Séance atone    Automobile: Un frémissement des ventes qui peut être salutaire    Fonds Innov Invest: Nouvel appui aux startups    Ouverture partielle des frontières: Qui pourra en bénéficier?    Covid19: 115 nouveaux cas au Maroc, ce vendredi à 10h00    Casablanca: Un inspecteur de police tombe pour falsification de documents    Tourisme : la Tunisie et l'Egypte prennent de l'avance sur le Maroc    Erdogan provoque les chrétiens    Examen du PLFR en commission à la Chambre des représentants    Nasser Bourita : L'accès au territoire national, une opération exceptionnelle    Une série de réunions de la DTN pour développer le football national    La chimère des espaces verts : Casablanca à l'agonie    Huiles végétales, sucre et produits laitiers font grimper les prix mondiaux des produits alimentaires    L'OMDH préoccupé par les relations du Maroc avec Amnesty International    Athlétisme: Drôle de meeting et un gros bug à Zurich    Real Madrid: Marcelo indisponible trois semaines    Musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain    Reprise des activités à la Maison de la culture de Béni Mellal    "Papicha" au Festival du cinéma arabe de Séoul    Driss Guerraoui porté à la présidence du Réseau Afrique des maisons de la francophonie    Votre quotidien Al Bayane en kiosque dès ce lundi 13 juillet    Mohamed Benabdelkader : La réforme du système judiciaire passe par l'amélioration des conditions de travail des magistrats    Le Cameroun n'a pas encore donné son accord officiel pour la tenue du dernier carré de la C1    Association nationale des médias et éditeurs: Nouvelle vague d'adhérents    Adoption de projets de loi sur les établissements de crédit et la CCG    Exceptionnelle pour les frontières et progressive pour les mosquées : La vraie réouverture se fait désirer    Enseignement: Il est temps de mettre en œuvre le système de la loi cadre    Alaa Eddine Aljem présente son « Miracle du saint inconnu » à Séoul    RAM: voici le programme des vols exceptionnels à partir du 15 juillet    Les ministres arabes se félicitent des efforts déployés par le Maroc    Mahi Binebine, Giosuè Calaciura, Souad Labbize boycottent la cérémonie de remise    US Round Up du vendredi 10 juillet – DeSantis, De Niro , Mode & Covid19, NBA, Hôpitaux    Alerte météo: la canicule se poursuit dans ces villes du Maroc    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    La médina d'Asilah renoue avec l'art contemporain    La 2ème session du bac sera-t-elle annulée au Maroc ?    L'Homme refuse d'être libre    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Le Maroc intègre la communauté andine en tant que membre observateur    Dialogue social : Les partenaires sociaux préparent un nouveau round    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Projet d'autonomie: Le Réseau international des activistes civils dévoile son plan de bataille
Publié dans Libération le 15 - 07 - 2010

«Créer un lobby international pour faire connaître et adhérer l'opinion publique internationale à la proposition du Maroc d'octroyer un statut d'autonomie au Sahara ». C'est ce qu'a révélé à « Libé » le secrétaire général du Réseau international des activistes civils pour le soutien de la proposition d'autonomie, créé le 4 avril dernier à Laâyoune. Lors d'une conférence de presse hier à Rabat, marquant le lancement officiel des travaux de cette ONG, Bachir Dahi a affirmé que son Réseau, qui sera basé à Beyrouth, comptait créer un groupe de pression international pour expliquer le bien-fondé de l'offre marocaine et rallier les acteurs civils à travers le monde, notamment en Europe et en Amérique latine, à la proposition du Royaume d'octroyer de larges prérogatives d'autogestion à la population marocaine originaire des provinces sahariennes. Créé il y a à peine trois mois, le Réseau international des activistes civils pour le soutien du projet d'autonomie, désormais connu sous le sigle « INCASA », a réussi à intéresser pas mal d'ONG internationales, dont le Rassemblement des jeunes Libanais pour une société différente, dont le coordinateur n'est autre que Rouayda Marwa, connue et reconnue pour son militantisme transfrontalier pour une société internationale ouverte sur ses différences mais dans le cadre de l'unité et du respect de la souveraineté des pays sur leurs territoires.
Sur le choix de Beyrouth en tant que siège du Réseau des lobbyistes internationaux pour le soutien du projet d'autonomie, Bachir Dahi a avancé deux raisons fondamentales. Il pense d'abord, à l'instar de plusieurs acteurs associatifs, nationaux ou internationaux, que toute action en faveur de l'offre marocaine devrait cibler principalement l'opinion publique internationale. « Il ne fait aucun doute que les Marocains sont unanimes sur la marocanité du Sahara, et ils sont prêts à tous les sacrifices pour défendre l'intégrité territoriale de leur pays », a-t-il fait valoir, appelant tout de même à continuer à renforcer le front intérieur envers et contre une poignée d'activistes manipulés et téléguidés par le front Polisario. Cela étant, « c'est sur la scène internationale que la société civile marocaine devrait concentrer ses efforts pour démystifier la propagande mensongère du front indépendantiste et expliquer, analyser et convaincre les autres de l'opportunité de l'approche du Royaume sur la question du conflit autour de ses provinces sahariennes », souligne Bachir Dahi. Pour ce dernier, « le choix de Beyrouth s'explique par le fait que la capitale libanaise concentre le principal des ONG internationales. Notre objectif est d'en faire le fer de lance de notre bataille internationale pour la solution
d'autonomie ».
S'agissant maintenant de la cible de cette action de lobbying annoncée, en l'occurrence l'Europe et l'Amérique latine, Bachir Dahi se veut on ne peut plus explicite. « Il s'agit de battre le Polisario sur un front considéré pendant longtemps comme une citadelle du front Polisario, qui exploite la sensibilité légendaire de l'Europe à la question des droits de l'Homme et le passé révolutionnaire de l'Amérique latine pour faire cautionner sa thèse indépendantiste », certifie Bachir Dahi, en annonçant que son Réseau allait faire preuve d'agressivité pour démonter la propagande mensongère du Polisario sur le registre des droits de l'Homme, de loin meilleur à celui qui prévaut du côté des camps de la honte, à Tindouf.
Pour rappel, l'INCASA a entamé en avril dernier, quelques jours après son baptême de feu à Laâyoune, sa campagne internationale contre le Polisario, par le biais d'une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, ainsi qu'aux membres du Conseil de sécurité, pour les rappeler à leur engagement de trouver une solution politique au conflit, et exercer des pressions sur le Polisario et son mentor algérien pour la reprise des négociations, qu'ils boycottent depuis début 2008. Dans cette même lettre, l'INCASA appelle les Nations unies à intervenir pour lever le siège imposé à la population marocaine sahraouie à Tindouf, livrée en pâture à l'incurie, l'intimidation et à la répression méthodique orchestrée par le front Polisario avec la bénédiction criminelle des services algériens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.