Al Hoceima : un jeune homme rompt son jeûne en public    Prise en charge des enfants abandonnés : Une circulaire du procureur général appelle à une "intervention positive"    L'ADII lance son plan stratégique 2020-2023    Hausse de 12,4% du trafic portuaire global en 2020    La CNSS lance l'opération d'immatriculation des personnes assujetties à la CPU    Le Maroc plaide pour une approche respectueuse de l'environnement    Le roi Mohammed VI écrit à la reine du Danemark    Botola Pro : Le WAC tenu en échec par le MCO    Barça: l'offre de Laporta à Messi    Coronavirus : 40 arrestations lors d'une manifestation pour réclamer la tenue des prières surérogatoires, tarâwîh    Opération Marhaba : Sebta et Melilla craignent l'exclusion    La généralisation de la couverture sociale, un projet avant gardiste en Afrique et dans le monde arabe    Covid-19 : Monaco allège ses restrictions et rouvre ses restaurants    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    L'Icesco lance la 2e édition de ses programmes ramadanesques    Blockchain et Immobilier : le grand défi    Achraf Hakimi ne quittera pas l'Inter Milan    MAT-RCA ce soir à Rabat (22h00) : Le Raja pour réduire l'écart avec le Wydad, le Moghreb de Tétouan pour s'éloigner de la zone rouge !    Footballeurs marocains de l'étranger : Accusé de geste obscène, Hamdallah a été blanchi !    HUSA-RSB : Hakam pour la continuité, Benali pour le déclic !    3ème promotion de Madaëf Eco6 : la Société de Dévelopement Saïda annonce les lauréats    La BVC débute en hausse    Sahara : Elliott Abrams soutient à nouveau le Maroc, un coup dur pour les séparatistes et Alger    Vaccins anti-Covid : le patron du laboratoire Pfizer évoque la possibilité d'une troisième dose    Les prières des Tarawih sont-elles effectuées à Fès ?    VACCIN, ES-TU LÀ?    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    Versement des bourses d'études aux stagiaires de l'OFPPT à partir du 15 avril    Votre e-magazine Challenge du vendredi 16 avril 2021    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec 13 nouveaux pays    États-Unis: une fusillade à Indianapolis fait huit morts    Prix à la consommation pendant Ramadan: Les produits les plus touchés    CNOM : La liste des athlètes marocains qualifiés pour les JO de Tokyo sera annoncée en juillet prochain    Météo : Pluies et averses orageuses sur plusieurs régions ce vendredi 16 avril    UA: le Maroc plaide pour inscrire la sécurité sanitaire en Afrique comme point permanent à l'ordre du jour du COREP    Conseil de gouvernement : Adoption d'un projet de décret relatif à l'organisation judiciaire    Maroc - Egypte : M. Bourita s'entretient avec son homologue égyptien    Mali : la date des élections présidentielles fixée au 27 février 2022    L'ONU condamne avec fermeté    «Trilogie Marocaine 1950-2020» au musée national de Madrid    «Je me suis engagé à faire entendre la voix des habitants des montagnes»    «Hididane» aimé, «Hdidane» plagié ... par les gens de l'Est !    "Cultures ouvertes : L'Espagne et le Maroc " , une exposition virtuelle de l'Institut Cervantès    Cérémonie des Oscars: Des stars en chair et en os, pas sur Zoom    USA / Affaire Daunte Wright : la policière impliquée est inculpée d'homicide involontaire    Le Festival du rire de Casablanca du 15 au 18 avril    Algériens bloqués à Roissy, en France : le régime d'Alger accusé de «cruauté et d'inhumanité»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Silence … On rend hommage à Ahmed Bouânani
Publié dans Libération le 19 - 03 - 2011

Rarement sous les projecteurs durant sa vie, feu Ahmed Bouânani vient d'être le héros de la cérémonie d'ouverture du Festival universitaire du cinéma qui a eu lieu, mercredi soir, à Errachidia. Un hommage posthume auquel ont pris part des comédiens, critiques et professionnels du cinéma. Quelques-uns avaient connu le créateur, pour avoir travaillé avec lui, tels Ahmed Rzine, l'un des protagonistes d'« Assarab » (Mirage) ou Mohamed Bestaoui. D'autres avaient connu l'homme, sur le plan amical et professionnel au sein du Centre cinématographique marocain (CCM). Sa femme et sa fille Touda, elles, avaient connu et l'homme et le créateur. Pour cette occasion, Touda qui venait directement de France lui avait dédicacé son film, où elle se rappelle de pans de la vie, à travers des images et un récit. Outre les témoignages et les mots prononcés par le directeur du Festival Amer Cherqui, le public s'est réjoui de la projection du film d'Ahmed Bouânani « 12/6 ». Une sorte de caméra-voyage à travers les facettes de la vie casablancaise des années 60. Un film qui archive de la meilleure façon possible tous les moments d'une vie quotidienne d'une ville, d'un peuple, d'un pays: les costumes, les véhicules, les restaurants, les institutions, le niveau de développement, les endroits…
« A la mémoire d'Ahmed Bouânani, l'homme et le créateur » est le thème de la 6ème édition du Festival du cinéma universitaire ouvert, mercredi soir à Errachidia, en présence d'un parterre d'artistes. Bref, dans « 12/6 », l'on a apprécié l'œil cinématographique d'un artiste, son rapport à l'image et sans mot aucun avec la vie sociale du nouveau Maroc indépendant. Les critiques présents, notamment Moulay Driss Jaidi, Hamid Tbatou, Mohamed Chouika, Farqzayd Benbouchta, pourront développer ces thématiques lors de la journée d'étude dédiée à son apport.
Natif de Casablanca en 1938, feu Bouânani qui n'était pas uniquement réalisateur, mais également scénariste, écrivain, poète, reste l'auteur de l'un des plus beaux films marocains « Mirage » (Assarab), signé en 1979. Il était l'un des jeunes lauréats de l'Institut des hautes études cinématographiques à Paris (IDHEC), durant les années 60.
Directeur du festival, Amer Cherqui a fait noter que désormais le prix du concours lancé lors de cette 6ème édition portera le nom de cet intellectuel polyvalent, en guise d'hommage à ses contributions. Pour sa part, le doyen de la Faculté polydisciplinaire d'Errachidia, Mohamed Eddouks, a évoqué le rôle majeur de la formation des jeunes étudiants, ce qui leur permettrait d'accéder au professionnalisme. Ce que les organisateurs n'ont pas pu dire, cependant dans leurs mots, par convenance, c'est surtout l'absence de l'intérêt des autorités à cette manifestation. Aucune contribution au niveau de la communication, ou du soutien, encore moins leur présence à l'ouverture … une manière de dire la place qu'occupe la culture dans la pensée de nos gestionnaires locaux en manque de recyclage. Mais, ce rôle a été parfaitement assumé par l'ensemble des organisateurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.