Changement de modèle ?    Le HCP appelle les entreprises à s'adapter à la situation    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Coronavirus : 973 infractions en matière des prix et de qualité des produits alimentaires relevées du 1er mars au 5 avril    Le Maroc humaniste!    Ramédistes et salariés affiliés à la CNSS – Attijariwafa bank : Les démarches à suivre pour bénéficier des aides financières    Société Générale Maroc : Un résultat net consolidé en hausse de 8,44% en 2019    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    8.612 personnes arrêtées et soumises aux enquêtes judiciaires    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : Crédit Agricole du Maroc lance une radio interne    «La situation épidémiologique est maîtrisée pour le moment mais deux semaines cruciales nous attendent»    Les agents de propreté: nos protecteurs jetés en pâture    BAD: «Ce n'est pas le moment de la distanciation budgétaire»    Les masques distribués en épicerie et en grande surface au prix de 0,8 DH l'unité    Coronavirus : mobilisation des représentations consulaires du Maroc en France    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Post-coronavirus : les professionnels du BTP se penchent sur l'élaboration d'un plan de relance    Algérie : un journaliste condamné à 8 mois de prison pour « contrebande »    Réunion, lundi, du conseil de gouvernement    Les sept consignes de Benchaâboun    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Liverpool met une partie de ses salariés en chômage partiel    Le nouveau coronavirus exacerbe encore les inégalités aux Etats-Unis    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Le Maroc de tous les espoirs!    Covid-19 et injustices meublent le quotidien des camps de Tindouf    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Mesures pour la protection des magistrats et des justiciables    Prise en charge officielle des frais d'inhumation des MRE en situation précaire    Campagne d'hébergement des SDF à Khénifra    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    Hakimi au Real Madrid jusqu'en 2023    Report du Trophée Hassan II et de la Coupe Lalla Meryem de golf    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents    Disney repousse la sortie des prochains Marvel    "La révolte des secrets", nouvel ouvrage de Rachida Belkacem    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gad El Maleh au Festival du rire de Marrakech
Publié dans Libération le 11 - 06 - 2011

Le Festival Marrakech du rire qui a débuté mercredi dernier et qui s'achève ce dimanche, a connu l'un de ses moments forts avec la prestation très attendue et très applaudie de l'humoriste Gad El Maleh. Avant de retrouver son public et la scène marocaine, la grande star qui pulvérise des records en France, n'a pas caché sa satisfaction d'être au Maroc, son pays d'origine . "Je suis très fier de jouer au Maroc et de rencontrer de nouveau le public marocain. Pour lui, je jouerai une partie de mon dernier spectacle "Papa est en haut" que les Marocains connaissent sans doute mais que je n'ai jamais joué dans le pays. Cependant, les spectateurs y découvriront une adaptation, des clins d'œil à la Marocaine", a indiqué Gad El Maleh.
En effet, toutes les sorties et les spectacles de cet humoriste hors pair sont très suivis par les Marocains. D'ailleurs, le Festival Marrakech du rire vient à point nommé pour faire découvrir aux Marocains les derniers grands spectacles ainsi que les nouveaux talents. Dans ce sens, cette initiative est très louable comme l'a si bien souligné Gad El Maleh. "L'initiative est magnifique car un festival d'humour au Maroc a vraiment sa place. Chez nous, il y a une grande culture de l'humour. Entre Marocains, c'est une manière de communiquer. Sur la scène artistique, il y a des humoristes pour lesquels j'ai beaucoup d'admiration qui me font personnellement rire comme Hassan El Fad et d'autres. Et puis, l'humour marocain n'est pas présenté uniquement sur scène mais dans le quotidien aussi; dans les rapports entre les gens, on parle beaucoup d'autodérision, d'autant plus que nous avons une langue imagée et ça m'éclate".
Mais l'on se demande toujours si Gad El Maleh et Jamal Debbouze ne pensent pas monter un spectacle ensemble. Une question qui est sur toutes les lèvres. Pour Gad El Maleh, c'est d'actualité, donc il y a un projet de duo. "Oui, c'est toujours d'actualité, on en parle, on pense à des idées. Le seul souci, c'est que chacun de nous a un planning hyperchargé, on attend juste de trouver le bon moment. On s'aime très fort et on est très liés, car on est deux humoristes qui ont le cerveau qui fonctionne bien et du fait qu'on est tous les deux Marocains nous rend plus complices aussi. Il va falloir qu'on monte sur scène aussi".
Gad El Maleh fait, par ailleurs, de plus en plus de films qui obtiennent des succès fous. Actuellement, il est en plein tournage d'une nouvelle comédie romantique avec Sophie Marceau, une comédie intitulée "Un bonheur n'arrive jamais seul". Pour le one man show, Gad écrit un nouveau spectacle qui tournera autour des femmes. Mais c'est sans doute la scène qui attire le plus Gad El Maleh, à l'instar des grandes vedettes. "La scène, dit-il, c'est l'endroit où je suis le plus heureux même si j'ai le trac. C'est un feeling naturel chez moi. En plus sur scène, c'est un engagement physique et concret".
Artiste confirmé, Gad a réussi à s'assurer une belle renommée et à conquérir tous les cœurs que ce soit en France ou au Maroc. C'est pour cela que ses passages dans son pays d'origine sont toujours très attendus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.