Tunisie : Kais Saied et Nabil Karoui au second tour de la présidentielle anticipée    Heetch accompagne les auto-entrepreneurs    Sahara : La Grande Bretagne réitère son plein soutien au processus onusien et aux efforts du Maroc    Arbitrage, corruption à la CAF, rapport financier... Tout sur l'Assemblée générale de la FRMF    Le surfeur Ramzi Boukhiam qualifié pour Tokyo 2020    Global Teacher Conclave & Awards 2019 : Un Marocain primé    Affaire Griezmann: une sanction de 300 euros ou un huis clos pour le Barça    Sebta et Melilia. Les parlementaires de Vox veulent ériger un mur    Lancement officiel et adoption des recommandations de l'OMS    Agadir : Pour un meurtre, un chauffeur clandestin condamné à 20 ans de réclusion criminelle    Meknès : Il poignarde mortellement son voisin    «Le Roi : le Maroc de Mohammed VI », un livre pour comprendre le Royaume « au-delà des clichés »    Fête de l'Huma: Les chemins de l'Humanité!    Gestion migratoire : Le Commissaire de l'UA salue le rôle du Maroc    Logement social : La Cour des comptes identifie les failles    Ligue des Champions d'Afrique : RCA et WAC à un pas de la phase de poules    3e meeting du Barbe et Arabe-Barbe, championnats nationaux et Salon du cheval : La filière équine sur sa lancée    Mariage des mineures. Le verdict du CESE attendu demain    Marrakech à l'heure de l'Oriental Fashion Show    «Double face»: dans la peau d'un écrivain pas comme les autres!    Attribution du dépôt légal à plus de 4.300 ouvrages au cours des 8 premiers mois    Marrakech, Oasis des plus grands Djs du monde    Spoliation foncière : la lutte se poursuit    Administration publique : Le Maroc et Québec signent un accord    Nasser Bourita : La CEDEAO doit prendre le leadership dans la lutte contre le terrorisme    Iran : Le guide suprême exclut toute négociation avec les Etats-Unis    Brexit: La suspension controversée du Parlement britannique devant la Cour suprême    Sous pression, Angela Merkel dévoile sa stratégie climatique    Crise des migrants: Erdogan menace l'Union Européenne…    Audiovisuel : MBC5 veut rayonner sur le Maghreb    Soins auto-administrés : Le Maroc adopte les recommandations de l'OMS    Hajar Raissouni, la demande de liberté provisoire sera examinée jeudi    Sécurité pénitentiaire. Les raisons de la bérézina    Le Fonds de solidarité contre les évènements catastrophiques est en selle    Contrôle frontalier : Les fiches d'embarquement- débarquement supprimées    Journée mondiale de l'arthrose    Le glacier d'Aletsch pourrait disparaître d'ici à 2100    Ligue des champions : Liverpool rêve d'Istanbul et les clubs français d'exploit    Le choc entre les deux Olympiques débouche sur un nul    Réinsertion des détenus : Un slogan alléchant    Divers sportifs    Nasser Bourita : Le développement humain est la clé de la durabilité de l'action contre le terrorisme    Divers Economie    Déficit budgétaire de 33,5 MMDH à fin août    Rejet total de l'annexionnisme israélien par l'OCI    Ces stars qui se sont mariées en secret    "GTI", le prof de maths français qui rappe sur Pythagore    Brad Pitt en cosmonaute dans "Ad Astra"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cinquième Festival de la culture soufie : Fès se penche sur les figures féminines du soufisme
Publié dans Libération le 05 - 04 - 2011

Conférences, tables rondes, ateliers, expositions, concerts ainsi que des soirées soufies rythmeront la cinquième édition du Festival de la culture soufie, qui aura lieu du 16 au 23 avril courant dans la capitale spirituelle.
Une semaine durant, experts, chercheurs, artistes et musiciens engagés dans une démarche spirituelle venant de divers horizons se retrouveront à Fès, à l'occasion de cet événement qui consacre cette année sa réflexion à l'archétype du « féminin » dans la culture soufie.
Pour sa cinquième édition, l'Association du Festival de Fès de la culture, organisatrice de cette manifestation d'envergure internationale, a en effet choisi de décliner cette édition sous le signe «Figures féminines du soufisme ». Un choix délibéré comme pour souligner le rôle des femmes dans l'édification de la culture soufie. Laquelle « a inspiré à la fois l'organisation et la charte éthique et spirituelle des corporations de métiers à travers l'ensemble du monde musulman », rappelle Faouzi Skali.
Au cours d'une conférence qu'il a animée récemment à Casablanca, le président de l'Association du Festival de Fès de la culture soufie a expliqué les raisons qui ont motivé le choix de ce thème. Et a déclaré que «la culture soufisme est quelque chose que nous partageons tous. Et c'est en cela qu'on a voulu souligner le rôle du féminisme dans cette culture ».
Pour rappel, « la culture soufie nous ouvre aussi sur l'importance essentielle de la dimension du «féminin», et des valeurs qui lui sont attachées, dans tout développement sociétal. Les figures de Layla, de Maya… puisées du patrimoine poétique arabe antéislamique, de l'amour courtois «‘Udhri », platonique vont constituer les principaux symboles de l'amour universel des soufis exprimé dans la poésie de Rabia Al Adawiyya, d'El Hallaj, d'Ibn Arabi ou de Rûmi », a-t-il indiqué. Et d'ajouter que « le romantisme spirituel du soufisme, qu'il soit exprimé par des hommes ou des femmes, a cependant accordé à ces dernières une signification symbolique essentielle qui est le préalable à la reconnaissance naturelle de l'importance de leur place et de leur rôle au sein de la société ».
Plusieurs activités ponctueront cette édition, organisée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Outre les expositions, ateliers et tables rondes, les organisateurs annoncent aussi des conférences et rencontres sur «Archétypes du féminin chez l'Emir Abdelkader», «De l'Hindouisme à l'Islam: la figure féminine "ma"», «Lalla Zahra Al Kouchia, une sainte à l'ombre de la Koutoubia», «Symboles du féminin dans la poésie soufie», «Femmes et Sainteté: figures de femmes soufies en Afrique de l'Ouest», «Nana Asma'u (1793–1864, Nord Nigeria): femme soufie d'exception », « La vie n'est pas courte mais le temps est compté": une femme mystique dans son temps (Malek Jân Ne'mati,1907-1993)», «Soufisme, femmes et écologie», entre autres.
Figurent aussi au programme de cette cinquième édition, des concerts de Karima Skali avec l'ensemble Al Kawthar de Grenade (Maroc/Espagne), Shadya Hamed-Mustapha Said (Palestine-Egypte) et Leili Anvar (récitante) - Renaud Garcia Fons (contrebasse) (Iran-France). Ces artistes et ensembles rendront respectivement hommage aux poètes soufis d'Andalousie, à Omar Al-Khayyam à travers des chants spirituels des grandes voix arabes ainsi qu'aux voix mystiques féminines d'Orient et d'Occident.
Egalement prévues, des soirées soufies et de samaa animées par les ensembles marocains Tariqa Qadiriyya Boutchichiyya, Tariqa Charqawiyya, Tariqa Wazzaniyya et Tariqa Siqilliyya ainsi que Tariqa Khalwatiyya de Turquie.
La clôture du Festival interviendra samedi 23 avril à l'Hotel Jnan Palace. Elle sera marquée par un grand spectacle sur le thème «Du Melhoun aux Noubas spirituelles » Grandes voix du samaa du Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.