Irak : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes américaines    Coronavirus : la Grande muraille de Chine et Disneyworld Shangai fermés à cause de l'épidémie    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Cinquième journée des Coupes africaines – Objectif : sceller la qualification    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Wuhan Coronavirus Could Hit China's Economy Harder Than SARS    Le CDT Najad, 25 ans dans les geôles du polisario, témoigne    U.N. Suggests Bezos' Phone Was Hacked Using Saudi Crown Prince's Account    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Trump doit être destitué car « le bien et la vérité comptent », affirme l'accusation    Domaine maritime : Les députés donnent leur feu vert    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Vie des «pros» marocains d'Europe    Pas de hausse des taux des crédits bancaires en 2020    ONSSA : 17.641 tonnes d'aliments avariés détruites en 2019    La CSMD reçoit le Conseil de la Concurrence    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près    Fnideq : Saisie de près de 10.000 comprimés psychotropes    El Othmani: La participation du Maroc au Sommet afro-britannique augure d'un nouvel élan aux relations bilatérales    Le Maroc à la tête du groupe arabe de l'UNESCO    Rencontre entre le Monarque et le Roi du Bahreïn à Rabat    Chakib Alj et Mehdi Tazi tracent de nouveaux horizons pour la CGEM    Banque mondiale: 1 MMDH pour les infrastructures de Casablanca-Settat    Dakhla : débats sur le rôle des anciennes bibliothèques dans la documentation civilisationnelle et culturelle du Sahara marocain    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    Le Roi Mohammed VI félicite Chakib Alj, nouveau président du patronat marocain    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Tholot : “Aït Bennasser a perdu son niveau”    Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Les députés russes approuvent les amendements constitutionnels de Poutine    S.M le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Ecologique pendant son utilisation, la trottinette électrique l'est un peu moins lors des phases de production et de recyclage    Divers Economie    Le foncier confronté à des contraintes importantes en termes d'harmonisation et de convergence des objectifs et des actions    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    La ménopause prématurée augmente le risque d'avoir des problèmes de santé à la soixantaine    Ziyech victime d'une déchirure musculaire au mollet    Yassin Ayoub signe au Panathinaïkos    Mohamed Wahab désigné meilleur officiel technique africain 2019 par la CAA    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans    Parution de l'ouvrage "Renouveau pour le Maroc" de ses coauteurs Abdelaâli Benchekroun et Nour-Eddine Saoudi    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Faculté polydisciplinaire de Safi : Quels contenus pour le projet de nouvelle Constitution ?
Publié dans Libération le 23 - 06 - 2011

Dans le cadre de ses activités culturelles pour l'année universitaire 2010 /2011, et en partenariat avec le Laboratoire des recherches sur la transition démocratique comparée à l'Université Hassan 1er de Settat, et l'appui de la Fondation allemande Hanns Seidel, la faculté polydisciplinaire de Safi, section des sciences juridiques, économiques et sociales, vient d'organiser le Forum des jeunes universitaires les 13 et 14 juin courant autour du thème « Quels contenus pour la Constitution marocaine 2011 ? ».
150 participants, y compris 120 étudiants issus de l'université Hassan 1er de Settat et la FP de Safi, ont pris part aux travaux de ce forum dont la première séance a été marquée par les allocutions de Said Khomri, chef de la section des études juridiques, économiques et sociales à la FP de Safi, le doyen de la FP de Safi, le premier adjoint du doyen de l'Université Hassan 1er de Settat, le directeur du Laboratoire de recherche sur la transition démocratique comparée, et le représentant de la Fondation Hanns Seidel. L'ensemble des intervenants ont mis en exergue l'intérêt de cet exercice intellectuel participatif d'échange et de partage qui s'intègre dans le débat national accompagnant le chantier des réformes constitutionnelles et politiques initiées par le Souverain le 9 mars 2011.
Pour le représentant de la Fondation Hanns Seidel qui a mis en avant l'apport de la fondation depuis 23 ans au niveau de l'accompagnement du processus d'instauration d'Etats démocratiques, respectueux des droits et des libertés au Maghreb, le Maroc est en train de traverser une phase décisive ponctuée par le lancement du chantier de réformes constitutionnelles et politiques profondes.
La deuxième séance a été entamée par l'intervention de Najib Hajjioui, chef du département des études juridiques à l'Université Hassan 1er de Settat, qui a tenu à soulever la stérilité du champ politique marocain en termes de production de connaissances et projets politiques, avant de s'interroger, entre autres, sur les motifs et les perspectives de la nouvelle révision constitutionnelle, et des retombées sur les institutions ainsi que sur les acteurs politiques.
Mustapha Sophi, professeur universitaire à la FP de Safi , s'est penché sur des éléments conceptuels pour mieux cerner le débat autour des réformes constitutionnelles en cours motivées par un contexte national, régional et international. Pour lui, la Constitution est un facteur dynamique consistant en un contrat social historique avec pour objectif la transition définitive vers la démocratie. D'autre part, a-t-il précisé, la gestion du territoire devrait refléter les grandes orientations et les politiques de l'Etat élaborées par l'appareil exécutif.
Pour Joudia Khalil, le Maroc dispose d'un bon nombre d'acquis en termes de fiabilisation et de renforcement de l'appareil judicaire qui joue un rôle assez important dans la stabilité et l'équité sociale. La dépravation qui ronge le secteur relatée par les médias et les rapports des instances des droits de l'Homme nécessite, d'après Joudia, un effort de moralisation et d'immunisation de cette institution considérée comme garante des droits individuels et collectifs.
Abdeljebbar Arrach, directeur du Laboratoire de recherches autour de la transition démocratique comparée, a tenu pour sa part à préciser les grands axes susceptibles de remédier aux anomalies ternissant l'image de l'administration marocaine, avant de conclure que la nouvelle Constitution n'aura aucun effet sans des réformes profondes sur tous les plans.
Abdellatif Bakkour, professeur à la FP de Safi, a invité les étudiants à réfléchir sur la nature de la dynamique politique qu'a connue le Maroc avec l'avènement du gouvernement El Youssoufi : s'agissait-il d'une transition démocratique ou d'une simple ouverture politique ? d'après lui, plusieurs facteurs contribuent à l'amplification de la crise politique tels la faiblesse des partis politiques et de la société civile et les faibles taux de participation aux élections. Toutefois, il a insisté sur l'accompagnement de la nouvelle Constitution par des réformes politiques et administratives profondes tout en rompant avec la culture et l'économie de la rente.
Les 150 participants ont adhéré activement aux débats organisés au sein des quatre ateliers de réflexion autour des contenus de la nouvelle Constitution. A cet effet, les jeunes universitaires ont mené un excellent exercice de partage et de réflexion collective autour des questions des droits et des libertés, la réforme du champ juridique, la régionalisation avancée et les appareils exécutif et législatif dans la nouvelle Constitution. Les recommandations des ateliers ont été restituées et discutées lors de la deuxième journée de ce carrefour qui a appelé au renforcement et à la préservation des libertés et des droits politiques, civils, économiques, sociaux et culturels, le renforcement des prérogatives des pouvoirs exécutif et législatif, la réforme du système d'immunité parlementaire, le renforcement de l'indépendance des juges et de l'appareil judicaire, la révision de la composition de la Cour suprême ,la mise à niveau des compétences des ressources humaines et financières du secteur judiciaire outre sa moralisation, l'instauration des fondements de l'équité sociale et une meilleure gouvernance sécuritaire.
interventions et meetings de l' USFP
Le 23/06/2011 :
17h30 : Daroua : Maison des jeunes : Abdelhamid Jmahri
10h00 : Settat : Ouled Bouziri : Abdelhadi Khaïrat
18h00 : Casablanca Maârif : Complexe culturel : Hassan Tarik
21h00 : Interventions de Khadija Qariani sur TVM.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.