Vidéo – But spectaculaire de Boufal face à Yassine Bounou    Casablanca : La réouverture du Complexe Sportif Mohammed V annoncée pour fin mai    Examen des moyens de coopération agricole entre le Maroc et la RDC    Le ministère de la Santé organise la Semaine nationale de vaccination    L'artiste-peintre Abdellah El Haitout expose à Tanger    Les Instances représentatives des communautés israélites marocaines réanimées    ONCF: 2 millions de voyageurs durant les dernières vacances scolaires    SIGPA souligne l'importance de l'agriculture au sein de sa stratégie commerciale    Réouverture du Complexe Sportif Mohammed V    Siam 2019 : Soufiane Alaoui, DG de Soulara    Parlement: Le PAM remplace son chef de groupe    Loi-cadre sur l'enseignement: La CDT prépare ses conseillers    Agriculture durable: CAM s'aligne sur les objectifs de la FAO    Constitution: Référendum en Egypte    Langues = avenir    Cinéma: «Les 3M, une histoire inachevée» Une ode à l'amitié au-delà de la religion    CAN 2019. 56 arbitres en stage de préparation à partir du 28 avril à Rabat    Le roi Mohammed VI donne ses instructions au ministre de l'Intérieur    Rabat hausse le ton : Le Maroc rejette certaines idées et projets improductifs véhiculés au sujet de la question du Sahara    Partenariat en faveur de l'écosystème de la cédraie du Moyen Atlas    L'expertise suisse au service des montagnes marocaines    S.M le Roi offre un dîner en l'honneur des invités et participants au SIAM    L'AMEE sensibilise sur le rôle du pompage solaire    Journée culturelle marocaine en Bulgarie    Bouillon de culture    Remise du Grand prix national de la presse agricole et rurale    Mohamad Salah veut "plus de respect" pour les femmes dans le monde musulman    Vidéo. Le pape lave et embrasse les pieds de douze détenus    La terre a tremblé à Taroudant    Le rapport Mueller n'apporte « aucune preuve » d'ingérence russe, selon le Kremlin    25ème journée de la Botola Maroc Telecom : Avec le derby Wydad-Raja, la course au titre se précise    Marathon international de Rabat : Les migrants sur la ligne de départ    22ème Prix Charjah pour la création arabe : Trois Marocains primés au Caire    Mahjoub Raji: une autre voix s'est éteinte…    Le Maroc aux commandes du réseau MENA de Biosécurité    Algérie: «Le peuple veut qu'ils partent tous!»    Grève des étudiants en médecine. Le spectre d'une année blanche s'éloigne    Oujda : Arrestation d'un Algérien réclamé par les autorités judiciaires de son pays    Mohamed Benabdelkader : La communication contribue au renforcement de la participation à la vie publique    Pôle Nature et vie un voyage en terre connue    Liga : La semaine du titre pour le Barça    Championnats juniors de golf    Communication publique : Le dilemme de la fonction et l'identification de ses rôles    Jiří Oberfalzer : L'Initiative d'autonomie représente une solution durable au Sahara    L'ONU en quête d'unité pour réclamer un cessez-le-feu en Libye    Contribution du Maroc à l'aménagement de la mosquée Al Aqsa et de son environnement    Le Maroc à Abou Dhabi : Ouverture de la 4ème édition dans la capitale émiratie    Tottenham élimine City dans un match d'anthologie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Récital de poésie accompagné de violon à Rabat : Une combinaison haute en couleur
Publié dans Libération le 21 - 03 - 2009

Dans le cadre de la Journée mondiale de la poésie, l'Institut Cervantès de Rabat propose un récital de poésie accompagné de violon le jeudi 26 mars 2009 à la salle de conférences de l'Institut à 19h. S'y produiront les poètes José Luis del Puerto, Mario Lourtau López et Touria Majdouline et le violoniste, Manuel Guillén. A travers la lecture de ces poèmes en arabe et en espagnol, on rendra hommage à la poésie, qui célèbre, le 21 mars 2009, son dixième anniversaire, coïncidant avec l'arrivée du printemps.
José Luis del Puerto (Salamanque, 1953) est licencié en philologie romane de l'Université de Salamanque et professeur de langue et littérature de l'enseignement secondaire. Il est éditeur littéraire de ‘Encuentros. Revista de Literatura' et de Cuadernos del Noroeste, qui vient de sortir à Leon avec sept poèmes inédits de Juan Ramón Jiménez. Il est également chercheur de thèmes littéraires, avec des publications sur le Cancionero traditionnel, Fray Luis de León, San Juan de la Cruz, Miguel Hernández, María Teresa León, Rafael Alberti y José Ángel Valente, entre autres. Il fait aussi des recherches sur des thèmes ethnographiques et de la culture traditionnelle, par des publications sur les rites de fête et les légendes de tradition orale.
Parmi ses œuvres poétiques les plus récentes, on retient : «Paisaje de invierno» (1993, prix Ville de Ségovie de poésie), «Señales» (1997, prix de poésie Jaime Gil de Biedma), «Las sílabas del mundo» (1999), «De la intemperie» (2004) et «Proteger las moradas» (2008) et l'anthologie «Memoria del jardín» (2006). En plus de la traduction des poètes portugais de prestige, il a écrit des livres comme «Las cordilleras del alba» (1991) et «El animal del tiempo» (1999).
Mario Lourtau López (Cáceres, 1976), est licencié en philologie anglaise de l'Université d'Estrémadure. Il a publié des poèmes et des contes dans une anthologie intitulée « Antología de la poesía el relato » (2001/03), dans la revue culturelle Alcántar, dans la revue de l'Institut espagnol Juan de la Cierva de Tétouan (Maroc), ainsi que dans les revues des Instituts Melchor de Jovellanos d'El-Hoceïma (Maroc) et Juan Ramón Jiménez, de Casablanca, où il a aussi présenté des lectures poétiques. Ses poèmes ont été traduits en anglais et en arabe dans des revues comme «La bala de seda» et «La letra nazarí». Son premier recueil de poèmes «Donde Gravita el Hombre» (2008), est une œuvre qui a été finaliste du XXIIIe Prix Gerardo Diego pour les débutants. Certains de ses derniers poèmes ont été choisis pour faire partie de l'anthologie V « Cahier de professeurs poètes » (Ségovie, 2009), ainsi que de l'anthologie bilingue consacrée à l'olivier que publiera El País. Il est actuellement enseignant au Collège espagnol de Rabat (Maroc), où il a récité ses poèmes et collaboré avec la revue de Nouvelle création Bab Ar Ribat.
Touria Majdouline (Settat, 1960) est membre de l'Union des écrivains du Maroc et de la Maison de la Poésie. Elle est également membre de la Commission nationale marocaine de l'Unesco, ainsi que membre fondateur de l'Association « Des femmes créatrices de la Méditerranée », et présidente de l'Association Alternative sociale pour le développement culturel et social.
Elle compte à son actif plusieurs œuvres poétiques, traduites en anglais, français, italien et espagnol : «Des feuilles en cendres» (1993), «Lassitude» (2000), «Un ciel qui me ressemble» (2005) et «Quelle mémoire suffit?» (2008).
Elle a aussi publié une étude critique sur le poète marocain Mohamed Maimouni sous le titre « Rhétorique de la poésie ». Elle a pris part aux divers festivals et rencontres internationales tels : la conférence internationale pour la culture de la paix (Grèce, 2000), les Printemps des poètes (Paris 2003), et autres festivals de poésie en Espagne, Allemagne, Yémen, Egypte, Syrie et Jordanie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.