation de la CAN U17    Les perspectives dans l'industrie s'améliorent en janvier    Une soixantaine de migrants franchissent la frontière à Melilla    Tollé en Grèce suite à une intervention de musclée de la police pour faire respecter le confinement    Le Royaume cherche-t-il d'autres fournisseurs de vaccins?    Manal Benchlikha: Quand pop marocaine rime avec féminisme    Débat littéraire en ligne autour du livre "Tisser le temps politique au Maroc"    Aides alimentaires : 45 pays dans le besoin, selon la FAO    Usage licite du cannabis: l'examen du projet de loi se poursuit    Maroc : les femmes, encore trop peu présentes dans les médias    Banques participatives : un bilan encourageant en 2020    Adesanya défait pour la première fois, Nunes GOAT!    «La bonne gouvernance et l'importance de l'entraîneur»    Adil Rachid se dit marginalisé par la Fédération...    OCP et Crédit Agricole du Maroc s'allient pour offrir une panoplie de solutions aux agriculteurs    Marie Zular, une juive marocaine qui s'est faite ambassadeur de l'art culinaire et des valeurs de solidarité de sa mère patrie    Al Bayane fête le 8 mars    De la «Mounassafa Daba» en poste de décision avant les élections 2021 ! : Une première pétition lui est dédiée    Usage légal du cannabis au Maroc: ce qu'il faut savoir sur le projet de loi    N°1 mondial: Djokovic savoure «un grand jour»    Birmanie: L'armée tire à balles réelles sur les manifestants    Bris de silence de la poétesse des Doukkala    Le patrimoine millénaire du Royaume exposé au Musée des Confluences-Dar El Bacha    Une célébration de la créativité littéraire féminine    L'ambassadeur israélien en visite à Fès (PHOTOS)    Oussama Tannane dans le viseur de clubs allemands et italiens    Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire    Inauguration de la faculté pluridisciplinaire d'Es-Semara    Guelmim-Oued Noun : La réforme de l'enseignement, tributaire de l'appropriation des projets stratégiques    Vie politique : Vers une meilleure représentativité des femmes    Ligue des champions (3è journée/Gr C) : Trois sur trois pour le Wydad    La CNSS annonce des indemnités aux industries culturelles, des crèches et des salles privées de sport    Hausse de plus de 17% du parc des abonnés Internet en 2020    50 femmes qui comptent : Saloua Belarbi, Directrice Communication, Sponsoring & Evénementiel chez Maroc Telecom    Le Maroc élu à la vice-présidence    France: un député tué dans un accident d'hélicoptère    Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    Exposition: sensualité et audace    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nasser Bourita : Le Maroc accompagnera les parties libyennes jusqu 'à résolution de la crise
Publié dans Libération le 24 - 01 - 2021

Des représentants parlementaires des deux camps rivaux en Libye ont annoncé samedi l'ouverture, du 26 janvier au 2 février, du processus de candidatures aux sept postes dits "de souveraineté" du pays, après un nouveau round de pourparlers au Maroc. Le but du processus est de pouvoir désigner dans les plus brefs délais les titulaires de ces postes stratégiques afin que le gouvernement exécutif, qui doit être élu la semaine prochaine à Genève, puisse "collaborer aisément" avec les nouveaux dirigeants, selon une déclaration conjointe des deux parties, réunies depuis vendredi à Bouznika, au sud de Rabat.
Ces postes concernent les hautes instances du pays: gouverneur de la banque centrale, procureur général, présidents de l'Autorité de contrôle administratif, de l'Instance nationale de lutte contre la corruption, de la Haute commission électorale libyenne et de la Cour suprême, selon la même source. Réunis vendredi et samedi à Bouznika dans la foulée de plusieurs rencontres organisées depuis septembre au Maroc, les participants au "dialogue politique interlibyen" ont décidé de former des groupes de travail réduits pour préparer le processus de candidature à ces postes clés qui ont longtemps divisé les deux pouvoirs rivaux, selon le communiqué.
Une fois le processus finalisé, les candidatures seront présentées à des représentants du Parlement basé dans l'Est et du Gouvernement d'union nationale (GNA) basé à Tripoli, selon la déclaration conjointe lue devant la presse dans la nuit de vendredi à samedi. Intervenant devant les membres des délégations du Haut Conseil d'Etat et de la Chambre des représentants libyens au terme du nouveau round du dialogue inter-libyen, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a affirmé samedi que sur Instructions claires de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc est engagé, de façon permanente, à accompagner et soutenir les parties libyennes pour résoudre la crise actuelle qui a trop duré.
Il a aussi affirmé que l'engagement du Maroc procède des liens solides, sincères et humains unissant les deux peuples, ainsi que de sa conviction profonde que la stabilité d'une Libye forte de ses institutions est dans l'intérêt de la stabilité de l'Afrique du Nord et de la réalisation de l'intégration économique au Maghreb arabe. L'engagement du Royaume dans les efforts visant à mettre un terme à la crise libyenne repose sur quatre déterminants: soutenir les Libyens et les accompagner sans les remplacer dans leurs décisions, et rester attacher à la légitimité institutionnelle en Libye et aux institutions légitimes issues de l'accord de Skhirat, a relevé le ministre. Il s'agit aussi d'oeuvrer dans un cadre clair aux côtés de l'organisation des Nations unies en tant que contributeur au dialogue inter-libyen et de coordonner avec tous les acteurs régionaux et internationaux sans pour autant s'engager dans des ententes ou participer à des réunions sur la Libye sans la présence des Libyens, a-t-il poursuivi. Contrairement aux voix pessimistes, le Maroc demeure optimiste quant à l'avenir de la Libye, a relevé Nasser Bourita, notant que cet optimisme s'appuie sur plusieurs éléments, à savoir la confiance en la capacité des Libyens à surmonter les différences et l'avancée notable réalisée au fil des derniers mois par le dialogue politique tout en dépassant l'état du chaos et du non-dialogue.
Il a en outre estimé que la poursuite des réunions entre les protagonistes libyens représente à juste titre une source d'optimisme. Nasser Bourita a, par ailleurs, fait observer que les accords convenus par les deux parties représentent un "élément positif" dans le processus politique, notant que le Maroc appuie le dialogue entre les Libyens sur le sujet qu'ils choisissent. Le ministre a, de même, félicité les délégations de leur accord concernant les mesures finales au sujet des postes de souveraineté, tout en réitérant le soutien particulier de SM le Roi à toutes les étapes visant à mettre un terme à la crise libyenne, ainsi que la disposition continue du Maroc à accueillir toute réunion entre les parties libyennes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.