Journée mondiale du diabète : Le bilan de ce côté-ci est alarmant    Rabat: Remise de certificats et trophées aux lauréats du Cycle international de formation en diplomatie    Les tarifs du TGV Al Boraq sont très abordables selon Rabie Khlie    Jets de piment et de fournitures de bureau au parlement sri-lankais    Julian Assange inculpé aux Etats-Unis, selon WikiLeaks    El Othmani : GMT+1, les protestations spontanées des élèves contre sont «compréhensibles»    Facebook lance une « cour d'appel » pour contenus controversés    Brexit : Theresa May réconfortée par des soutiens de poids dans son gouvernement    El Othmani en Ethiopie pour un sommet extraordinaire de l'UA    Les défis de la mondialisation    Météo : Une semaine pluvieuse en perspective    Le PLF 2019 adopté à la majorité par les représentants    Benatia : Gagner pour ne pas jouer la survie au Malawi    11 personnes inculpées dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi    La Chambre des représentants approuve la première partie du projet de loi de finances 2019    Finale de la Coupe du Trône / WAF-RSB : Qui aura le dernier mot ?    Immigration irrégulière. L'Espagne interdit les go-fast    Lo Celso restera sûrement à Betis    Le groupe OCP reçoit la médaille d'or HSE à Pékin    Crédit agricole du Maroc. Démarrage de la 5e session d'éducation financière    Maroc-Algérie. Guerre de lobbying à Washington    Lancement de l'opération Riaya en faveur des zones touchées par la vague de froid    Signature d'une convention et suivi de plusieurs projets : Aziz Akhannouch au chevet de l'Oriental    L'Afrique et le Maghreb ont leur TGV !    Spotify : Le service de streaming musical arrive au Maroc    Mohammed VI-B bientôt dans l'espace    Le Maroc nommé président de l'Observatoire Africain de Sécurité Routière    Santé. Le secteur attend un traitement de choc    Un show pour valoriser les inventeurs arabes    Bachir Demnati: Un oublié de l'histoire de l'art au Maroc    Mohamed Benabdelkader : L'administration, pilier de tout développement économique    Fayez al-Sarraj fustige l'hypocrisie européenne sur les migrants    News    Ligue des Nations : Löw promet de poursuivre le rajeunissement de la Mannschaft    N'Golo Kanté, salarié "normal", a renoncé à un montage offshore    Prisme tactique : Trois pistes pour conjurer le sort    Driss Lachguar reçoit une délégation de l'OSPAA    Rencontre sur le judaïsme marocain : "Marocains juifs, des destins contrariés" projeté à Marrakech    Présentation à Rabat de la pièce de théâtre chorégraphique "Les hommes meurent mais ne tombent pas"    Création de trois prix régionaux de littérature dédiés à l'enfant    Co-produit par la chaîne 2M et réalisé par Hind Bensari : Le documentaire «We Could Be Heroes» en avant-première à Casablanca    Evénement biennal organisé par l'association Racines : Les états généraux de la culture font escale à Tiznit    1er Forum africain de la sécurité routière. Vivo Energy partenaire    El Khalfi : Vers une refonte du financement public des associations    INDH : 46 millions de DH mobilisés pour la province de Laâyoune    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    Commémoration du 63ème anniversaire des Trois glorieuses    La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Auteur du roman “Un coquelicot en hiver ? Pourquoi pas” : Betty Batoul sème ses coquelicots en hiver
Publié dans Libération le 01 - 03 - 2011

Alors que le SIEL referme ses portes, celui de Betty Batoul ne cesse de s'éclaircir. Tout comme celui des nombreux étudiants rencontrés lors de sa dernière visite au Maroc. Avec ses devises «Quand on veut, on peut !», «Va au bout de tes rêves et ne laisse jamais personne te dire que tu ne peux pas les réaliser !», «N'oublie pas de sortir de la route de temps en temps pour découvrir toutes les richesses des sentiers»,… Betty Batoul sillonne le Maroc et la Belgique depuis près d'un an. Et c'est toujours le même enthousiasme auprès des jeunes et moins jeunes. Un partage d'expérience de vie qui a toute sa place dans une société où l'on croit de moins en moins à ses capacités, en ses rêves.
Que ce soit à Sidi Bennour ou à El Jadida, les étudiants sont unanimes. Ils adorent ces rencontres et le silence qui règne durant tout l'exposé témoigne de l'intérêt qu'ils accordent à ces moments.
Betty Batoul ajoute que le Maroc a besoin de Toutes les femmes. Et trop nombreuses sont celles qui vivent encore dans la peur, la souffrance, la violence et ne peuvent révéler leur potentiel. Or, l'avenir se construira avec tout son capital humain, hommes et femmes.
Dans son roman autobiographique, “Un coquelicot en hiver ? Pourquoi pas” primé à trois reprises en Belgique, Betty Batoul raconte son histoire et insiste sur le fait qu'on peut se reconstruire et avoir une vie heureuse après avoir vécu de grandes souffrances. Aujourd'hui, mère de 4 enfants et épouse comblée, cadre dans une multinationale, directrice d'une maison d'édition et présidente de l'Asbl Succès, elle prouve qu'on peut se relever, retrouver le sourire et vivre dans le respect.
Reçue par le gouverneur de la province d'El Jadida, Mouad El Jamaï, elle a ensuite rencontré au Siel de Casablanca le ministre de la Culture, Bensalem Himmich accompagné du ministre de la Culture français, Frédéric Mittérand invité pour l'occasion; il ne repartira pas sans un coquelicot sous le bras… Il se murmure en coulisses que ses coquelicots seraient en chemin vers le Palais Royal.
En juillet 2010, Betty Batoul avait offert son roman au réalisateur Saâd Chraibi lors du tournage de son film « Femmes entre hier et demain » dont la sortie est prévue en mars prochain et dans lequel elle fait une courte apparition. Dernièrement, Betty Batoul a rencontré Eric Emmanuel Shmitt à la foire du livre de Bruxelles. Il s'est dit intéressé par cette histoire émouvante. « Merci d'avoir provoqué cette rencontre » a-t-il précisé avant de figer ce moment sur pellicule. Un coquelicot en hiver au cinéma prochainement ? Et pourquoi pas ! Les rêves se réalisent et Betty Batoul en est convaincue. Le tout est de savoir qui du Maroc ou de la Belgique s'engagera le premier.
En attendant, elle poursuit son travail de terrain en donnant des conférences sur le thème « Quand on veut, on peut ! » : un moment d'émotion intense, de partage aussi. Et si l'envie vous vient de pleurer, vous verrez à quel point vous vous sentirez mieux après !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.