Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    HCP : la confiance des ménages poursuit sa tendance baissière    Une nouvelle banque dans le giron de la BCP    Brexit : Les principaux points d'accord entre Londres et Bruxelles    L'ancien SG du FLN Amar Saâdani affirme la marocanité du Sahara    Salon du cheval. El Jadida à l'heure de la fantasia    FIFM: Tilda Swinton, Présidente du jury de la 18e édition    Aéroport Hassan 1er de Laâyoune : Le trafic aérien grimpe de 11,68% à fin août    Le Forum régional des coopératives agricoles féminines les 18 et 19 octobre à Al Hoceima    Prix Katara du roman arabe : Deux Marocains distingués    Surf : Le magazine américain «Traveller» consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Don d'organes, quelle est la procédure ?    Fatema Nouali Azar : «Nous n'avons aucune crainte quant à la pérennité du Festival»    Cartes d'abonnement. Après le Raja, succès chez le WAC    Catalogne: La mobilisation se poursuit après de nouvelles violences    Climat: Des ONG fustigent les banques impliquées dans l'entrée en Bourse d'Aramco    Tensions dans le Golfe: La diplomatie aux abonnés absents, regrettent des experts    Crédit Agricole du Maroc. Une émission de 850 MDH dans le pipe    Pour sa première implantation au Maroc : Giovanni Galli opte pour le Morocco Mall    Communiqué du Bureau politique du PPS    Rien à attendre    Elide Fire: La boule anti-feu fait son entrée au Maroc    Argentine: Le social au cœur de la campagne    Le Maroc s'incline face au Gabon en amical    Malika Demnati expose «le vivre ensemble» à Dar Souiri    Témara : Un policier utilise son arme pour arrêter un multirécidiviste    La FAO salue les efforts du Maroc pour éradiquer la malnutrition    Affaire Hajar Raissouni : Grâce royale pour les condamnés, un grand pas en avant    Afriquia : «1.000 idées» pour développer l'entrepreneuriat    La lettre « agressive » de Trump à Erdogan    La raison ou la haine ?    Des traces de la plus ancienne organisation collective et sociale trouvées au Maroc    ONU: Hilale dévoile les violations des droits de l'Homme à Tindouf    Législation. Les députés tracent leur feuille de route    Erdogan: La Turquie ne déclarera jamais de cessez-le-feu sans avoir atteint ses objectifs    Euro 2020 : L'Espagne se qualifie au forceps    60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail    Le cercle diplomatique de Rabat organise une journée de diagnostic et de sensibilisation au cancer du sein    Divers    Djamel Belmadi : Les supporters ont fait un travail magnifique    Avec Halilhodzic, on aura tout vu : une victoire, deux nuls et une défaite    Insolite : Un parachutiste heurte un lampadaire en plein défilé militaire    Création d'un groupe d'amitié avec le Maroc au sein de la Chambre mexicaine des députés    Diplomatie, anticorruption et décentralisation : Les dossiers du futur président tunisien    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Surf: Le magazine américain "Traveller" consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Deux films marocains participent au Festival international du film du Caire    Le Prince Moulay Rachid préside l'ouverture de la 12e Salon du cheval    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Projet d'autonomie: Le Réseau international des activistes civils dévoile son plan de bataille
Publié dans Libération le 15 - 07 - 2010

«Créer un lobby international pour faire connaître et adhérer l'opinion publique internationale à la proposition du Maroc d'octroyer un statut d'autonomie au Sahara ». C'est ce qu'a révélé à « Libé » le secrétaire général du Réseau international des activistes civils pour le soutien de la proposition d'autonomie, créé le 4 avril dernier à Laâyoune. Lors d'une conférence de presse hier à Rabat, marquant le lancement officiel des travaux de cette ONG, Bachir Dahi a affirmé que son Réseau, qui sera basé à Beyrouth, comptait créer un groupe de pression international pour expliquer le bien-fondé de l'offre marocaine et rallier les acteurs civils à travers le monde, notamment en Europe et en Amérique latine, à la proposition du Royaume d'octroyer de larges prérogatives d'autogestion à la population marocaine originaire des provinces sahariennes. Créé il y a à peine trois mois, le Réseau international des activistes civils pour le soutien du projet d'autonomie, désormais connu sous le sigle « INCASA », a réussi à intéresser pas mal d'ONG internationales, dont le Rassemblement des jeunes Libanais pour une société différente, dont le coordinateur n'est autre que Rouayda Marwa, connue et reconnue pour son militantisme transfrontalier pour une société internationale ouverte sur ses différences mais dans le cadre de l'unité et du respect de la souveraineté des pays sur leurs territoires.
Sur le choix de Beyrouth en tant que siège du Réseau des lobbyistes internationaux pour le soutien du projet d'autonomie, Bachir Dahi a avancé deux raisons fondamentales. Il pense d'abord, à l'instar de plusieurs acteurs associatifs, nationaux ou internationaux, que toute action en faveur de l'offre marocaine devrait cibler principalement l'opinion publique internationale. « Il ne fait aucun doute que les Marocains sont unanimes sur la marocanité du Sahara, et ils sont prêts à tous les sacrifices pour défendre l'intégrité territoriale de leur pays », a-t-il fait valoir, appelant tout de même à continuer à renforcer le front intérieur envers et contre une poignée d'activistes manipulés et téléguidés par le front Polisario. Cela étant, « c'est sur la scène internationale que la société civile marocaine devrait concentrer ses efforts pour démystifier la propagande mensongère du front indépendantiste et expliquer, analyser et convaincre les autres de l'opportunité de l'approche du Royaume sur la question du conflit autour de ses provinces sahariennes », souligne Bachir Dahi. Pour ce dernier, « le choix de Beyrouth s'explique par le fait que la capitale libanaise concentre le principal des ONG internationales. Notre objectif est d'en faire le fer de lance de notre bataille internationale pour la solution
d'autonomie ».
S'agissant maintenant de la cible de cette action de lobbying annoncée, en l'occurrence l'Europe et l'Amérique latine, Bachir Dahi se veut on ne peut plus explicite. « Il s'agit de battre le Polisario sur un front considéré pendant longtemps comme une citadelle du front Polisario, qui exploite la sensibilité légendaire de l'Europe à la question des droits de l'Homme et le passé révolutionnaire de l'Amérique latine pour faire cautionner sa thèse indépendantiste », certifie Bachir Dahi, en annonçant que son Réseau allait faire preuve d'agressivité pour démonter la propagande mensongère du Polisario sur le registre des droits de l'Homme, de loin meilleur à celui qui prévaut du côté des camps de la honte, à Tindouf.
Pour rappel, l'INCASA a entamé en avril dernier, quelques jours après son baptême de feu à Laâyoune, sa campagne internationale contre le Polisario, par le biais d'une lettre adressée au secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, ainsi qu'aux membres du Conseil de sécurité, pour les rappeler à leur engagement de trouver une solution politique au conflit, et exercer des pressions sur le Polisario et son mentor algérien pour la reprise des négociations, qu'ils boycottent depuis début 2008. Dans cette même lettre, l'INCASA appelle les Nations unies à intervenir pour lever le siège imposé à la population marocaine sahraouie à Tindouf, livrée en pâture à l'incurie, l'intimidation et à la répression méthodique orchestrée par le front Polisario avec la bénédiction criminelle des services algériens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.