Légère baisse de la production de billets de banque    De bonnes sources    BAM booste son résultat net    En Algérie, les dinars disparaissent    Covid-19 : Nouveau record, 19 décès en 24 heures    Luxe : une grande chaine américaine met la clef sous la porte    Hypertension artérielle : Faites de l'exercice !    Des centaines de voyageurs bloqués : Cafouillage à la gare ferroviaire Rabat-ville    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    Koert Debeuf : L'importance du Maroc dans le conflit libyen réside dans sa neutralité    C1, C3, C1 dames, L1... Top départ d'un mois d'août fou de foot    Le Raja met la pression sur le WAC    Le surf à l'ère du coronavirus    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Aggravation du déficit commercial en 2019    Nouvelle approche pour l'accès aux facultés de médecine, de pharmacie et de médecine dentaire    Des experts appellent à l'adaptation des moyens à l'intensité de la propagation virale    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    Amitabh Bachchan, légende de Bollywood, est sorti de l'hôpital    Des turbopropulseurs T700 de General Electric pour les 24 Hélicoptères Apaches des FAR    Gare de Rabat – Ville toujours ouverte aux voyageurs    US Round Up du lundi 3 août – Cannabis, Siri, Frelon meurtrier, New-York, Analphabétisme en santé,    Bataille d'Oued Al-Makhazine    Ligue 1: le Marocain Azz-Eddine Ounahi quitte Strasbourg pour rejoindre ce club    Bourita: Il y a une convergence de points de vue entre le Maroc et l'Arabie Saoudite    Le Raja retrouve le podium et met la pression sur le WAC    Exacerbation de la crise sécuritaire à Tindouf    Le Sénat italien lève l'immunité parlementaire de Matteo Salvini    Crise du Covid: le chiffre d'affaires de Lydec en a pris un coup    Tous les congés suspendus : Le personnel hospitalier en état d'alerte    SM le Roi appelle à la vigilance, à la solidarité et au respect des mesures sanitaires    BCP et CDM dévoilent la situation des banques à l'ère du Covid-19    Sept corps rejetés par la mer au large de Tarfaya    Irina Shayk ex Shaykholislamova enflamme les réseaux sociaux    Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Médecine : de nouveaux critères pour entrer en facultés    Liban: le ministre des Affaires étrangères jette l'éponge    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    Mohamed Benabdelkader: «3000 personnes ont retrouvé la liberté, grâce au recours au procès à distance»    Botola : le Wydad en tête du classement général    "L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières" Le nouveau-né de l'agence de l'Oriental    Covid-19: Kyrgios annonce son forfait pour l'US Open    Douzi lance son clip pour Afriquia    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    Une nouvelle Consule générale de France nommée à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Faculté polydisciplinaire de Safi : Quels contenus pour le projet de nouvelle Constitution ?
Publié dans Libération le 23 - 06 - 2011

Dans le cadre de ses activités culturelles pour l'année universitaire 2010 /2011, et en partenariat avec le Laboratoire des recherches sur la transition démocratique comparée à l'Université Hassan 1er de Settat, et l'appui de la Fondation allemande Hanns Seidel, la faculté polydisciplinaire de Safi, section des sciences juridiques, économiques et sociales, vient d'organiser le Forum des jeunes universitaires les 13 et 14 juin courant autour du thème « Quels contenus pour la Constitution marocaine 2011 ? ».
150 participants, y compris 120 étudiants issus de l'université Hassan 1er de Settat et la FP de Safi, ont pris part aux travaux de ce forum dont la première séance a été marquée par les allocutions de Said Khomri, chef de la section des études juridiques, économiques et sociales à la FP de Safi, le doyen de la FP de Safi, le premier adjoint du doyen de l'Université Hassan 1er de Settat, le directeur du Laboratoire de recherche sur la transition démocratique comparée, et le représentant de la Fondation Hanns Seidel. L'ensemble des intervenants ont mis en exergue l'intérêt de cet exercice intellectuel participatif d'échange et de partage qui s'intègre dans le débat national accompagnant le chantier des réformes constitutionnelles et politiques initiées par le Souverain le 9 mars 2011.
Pour le représentant de la Fondation Hanns Seidel qui a mis en avant l'apport de la fondation depuis 23 ans au niveau de l'accompagnement du processus d'instauration d'Etats démocratiques, respectueux des droits et des libertés au Maghreb, le Maroc est en train de traverser une phase décisive ponctuée par le lancement du chantier de réformes constitutionnelles et politiques profondes.
La deuxième séance a été entamée par l'intervention de Najib Hajjioui, chef du département des études juridiques à l'Université Hassan 1er de Settat, qui a tenu à soulever la stérilité du champ politique marocain en termes de production de connaissances et projets politiques, avant de s'interroger, entre autres, sur les motifs et les perspectives de la nouvelle révision constitutionnelle, et des retombées sur les institutions ainsi que sur les acteurs politiques.
Mustapha Sophi, professeur universitaire à la FP de Safi , s'est penché sur des éléments conceptuels pour mieux cerner le débat autour des réformes constitutionnelles en cours motivées par un contexte national, régional et international. Pour lui, la Constitution est un facteur dynamique consistant en un contrat social historique avec pour objectif la transition définitive vers la démocratie. D'autre part, a-t-il précisé, la gestion du territoire devrait refléter les grandes orientations et les politiques de l'Etat élaborées par l'appareil exécutif.
Pour Joudia Khalil, le Maroc dispose d'un bon nombre d'acquis en termes de fiabilisation et de renforcement de l'appareil judicaire qui joue un rôle assez important dans la stabilité et l'équité sociale. La dépravation qui ronge le secteur relatée par les médias et les rapports des instances des droits de l'Homme nécessite, d'après Joudia, un effort de moralisation et d'immunisation de cette institution considérée comme garante des droits individuels et collectifs.
Abdeljebbar Arrach, directeur du Laboratoire de recherches autour de la transition démocratique comparée, a tenu pour sa part à préciser les grands axes susceptibles de remédier aux anomalies ternissant l'image de l'administration marocaine, avant de conclure que la nouvelle Constitution n'aura aucun effet sans des réformes profondes sur tous les plans.
Abdellatif Bakkour, professeur à la FP de Safi, a invité les étudiants à réfléchir sur la nature de la dynamique politique qu'a connue le Maroc avec l'avènement du gouvernement El Youssoufi : s'agissait-il d'une transition démocratique ou d'une simple ouverture politique ? d'après lui, plusieurs facteurs contribuent à l'amplification de la crise politique tels la faiblesse des partis politiques et de la société civile et les faibles taux de participation aux élections. Toutefois, il a insisté sur l'accompagnement de la nouvelle Constitution par des réformes politiques et administratives profondes tout en rompant avec la culture et l'économie de la rente.
Les 150 participants ont adhéré activement aux débats organisés au sein des quatre ateliers de réflexion autour des contenus de la nouvelle Constitution. A cet effet, les jeunes universitaires ont mené un excellent exercice de partage et de réflexion collective autour des questions des droits et des libertés, la réforme du champ juridique, la régionalisation avancée et les appareils exécutif et législatif dans la nouvelle Constitution. Les recommandations des ateliers ont été restituées et discutées lors de la deuxième journée de ce carrefour qui a appelé au renforcement et à la préservation des libertés et des droits politiques, civils, économiques, sociaux et culturels, le renforcement des prérogatives des pouvoirs exécutif et législatif, la réforme du système d'immunité parlementaire, le renforcement de l'indépendance des juges et de l'appareil judicaire, la révision de la composition de la Cour suprême ,la mise à niveau des compétences des ressources humaines et financières du secteur judiciaire outre sa moralisation, l'instauration des fondements de l'équité sociale et une meilleure gouvernance sécuritaire.
interventions et meetings de l' USFP
Le 23/06/2011 :
17h30 : Daroua : Maison des jeunes : Abdelhamid Jmahri
10h00 : Settat : Ouled Bouziri : Abdelhadi Khaïrat
18h00 : Casablanca Maârif : Complexe culturel : Hassan Tarik
21h00 : Interventions de Khadija Qariani sur TVM.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.